1. Accueil
  2. International
  3. Conflits armés

Le Canada envoie d’autres munitions en Ukraine

La ministre de la Défense, Anita Anand, debout à un podium près d'un drapeau canadien, le 24 mai 2022.

Anita Anand annonce l'envoi de munitions en Ukraine lors d'un point de presse au Centre culturel ukrainien de Victoria, en Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne / CHAD HIPOLITO

RCI

Ottawa enverra 20 000 obus d'artillerie supplémentaires en Ukraine pour aider le pays à se défendre contre l’invasion russe, a annoncé la ministre de la Défense, Anita Anand.

Les munitions, achetées des États-Unis au coût de 98 millions de dollars, serviront entre autres aux obusiers M-777 fournis à l’Ukraine par le Canada et d'autres alliés, précise un communiqué.

Selon la ministre Anand, ces munitions représentent exactement ce qu'a demandé le gouvernement ukrainien à ses alliés. Elle a affirmé que le président russe Vladimir Poutine ne peut pas simplement repousser ses frontières comme il le veut et que le Canada continuera de soutenir l'Ukraine.

Richard Giguère, brigadier général retraité des Forces armées canadiennes, estime que cet envoi s’inscrit dans une suite logique des choses. 

En avril dernier, le Canada a fourni quatre obusiers à l’Ukraine (nouvelle fenêtre). L’équipement envoyé doit être fourni en munitions. Un canon sans munitions, ça ne donne absolument rien, souligne-t-il.

À son avis, cela signifie que les armes utilisées dans le camp ukrainien sont préservées.

Un soldat ukrainien marche devant une maison bombardée.

La ville de Lozova a déjà été fortement frappée par les bombardements russes.

Photo : Getty Images / AFP/DIMITAR DILKOFF

Lundi, Washington a annoncé que 20 pays s'étaient engagés à fournir des armes supplémentaires (nouvelle fenêtre) à l'Ukraine.

Les pays du G7 ont par ailleurs promis, vendredi dernier, de mobiliser l’équivalent de plus de 25 milliards de dollars canadiens (nouvelle fenêtre) pour soutenir les finances de l'Ukraine, fortement compromises par l'offensive russe, selon leur déclaration à l'issue d'une réunion des ministres des Finances, en Allemagne.

Lors du dernier budget, le Canada a octroyé 500 millions de dollars supplémentaires en aide militaire destinée à l’Ukraine (nouvelle fenêtre).

Une contribution militaire soutenue

À ce jour, le Canada a fourni aux Forces de sécurité ukrainiennes des images satellites à haute résolution, huit véhicules blindés, des dizaines de caméras de drones, de l’équipement militaire défensif, notamment des mitrailleuses, des pistolets et des carabines ainsi que de l’équipement de protection, comme des gilets pare-balles.

En avril, un contingent de 100 à 150 militaires canadiens a été déployé en Pologne pour aider les réfugiés ukrainiens.

Ce soutien du Canada à l’Ukraine ne se compare à aucun autre conflit moderne, croit l’ex-brigadier général Richard Giguère. Le dernier conflit auquel le Canada a pris part, c’était en Afghanistan, mais on utilisait nos propres ressources.

Le fait de fournir des armes et de l’équipement, non, de mémoire, il n’y a aucun autre conflit du genre.

Richard Giguère précise que, au-delà de l’équipement déployé par Ottawa, l’une des contributions les plus importantes du Canada a été sa participation à la mission d’entraînement en Ukraine (nouvelle fenêtre), qui a débuté en 2015, après l'annexion de la Crimée par la Russie (nouvelle fenêtre)

Avant que l’opération d’offensive soit déclenchée, on dit que le Canada a entraîné jusqu’à 33 000 militaires ukrainiens. Cette formation-là a un impact sur le champ de bataille.

Avec des informations de La Presse canadienne

À la une