1. Accueil
  2. Politique
  3. Demandeurs d'asile

Un « petit nombre » de demandeurs d’asile ont été transférés du Québec à l’Ontario

Une famille de demandeurs d'asile traverse la frontière canadienne.

La majorité des demandeurs d'asile empruntent le chemin Roxham en provenance des États-Unis pour entrer au Québec de façon irrégulière.

Photo : La Presse canadienne

La Presse canadienne

Le ministre de l'Immigration du Québec, Jean Boulet, a salué lundi la décision d'Ottawa de transférer une centaine de demandeurs d'asile (nouvelle fenêtre) qui sont entrés de façon irrégulière dans la province, mais il a déclaré que cela ne suffisait pas.

Le Québec affirme que sa capacité à héberger des réfugiés potentiels et à en prendre soin est mise à rude épreuve, car environ 13 350 personnes sont entrées au Canada de manière irrégulière entre janvier et mai, principalement par le chemin Roxham, une route rurale menant des États-Unis au Québec.

Le Québec demande qu'une part significative des demandeurs d'asile qui traversent la frontière puisse être redirigée vers d'autres provinces, a dit M. Boulet dans une déclaration écrite, parlant du transfert évoqué vers l'Ontario comme d'un pas dans la bonne direction.

On parle d'une centaine de personnes, soit l'équivalent d'une ou deux journées de passages quotidiens par Roxham. Ce n'est donc pas suffisant. Ottawa devra rapidement trouver des solutions pérennes pour faciliter ces transferts et s'assurer que les demandeurs d'asile empruntent les points d'entrée officiels à la frontière.
Une citation de Jean Boulet, ministre de l'Immigration du Québec

Depuis le 30 juin, Ottawa a commencé à transférer un petit nombre de demandeurs d'asile vers Ottawa et Niagara Falls pour réduire la pression sur le Québec, a déclaré lundi Aidan Strickland, un porte-parole d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, sans donner de détails.

Le nombre exact de demandeurs d'asile qui feront un voyage ultérieur vers l'Ontario n'est pas définitif pour le moment, a déclaré M. Strickland dans un courriel.

Le chemin Roxham demeure le principal point d'entrée pour la majorité des demandeurs d'asile entrant de façon irrégulière au Canada, d'après M. Strickland. Plusieurs de ces personnes n'ont pas l'intention de rester au Québec, a-t-il ajouté.

Le nombre de personnes interceptées à l'extérieur des points d'entrée officiels au Québec par des agents frontaliers entre janvier et mai est de plus du double du nombre de personnes qui sont entrées irrégulièrement au Québec au cours de la même période en 2019, avant la fermeture des points d'entrée au Canada en raison de la pandémie de COVID-19. Le chemin Roxham a été rouvert aux réfugiés potentiels en novembre 2021.

Le premier ministre François Legault a demandé au gouvernement fédéral de fermer le chemin Roxham (nouvelle fenêtre) en raison de la pression que l'augmentation du nombre de demandeurs d'asile exerce sur la capacité du Québec à prendre soin des nouveaux arrivants.

L'Agence des services frontaliers du Canada a annoncé avoir augmenté sa capacité d'hébergement temporaire (nouvelle fenêtre) de demandeurs d'asile au poste-frontière du chemin Roxham, passant de 297 à 477 personnes.

À la une