1. Accueil
  2. Société
  3. Diversité

[Reportage] Annulation des Week-ends du monde 2022, rendez-vous annuel de la diversité à Montréal

À moins de deux mois de ce qui aurait été la 16e édition des Week-ends du monde, la Ville de Montréal cite un manque de main-d'œuvre et de ressources financières pour expliquer l'annulation.

Les organisateurs des festivals péruvien et colombien sont navrés de l'annulation de cette célébration de la diversité des identités montréalaises.

Le Festival de l'indépendance de la Colombie aurait été présenté lors de la 16e édition des Week-ends du monde.

Affiche du Festival de l'indépendance de la Colombie. Ce dernier aurait été présenté lors de la 16e édition des Week-ends du monde.

Photo : Association Fierté Latino-Américaine Montréal / César Maldonado

Paloma Martínez Méndez

Marleny Castañeda de Maldonado et son fils César Maldonado trouvent dommage que l'annulation ait été annoncée avec si peu de préavis, mais ils estiment surtout qu'il s'agit d'une perte pour les jeunes des communautés culturelles de la ville.

Ces festivals offrent un espace où les jeunes de la deuxième génération, enfants de Latino-Américains nés dans ce pays, peuvent trouver leur identité. Une fierté qu'ils apprennent à travers la culture, la musique et la gastronomie.
Une citation de César Maldonado, fondateur de l'Association Fierté Latino-Américaine

Pour ce Colombien, fondateur de l'Association Fierté Latino-Américaine, le premier objectif du Festival de l'Indépendance de la Colombie est de mettre en valeur cette fierté afin de réussir une meilleure intégration dans la société d'accueil.

De gauche à droite, César et Johanna Maldonado, et leur mère Marleny Castañeda de Maldonado, fondateurs de l'Association Fierté Latino-Américaine de Montréal.

De gauche à droite, César et Johanna Maldonado, et leur mère Marleny Castañeda de Maldonado, fondateurs de l'Association Fierté Latino-Américaine de Montréal.

Photo : Radio Canadá Internacional (RCI) / Paloma Martínez Méndez

Pour la mère de César, Marleny Castañeda de Maldonado, également organisatrice du festival colombien, l'annulation de cette série d'événements multiculturels représente également une perte pour les entrepreneurs qui comptaient sur cette source de revenus.

Cela m'a beaucoup affecté. Je me suis sentie mal pour tous les petits commerces, surtout après avoir traversé presque deux ans de pandémie, de calme, de confinement et le fait que la plupart des entreprises de restauration ont dû fermer.
Une citation de Marleny Castañeda de Maldonado, organisatrice du Festival de l'Indépendance de la Colombie

Saveur colombienne est l'entreprise de la famille Maldonado. Suivant la passion de Marleny pour la cuisine, les enfants et même les petits-enfants s'impliquent dans ce restaurant de Sainte-Rose, à Laval, au nord de Montréal.

Une des affiches officielles de l'événement

Une des affiches officielles de l'événement

Photo : Les Week-ends du monde

Le Salvador, la Tunisie, le Mexique, le Pérou, Trinidad, l'île Maurice, la Jamaïque, les pays du Maghreb, la Chine, le Venezuela, la Colombie et Cuba sont les régions du monde représentées dans la série Les Week-ends du monde, des festivals culinaires et culturels qui se tiennent au parc Jean-Drapeau depuis 15 ans. L'événement a lieu tous les week-ends de l'été, d'où son nom, et rassemble les communautés ethniques de la ville pour échanger et partager dans une ambiance festive.

Ericka Alneus, responsable de la culture et du patrimoine au sein du comité exécutif de la Ville de Montréal.

Ericka Alneus

Photo : RCI

Lors d'une interview accordée à Radio Canada International (RCI), Ericka Alneus, la responsable de la culture et du patrimoine au comité exécutif de la Ville de Montréal, a expliqué que la décision d'annuler Les Week-ends du monde n'est pas un rejet de l'événement en tant que tel ou de ses objectifs d'ouverture sur le monde, mais répond plutôt à une situation circonstancielle.

L'administration aurait souhaité que l'événement ait lieu, car nous croyons aux initiatives en faveur de la diversité et de la cohésion sociale et à la lutte contre la discrimination [...] Nous essaierons de travailler avec chaque communauté pour trouver un moyen de célébrer cette année.
Une citation de Ericka Alneus, responsable de la culture et du patrimoine au comité exécutif de la Ville de Montréal

Selon Julio Arévalo, président de l'Association péruvienne-canadienne de Montréal, l'annulation des Week-ends du monde tombe à un bien mauvais moment.

En 2022, cette association célèbre son 50e anniversaire et le Festival péruvien de Montréal, qui se serait déroulé dans le cadre des Week-ends du monde, était l'occasion de fêter en beauté, après deux années de pandémie.

Il est devant une tapisserie aux motifs péruviens.

Retrato de Julio Arévalo, président de l'Association canado-péruvienne de Montréal

Photo : Cortesía

En outre, M. Arévalo ne comprend pas comment l'annulation peut être uniquement une question financière.

On nous dit que c'est en raison de l'argent. Je suis comptable de profession et je ne suis pas un expert, mais depuis deux ans il y a une enveloppe d'argent non utilisée pour cet événement. Deux ans. En outre, ils ont une expérience de 15 ans. J'espère qu'ensemble nous trouverons une solution pour les célébrations de cet anniversaire qui étaient déjà bien entamées.
Une citation de Julio Arevalo, président de l'Association péruvienne-canadienne de Montréal
Des danseurs s'exécutent sur une scène.

Le Festival péruvien de Montréal, qui se présente comme le doyen des festivals latinos de la ville, a tenu sa première édition en 1972.

Photo : Association Canado-Péruvienne de Montréal / Cortesía

La représentante de la municipalité insiste sur le fait que la décision d'annuler le festival est uniquement due à des circonstances économiques.

Il est important de rappeler que, contrairement aux autres festivals qui ont des parrainages, nous travaillons avec la Société du Parc Jean Drapeau. Cela peut sembler curieux de dire qu'il y a un lien avec les appels d'offres, mais c'est vrai, car d'autres festivals peuvent compenser financièrement avec des parrainages pour le soutien.
Une citation de Ericka Alneus, responsable de la culture et du patrimoine au comité exécutif de la Ville de Montréal

César Maldonado ne doute pas des bonnes intentions de la mairie et espère que tout rentrera dans l'ordre et que l'événement aura lieu l'année prochaine.

Toutefois, il estime qu'il y a peut-être eu un manque de prévoyance.

Note : ce reportage est également disponible en espagnol

Paloma Martínez Méndez

À la une