1. Accueil
  2. Environnement
  3. Changements climatiques

L’Association canadienne du gaz visée par une plainte pour écoblanchiment

La fumée d'une cheminée est colorée en vert avec un marqueur.

De plus en plus de voix s'élèvent pour dénoncer l'écoblanchiment.

Photo : iStock

Adama Diouf

L'Association canadienne des médecins pour l'environnement (ACME) a déposé, mardi, auprès du Bureau de la concurrence, une plainte pour écoblanchiment contre l'Association canadienne du gaz (ACG) et réclame une amende de 10 millions de dollars.

Le grief de l'Association canadienne des médecins pour l'environnement porte sur la campagne publicitaire Fuelling Canada qui présente le gaz naturel comme étant une énergie écologique, propre, abordable et faisant partie d'un avenir énergétique durable, ont indiqué les plaignants dans un communiqué.

L'Association canadienne du gaz, qui se présente comme le porte-parole de l'industrie canadienne de la distribution de gaz, compte notamment parmi ses membres Énergir, Enbridge et TC Energy.

L'Association canadienne des médecins pour l'environnement soutient que les affirmations de l'Association canadienne du gaz selon lesquelles le gaz est naturellement abordable et moins cher que les autres énergies sont fausses et trompeuses.

Les appareils à gaz sont à l'origine de la pollution de l'air intérieur et présentent un risque grave pour la santé, notamment pour la santé respiratoire des enfants. Ce ne sont pas là les attributs d'un combustible propre, c'est-à-dire exempt de pollution, fait valoir l'Association canadienne des médecins pour l'environnement.

Le gaz est un combustible fossile dangereux qui est responsable d'émissions massives de gaz à effet de serre et constitue une source primaire de pollution atmosphérique au Canada, indique une des plaignantes, la Dre Ulrike Meyer.

En tant que médecin dans la région de fracturation [hydraulique] du nord-est de la Colombie-Britannique, je suis témoin de taux élevés de maladies inexpliquées dans ma pratique et je me sens obligée d'informer les Canadiens sur les risques du gaz pour la santé.
Une citation de Dre Ulrike Meyer, plaignante

Les plaignants demandent au Bureau de la concurrence d’ouvrir une enquête sur la campagne publicitaire de l'Association canadienne du gaz. Ils réclament une amende de 10 millions de dollars et la rétractation des déclarations si les informations contenues dans cette publicité sont fausses et trompeuses.

La docteure Leah Temper, directrice de la campagne Les publicités sur les combustibles fossiles nous rendent malades à l'Association canadienne des médecins pour l'environnement, trace un parallèle entre les entreprises d'énergies fossiles et les fabricants de tabac.

De même que les fabricants de tabac annonçaient que les cigarettes étaient bonnes pour la gorge, les entreprises de combustibles fossiles s'achètent une licence sociale d'exploitation par le biais de fausses déclarations écologiques. Cela nuit aux entreprises qui offrent des alternatives réellement propres et perpétue l'empoisonnement de notre air et de notre eau et la destruction de notre système climatique.
Une citation de Dre Leah Temper, directrice d'une campagne contre les publicités sur les combustibles fossiles à l'Association canadienne des médecins pour l'environnement

Il est temps que le gouvernement du Canada prenne l'initiative de protéger la population canadienne contre l'exploitation des entreprises de combustibles fossiles, ajoute-t-elle.

Dans un rapport du Centre québécois du droit de l'environnement (CQDE) publié la semaine dernière, des avocats demandaient au Bureau de la concurrence du Canada d’encadrer l’écoblanchiment climatique (nouvelle fenêtre).

L'écoblanchiment climatique est déjà foisonnant, alors que la faiblesse des règles pour les entreprises, les déclarations fausses ou trompeuses des compagnies en ce qui concerne leur empreinte carbone risquent de continuer de croître rapidement dans les mois et les années à venir, pouvait-on lire dans le rapport.

NDLR : Ni le Bureau de la concurrence ni l'Association canadienne du gaz n'ont répondu à notre demande de commentaire, le jour de la publication de cet article. Dans un courriel reçu le 28 septembre, l'Association du gaz dit ne pas pouvoir faire de commentaire puisqu'elle n'avait pas reçu d'information du Bureau de la concurrence.

Dans un courriel également envoyé à Radio-Canada le 28 septembre, le Bureau de la concurrence confirme avoir reçu la plainte de l'Association canadienne des médecins pour l'environnement. Le Bureau, écrit la conseillère principale en communication Marie-Christine Vézina, doit procéder à un examen approfondi des faits afin de déterminer s’il y a eu des actes répréhensibles en vertu des lois qu’il applique et si une enquête est justifiée.

Adama Diouf

À la une