1. Accueil
  2. Arts
  3. Danse

[Reportage] Au Canada, des jeunes s’émerveillent devant des danses folkloriques mexicaines

À l'occasion de son 20e anniversaire, le Ballet Folklórico Aztlán d'Ottawa a invité le Grupo de Danza Folklórica Termal, d'Aguascalientes, au Mexique, à participer à une série de spectacles.

Ils ont été bien accueillis partout, mais des élèves particulièrement enthousiastes et curieux les attendaient à l'école secondaire Le Carrefour de Gatineau, au Québec.

Elles sont assises côte à côte.

Dora et Britney (à gauche) et Isabella (complètement à droite), toutes trois élèves à la polyvalente LeCarrefour de Gatineau, au Québec, sont tout sourire avec des membres du Grupo Aguascalentense de Danza Folklorica Termal et du Mariachi Mi Nombre es Mexico.

Photo : Radio Canadá Internacional (RCI) / Paloma Martínez Méndez

Paloma Martínez Méndez

« J'ai adoré, c'était vraiment très beau. Il y avait beaucoup de couleurs, beaucoup de diversité », a dit Britney à Radio Canada International (RCI). Elle et ses trois amies étaient tout sourire à la fin de l'événement.

Nous avons été très honorés qu'ils partagent la culture mexicaine avec nous. Il y a tellement de costumes différents et tellement de détails dans chacune des robes et des tenues. C'est vraiment beau à voir.
Une citation de Dora, élève

Isabella, pour sa part, dit avoir découvert de nombreuses similitudes entre sa culture colombienne et la culture du folklore mexicain.

Nous avons beaucoup de choses en commun. J'ai trouvé tout ça très beau. Les couleurs et la musique, c'était une très bonne présentation. Je pense que les autres élèves ont aussi beaucoup aimé. Ce serait bien de le faire chaque année!
Une citation de Isabella, élève

Antoine, un autre jeune parmi les dizaines qui s'étaient réunies dans l'auditorium central de l'école publique, explique qu'ils font tous partie du programme international et que le cursus leur propose une immersion en espagnol et des cours sur les cultures latino-américaines.

Nous faisons beaucoup d'événements de ce genre, nous célébrons la fête des morts, par exemple. Aujourd'hui, c'est pour la semaine du Mexique au Canada. Il s'agit donc de mettre en valeur la culture et de la célébrer. J'aime beaucoup la danse, les couleurs, c'est original et très amusant. C'est une autre culture, totalement. J'aime la voir de près et l'apprendre.
Une citation de Antoine, élève

René García Lozano, danseur bénévole et porte-parole du Ballet Folklórico Aztlán d'Ottawa, explique que le fait de se rendre dans les écoles pour présenter des spectacles de danse et parler des traditions et de l'histoire du Mexique fait partie de la mission éducative du groupe.

René García Lozano

René García Lozano

Photo : RCI / Paloma Martínez Méndez

Pourquoi l'aiment-ils tant? C'est un grand mystère. Mais ils font partie des meilleurs publics que nous ayons. Nous captons complètement leur attention et les enfants s'impliquent totalement dans le spectacle.
Une citation de René García Lozano, porte-parole du Ballet Folklórico Aztlán

Le danseur, dont le métier est la création de matériel éducatif, ne cessera jamais d'être surpris par les réactions enthousiastes des adolescents du secondaire.

René García Lozano explique qu'à la fin des spectacles, lorsqu'ils sont invités à prendre des photos avec les membres du ballet, les adolescents déferlent en grand nombre sur la scène. Ils adorent ça, dit-il avec enthousiasme.

Ils montent sur scène pour se faire photographier avec des danseurs et des mariachis du Mexique. Agrandir l’image (nouvelle fenêtre)

Des élèves de la polyvalente Le Carrefour de Gatineau

Photo : RCI / Paloma Martínez Méndez

La collaboration

Pour y parvenir, les discussions entre les deux groupes de danse ont commencé il y a deux ans, avant la pandémie.

Les directeurs artistiques du Ballet Aztlán d'Ottawa et du Grupo Aguascalentense de danza folklórica Termal, respectivement Josué Nieto et Jorge Campos Espino, se sont mis au travail pour rapprocher les groupes, comme si la distance n'existait pas.

En nous envoyant mutuellement des vidéos des répétitions, les danseurs, pour la plupart des amateurs de bénévolat ayant diverses autres occupations, ont réussi à combiner leurs styles de danse et de travail, non sans difficulté, explique Juan Jesús Cervantes Montoya, danseur et directeur artistique du ballet Termal.

Ils sont dans un corridor de la polyvalente.

Viridiana Alvarado Cortés, danseuse et professeure, et Juan Jesús Cervantes Montoya, danseur et directeur artistique, tous deux du Grupo Aguascalentense de Danza Folklórica Termal

Photo : RCI / Paloma Martínez Méndez

Ça n'a pas été facile de nous intégrer. Nous avons étudié les vidéos, les mouvements, pour nous entraîner et nous ajuster. Une fois que nous sommes arrivés ici, nous avons eu une journée entière, environ 5 ou 6 heures, pour nous intégrer. Il faut du temps pour combiner six couples du Mexique et six du Canada dans une même chorégraphie, surtout pour intégrer les façons de travailler et les mouvements.
Une citation de Juan Jesús Cervantes Montoya, directeur artistique du ballet Termal

Il est convaincu que tous leurs efforts en ont valu la peine. L'expérience est agréable et a été très bien accueillie, bien qu'elle ait été différente des autres pour les danseurs vu qu'ils n'avaient jamais pratiqué une chorégraphie avec un autre groupe auparavant.

Une dame nous a suivis dans tous les événements depuis notre arrivée le 17 mai, dit Juan Jesús Cervantes en souriant.

Le 20e anniversaire du Ballet Folklórico Aztlán

Les danseuses soulèvent leur robe d'une main.

Les membres du Ballet Folklórico Aztlán dansent devant le parlement à Ottawa.

Photo : Ballet Folklórico Aztlán

Le Ballet Folklórico Aztlán est un organisme à but non lucratif enregistré depuis mars 2002 et fêtera ses 20 ans cette année.

Au total, six événements majeurs auront lieu dans le cadre de cet anniversaire. La collaboration avec le Grupo Termal est la première d'entre elles en mode présentiel.

Dans un mois, l'équipe d'Aztlán partira en tournée internationale dans 10 villes de Pologne et à Barcelone, en Espagne. À leur retour, ils travailleront à la présentation d'un spectacle intitulé La Bamba, avec des numéros de l'État mexicain de Veracruz.

Plus tard dans l'année, ils se produiront en spectacle aux chutes Niagara, qui seront illuminées aux couleurs du drapeau mexicain, comme cela s'est produit en 2019.

Ils portent un maquillage aux couleurs de la fête des Morts.

Deux danseurs du Ballet Folklórico Aztlán posent devant les chutes dans le cadre de la représentation du groupe à Niagara Falls en 2019.

Photo : Ballet Folklórico Aztlán

Note : ce reportage est également disponible en espagnol

Paloma Martínez Méndez

À la une