1. Accueil
  2. Politique
  3. Politique provinciale

Jason Kenney démissionne après avoir remporté de justesse son vote de confiance

La grogne s'accumulait depuis des mois face à la gestion de la pandémie et au style de leadership du premier ministre albertain.

Jason Kenney devant un micro. Derrière lui se trouve un drapeau de l'Alberta. Il a l'air déçu.

Jason Kenney a démissionné, mercredi, après avoir remporté le vote de confiance avec une très faible majorité.

Photo : La Presse canadienne / Dave Chidley

Mirna Djukic

Jason Kenney a démissionné. Le chef du Parti conservateur uni de l'Alberta (PCU) a remporté 51,4 % des voix lors du vote de confiance de son parti, mais il estime que c’est insuffisant pour rester en poste.

Jason Kenney a précédemment affirmé qu'il n'avait aucune intention de démissionner s'il obtenait plus de 50 % des votes, aussi mince que soit sa marge de victoire.

Les résultats ne sont pas ce que j’espérais ni, franchement, ce à quoi je m’attendais, a avoué Jason Kenney tout de suite après l’annonce du résultat, ajoutant que celui-ci n’est pas adéquat pour que je continue en tant que chef.

Il espère que sa démission mettra fin à la guerre interne qui déchire le parti depuis plus d’un an (nouvelle fenêtre).

Un nombre record de 34 298 membres ont voté. Parmi ceux-ci, 17 638 ont voté en appui à Jason Kenney et 16 660 ont voté contre lui.

Jason Kenney cessera officiellement d’être le chef du Parti conservateur uni quand un chef par intérim sera nommé et qu’une course à la direction du parti sera déclenchée. Il n’a pas précisé quand il quittera son poste de premier ministre.

Le vote de confiance devait initialement se tenir en personne, le 9 avril. Compte tenu du nombre trop élevé d’inscriptions, le parti a finalement choisi de le faire par la poste (nouvelle fenêtre).

Les membres avaient jusqu'au 11 mai pour retourner leur bulletin de vote dûment rempli au parti. Le décompte s’est fait ce mercredi à Calgary.

Une véritable résolution populaire

Le député de Fort McMurray-Lac La Biche et rival de Jason Kenney (nouvelle fenêtre), Brian Jean, qui a déjà signalé son intention de se présenter à la direction du parti, avait appelé le chef du Parti conservateur uni à démissionner s’il ne décrochait pas une forte majorité de votes en sa faveur.

Je veux remercier Jason Kenney pour sa concession honorable et décente, a-t-il réagi après l'annonce.

Selon lui, les membres ont parlé et ont rejeté le leadership diviseur et autocrate qui était en place.

Danielle Smith, qui a été cheffe du défunt parti Wildrose et qui a elle aussi ouvertement parlé de son désir de remplacer Jason Kenney à la tête du Parti conservateur uni (nouvelle fenêtre), a également réagi immédiatement.

Le résultat d’aujourd’hui est une véritable résolution populaire. Les membres du Parti conservateur uni veulent un chef qui se battra pour les intérêts de l’Alberta, écrit-elle.

Elle remercie cependant le premier ministre pour sa contribution historique à l’unification de la droite albertaine.

La cheffe de l’opposition officielle, Rachel Notley, a aussi remercié Jason Kenney pour son service public sur Twitter.

Ce travail n’est jamais facile. Les journées sont longues et difficiles et je suis certaine que celle d’aujourd’hui l’est aussi. Je souhaite tout ce qu'il y a de mieux à Jason, a-t-elle écrit.

Sur les réseaux sociaux, les remerciements et les appuis à Jason Kenney se sont multipliés.

Mon ami, les gens de cette province ont une éternelle dette envers toi. Tu as pris une province économiquement ravagée par le Nouveau Parti démocratique et tu l'as transformée en un endroit florissant, a souligné Rona Ambrose, qui a travaillé avec lui au sein du cabinet de Stephen Harper.

Pour sa part, le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a remercié Jason Kenney d'avoir vaincu un gouvernement néo-démocrate destructeur et mené l’Alberta à travers une période difficile.

Le caucus du Parti conservateur uni doit se rencontrer jeudi au centre McDougall, à Calgary.

Mirna Djukic

À la une