1. Accueil
  2. Santé
  3. Santé publique

Le pic de la septième vague de COVID est atteint, selon le médecin-chef de l’Ontario

Le Dr Kieran Moore en conférence de presse à Queen's Park.

Le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr Kieran Moore

Photo : CBC/Alex Lupul

RCI

Le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario a déclaré que le sommet de la septième vague de la pandémie de COVID-19 a été atteint dans la province.

Le Dr Kieran Moore a expliqué que les indicateurs clés, notamment le nombre d'admissions à l’hôpital et les indications recueillies grâce à l’analyse des eaux usées, sont en baisse.

Selon Santé publique Ontario, les taux d’infection ont diminué dans 22 des 34 régions au cours de la semaine qui s’est terminée le 30 juillet.

Le taux de positivité était légèrement en baisse par rapport à la semaine précédente. Les hospitalisations étaient elles aussi en baisse, passant de 463 à 306.

Toujours cette dernière semaine de juillet, on dénombrait 46 décès, comparativement à 75 la semaine précédente.

Le Dr Moore prévoit que les risques d’infection et les répercussions sur le système de santé vont continuer à s'atténuer au cours du mois d’août.

Il croit aussi qu’une vague automnale de COVID-19 ne sera peut-être pas aussi grave qu’il l’avait prédit il y a quelques mois pour les raisons suivantes : beaucoup de gens ont été infectés par le variant Omicron, les taux de vaccination sont élevés et aucun nouveau variant inquiétant n’a encore fait son apparition.

Il y a toujours un risque d’être à nouveau infecté par le variant Omicron, reconnaît le médecin. Il souligne toutefois que les personnes qui ont été infectées et qui sont vaccinées sont mieux protégées que celles qui ne le sont pas.

Une femme reçoit un vaccin.

Depuis quelques semaines en Ontario, la vaccination et l'accès à une quatrième dose ont été étendus.

Photo : Associated Press / Anupam Nath

Les Ontariens de 18 à 60 ans sont admissibles à un deuxième vaccin de rappel depuis trois semaines. Un peu moins de 16 % des adultes ontariens l’ont reçu jusqu’ici, selon le Dr Moore.

Parmi la tranche d’âge particulièrement vulnérable des 80 ans et plus, 61 % ont reçu une quatrième dose, affirme le médecin hygiéniste en chef.

Les enfants de moins de cinq ans peuvent aussi être vaccinés depuis une semaine.

Environ 9000 ont reçu un premier vaccin, ce qui représente environ 1 % des petits Ontariens de cet âge. C’était prévu qu’en août, il n’y en aurait pas beaucoup, parce que les parents sont en vacances et n’ont pas le temps, assure Kieran Moore. Il croit que ces chiffres vont augmenter alors que l’automne s’annonce.

Avec les informations de La Presse canadienne.

À la une