1. Accueil
  2. Société
  3. Industrie aéronautique

Des voyageurs arrivés à Winnipeg ont passé la nuit par terre à l’aéroport de Toronto

Des bagages dans un aéroport.

Selon un courriel d'Air Canada, il n'y avait pas de chambres d'hôtels disponibles pour les passagers attendant de quitter Toronto pour Winnipeg.

Photo : Radio-Canada

RCI

Des passagers d’Air Canada sont arrivés à Winnipeg en provenance de Toronto, après de multiples retards les ayant contraints à dormir par terre à l’aéroport de Pearson, et ce, sans compensation financière de la compagnie aérienne.

Selon la charte des droits des voyageurs, les compagnies aériennes doivent prévoir des indemnités pouvant atteindre 1000 $, si les transporteurs retardent ou annulent des vols. Elles ne sont pas tenues de payer si le vol est annulé pour des raisons de sécurité.

Le vol en question a été initialement retardé en raison d'un problème mécanique de l'avion, selon un courriel des Relations avec les médias d’Air Canada.

Bryce Kuharski à l'aéroport de Winnipeg.

« Malheureusement, c’est la quatrième fois que je suis coincé dans un aéroport du jour au lendemain. Donc, je savais déjà un peu à quoi m’attendre », dit Bryce Kuharski

Photo : Radio-Canada

J’ai déjà tenté d’obtenir des compensations financières pour ces retards, mais, comme il s’agit toujours de questions de sécurité, que ce soit la COVID-19 ou des problèmes techniques, aucune compensation n’est offerte, explique un des voyageurs, Bryce Kuharski.

Bryce Kuharski est habitué aux retards dans les aéroports. Il s’agit de la quatrième nuit qu'il passe dans une aérogare en un an.

Il y a eu une série de retards. Le premier vol était censé partir de Toronto à 19 h, heure locale, explique-t-il. Le vol a été changé pour un autre, également annulé. Nous avons embarqué sur le troisième vol, et après une demi-heure, on nous a dit de partir à cause d’un problème de sécurité.

Julie Uman, à l'aéroport de Winnipeg, le 7 août 2022.

« Ils ont repoussé l’heure de départ d’une demi-heure, ensuite d’une autre demi-heure, jusqu’à 1 h, et c’est à cette heure-là au petit matin qu’ils nous ont annoncé que le vol était annulé », raconte Julie Uman, qui voyageait avec son compagnon.

Photo : Radio-Canada

Le départ a été repoussé à plusieurs reprises dans l'espoir que les réparations puissent être effectuées et, lorsque cela n'a pas été possible, un deuxième avion a été affecté à ce vol, qui a lui aussi connu des problèmes, confirme Air Canada par courriel.

Le quatrième avion n’est jamais arrivé, comme le raconte Bryce Kuharski. Le vol a donc été annulé huit heures après le départ prévu.

Un écran de téléphone intelligent montre les multiples courriels de retards envoyés par Air Canada.

« On recevait constamment des notifications inutiles, dit Bryce Kuharski. La porte d'embarquement a été modifiée six fois en 20 minutes. »

Photo : Radio-Canada

Ils ont offert un remboursement de 300 $ pour la classe économique, un rabais de 500 $ pour la classe affaires, pour que nous trouvions un hôtel nous-mêmes.

Au moment où le vol a été annulé, aucun hôtel n'était disponible, précise le courriel d'Air Canada.

Les voyageurs, anticipant les allers-retours de l’aéroport à l’hôtel, ont préféré rester sur place, ignorant que le vol allait être annulé et reporté au lendemain.

Tableau indiquant des retards de vols dans un aéroport.

Actuellement, 66 % des vols en provenance ou à destination de l’aéroport Pearson sont en retard.

Photo : Radio-Canada

Les passagers ont eu droit à des coupons rabais de 10 $ à 15 $ pour des repas et de la boisson.

Certains se sont vus offrir des matelas similaires à des tapis de yoga, ainsi que des oreillers et des couvertures, mais tous n’ont pas eu cette chance.

Gwen Mollins, tenant un oreiller à l'aéroport de Winnipeg.

Gwen Mollins qualifie cette expérience de « terrible ».

Photo : Radio-Canada

Ils ont donné quelques matelas, mais ils n’en avaient pas assez, confirme Gwen Mollins, qui a dû se contenter d’un oreiller et d’une couverture. La jeune femme en était à son deuxième voyage en avion.

Pour sa part, Fatima Sherfai, une Winnipégoise mineure voyageant seule, n’a reçu aucune aide du personnel malgré son jeune âge, alors que son vol en direction de Winnipeg avait été annulé à minuit.

Que faites-vous pour venir en aide à vos clients et gérer ces problèmes que vous dites hors de votre ressort?

Les passagers ont pu obtenir une place sur un vol aujourd'hui, et nous assurons un suivi direct auprès des clients concernés, si nécessaire, explique Air Canada par courriel.

Avec les informations d'Anne-Louise Michel

À la une