1. Accueil
  2. Politique
  3. Politique provinciale

L’Alberta annonce un soutien supplémentaire pour les nouveaux arrivants ukrainiens

Une manifestante tient une affiche qui dit que l'Alberta soutient l'Ukraine.

L’aide supplémentaire va notamment permettre aux Ukrainiens qui arrivent en Alberta de profiter d’une aide de 745 $ minimum pour couvrir les coûts entourant leur logement, leur nourriture et leurs vêtements. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Pippa Reed

Marc-Antoine Leblanc

Le gouvernement albertain annonce un soutien supplémentaire pour aider les réfugiés ukrainiens à combler leurs besoins de base et ceux de leurs jeunes enfants. Le premier ministre de la province, Jason Kenney, a indiqué en conférence de presse que le nouveau programme coûtera entre 15 millions et 38 millions de dollars en fonction du nombre de nouveaux arrivants.

L’aide supplémentaire, qui peut durer jusqu’à six mois, comprend notamment une aide minimale de 745 $ par personne pour couvrir les coûts du logement, de la nourriture ou encore les vêtements.

Jason Kenney a précisé qu’un adulte seul avec un enfant peut recevoir jusqu'à 1200 $ par mois, un adulte avec deux enfants, 1300 $, et un parent ayant à sa charge trois enfants peut recevoir jusqu’à 1400 $.

Les nouveaux arrivants de l’Ukraine pourront également compter sur une subvention d’environ 600 $ par mois pour payer les frais de garderie, a déclaré le ministre des Services à l’enfance, Matt Jones. Il a ajouté que le montant alloué variera en fonction le nombre d’enfants dans la famille.

Les enfants doivent être âgés de moins de 12 ans pour être admissibles.

Nous nous assurons que les enfants [des parents ukrainiens qui arrivent en Alberta] sont en sécurité et que les familles ont l’aide dont elles ont besoin pour se donner une nouvelle vie dans notre province, a dit le ministre par communiqué de presse.

L’argent alloué aux deux volets de la nouvelle aide proviendra du programme provincial d’assistance sociale pour couvrir les besoins de 13 000 à 33 000 personnes.

Certaines barrières demeurent

Le premier ministre a indiqué qu’en date du 8 juin l’Alberta avait accueilli 3833 Ukrainiens fuyant la guerre. Il ne s’attend pas à des complications d’un point de vue administratif.

Je crois qu’on peut accueillir encore quelques milliers de personnes. Il ne s'agit pas de dizaines de milliers de personnes qui vont venir embourber le système, a-t-il dit en conférence de presse, lundi avant-midi.

Je suis inspiré par la bravoure et la détermination des Ukrainiens qui refusent de lâcher prise.
Une citation de Jason Kenney, premier ministre de l’Alberta

Il a, en revanche, reconnu que la barrière linguistique peut constituer un obstacle pour les nouveaux arrivants.

Beaucoup des personnes qui arrivent ici ne parlent pas ou peu l’anglais. Alors, on a travaillé avec des organisations communautaires et des groupes de services aux immigrants pour s’assurer qu'il y aura des personnes qui parlent ukrainien pour les aider.

Une aide après une autre

L’annonce du gouvernement albertain survient après plusieurs plans d’aide mis en place depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

L’Alberta a notamment donné 6 millions de dollars pour envoyer de l’aide humanitaire dans le pays européen. La province a de plus fourni 5 millions de dollars au Congrès mondial ukrainien pour fournir de l'équipement de défense à près de 5000 membres de la Force de défense territoriale ukrainienne.

Le gouvernement avait aussi octroyé 2,2 millions de dollars pour l’accueil et l’intégration rapide des nouveaux arrivants d’Ukraine. Cette somme comprend 1,2 million de dollars pour l’intégration, et 1 million de dollars, pour l’apprentissage de l’anglais chez les adultes.

Marc-Antoine Leblanc

À la une