1. Accueil
  2. Environnement
  3. Feux de forêt

Le feu au mont Chetamon continuera de brûler pour renforcer l’écosystème de la région

Un panache de fumée rougi par les flammes s'élève d'un feu de forêt près d'une rivière, entre des montagnes, dans le parc national Jasper, au début de septembre 2022.

Le feu a commencé le matin du 1er septembre. Il a entre autres endommagé des lignes de transmission électriques, avant d'être maîtrisé.

Photo : Fournie par Ben Nearingburg

RCI

Au parc national Jasper, les pompiers vont laisser brûler le feu de forêt au mont Chetamon, mais de façon contrôlée pour favoriser la régénération de l'écosystème.

Les agents de la gestion du feu de Parcs Canada ont examiné la région la fin de semaine dernière. Ils ont estimé que le feu pouvait se propager sans danger le long de son périmètre, côté ouest, vers le bassin du mont Chetamon, et les vallées des ruisseaux Vine et Corral ainsi que celle de la rivière Snake-Indian.

Les éléments naturels de ces vallées, dont l’eau et les zones humides, aideront à contenir le brasier sur le flanc ouest [de la montagne], explique Parcs Canada dans un communiqué de presse.

Ce feu de forêt, qui brûle au nord de la municipalité de Jasper, à environ 315 kilomètres à l’ouest d’Edmonton, a été provoqué par la foudre, le 1er septembre (nouvelle fenêtre). Il est maîtrisé depuis la mi-septembre.

Parcs Canada avait dès lors annoncé son intention de le laisser consumer des zones contrôlées, car les feux favorisent le développement de l'écosystème.

C’est un processus naturel et, quand il a lieu dans de bonnes conditions, c’est bénéfique, dit Brad Romaniuk, de Parcs Canada.

Selon le site Internet de Parcs Canada, les feux de forêt permettent la régénération de la nature : Dans les zones fraîches tempérées [...] la décomposition est lente, et les troncs, les feuilles et les aiguilles s'amassent sur le tapis forestier. Le feu réduit ces matières en cendres riches en minéraux, recyclant et libérant des substances nutritives.

Cette régénération permet ainsi de renouveler l’habitat de la faune, dont les ours, les loups et les wapitis.

Un feu contrôlé permet également de réduire les risques d’incendie, puisqu'il réduit en cendre les combustibles potentiels, comme le bois mort.

Il y a 44 feux de forêt dans la province. La majorité d'entre eux sont maîtrisés, les autres sont circonscrits.

Avec des informations de Katarina Szulc

À la une