1. Accueil
  2. Société
  3. Croyances et religions

La visite du pape « fera du bien », prédit l’archevêque de Québec

Mgr Lacroix accorde une entrevue à l’extérieur, dans le Vieux-Québec, lors d'une journée de printemps ensoleillée.

L’archevêque de Québec, Mgr Gérald Cyprien Lacroix, accueille avec «une grande joie» la confirmation de la venue du pape François l’été prochain.

Photo : Radio-Canada

Louis Gagné, journaliste à Radio-Canada.
Louis Gagné

Même si elle s’inscrit dans le long et difficile processus de réconciliation entamé par l’Église catholique auprès des Premières Nations pour le rôle qu’elle a joué dans les pensionnats pour Autochtones, la visite du pape au Canada aura l’effet d’un baume, croit l'archevêque de Québec, le cardinal Gérald Cyprien Lacroix.

Partout où le pape passe, ça fait du bien, de par sa personne, son message, les gestes qu'il pose, sa chaleur humaine [et] son attention aux personnes [...]. Sa parole est toujours d'appoint, bien préparée, et il va être à l'écoute de ce qu'il va voir et entendre aussi, et il saura réagir en conséquence, a confié Monseigneur Lacroix en entrevue à Radio-Canada.

Le Vatican a confirmé vendredi que le souverain pontife s’arrêtera à Québec lors de sa visite en sol canadien, prévue du 24 au 30 juillet. Le Saint-Père fera également des escales à Edmonton et à Iqaluit.

Une première en 20 ans

Il s’agira de la quatrième visite d’un pape au Canada, la première depuis celle de Jean-Paul II en 2002. Ce voyage apostolique sera axé sur la réconciliation et la guérison autochtones.

Le pape François salue la foule de la main depuis le balcon du Vatican.

Le pape François salue la foule rassemblée sur la place Saint-Pierre, à Rome, pour sa traditionnelle bénédiction urbi et orbi, prononcée depuis le balcon du Vatican.

Photo : afp via getty images / FILIPPO MONTEFORTE

C’est une visite pastorale où il vient poursuivre les excuses qu'il a déjà commencées et bien faites au Vatican mais surtout pour continuer d'écouter et d'apporter un message pour dire : ''On poursuit la route ensemble, on va continuer de marcher ensemble et chercher comment avancer dans le respect de nos cultures et de notre foi', explique Gérald Cyprien Lacroix.

C'est un voyage qui s'inscrit dans un long processus de réconciliation, de guérison [et] d'espérance, et le pape va venir faire un pas de plus dans ce chemin.
Une citation de Monseigneur Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec

Le primat de l’Église catholique au Canada estime que la proximité de la basilique Sainte-Anne-de-Beaupré a joué pour beaucoup dans la décision du pape de s’arrêter à Québec.

Culte à sainte Anne

Le culte voué à sainte Anne, la grand-mère du Christ, est particulièrement important auprès des croyants autochtones, rappelle Monseigneur Lacroix.

Pour les Autochtones, dès le début de la colonie, ici, en Nouvelle-France, ç'a eu une importance parce que c'est la grand-mère, et dans la culture des peuples autochtones, la grand-maman joue un grand rôle, mentionne l’archevêque.

La visite du pape au Canada coïncide d’ailleurs avec la fête de sainte Anne, célébrée le 26 juillet.

Le pape François remet un cadeau à la déléguée inuk Rosemary Lundrigan lors du voyage de la délégation autochtone au Vatican.

Le pape François a profité de la visite d’une délégation des Premières Nations au Vatican, le 1er avril, pour présenter ses excuses en raison des mauvais traitements infligés par des membres de l’Église catholique à des Autochtones canadiens (archives).

Photo : Vatican via Reuters

L'itinéraire du pape et les activités auxquelles il participera seront dévoilés ultérieurement. Gérald Cyprien Lacroix a précisé que l’horaire du Saint-Père tiendra compte de son âge avancé et de sa santé fragile. Le pape argentin, né Jorge Mario Bergoglio, aura 86 ans en décembre prochain.

Bâtir un monde meilleur

Mgr Lacroix mentionne que les organisateurs du séjour du souverain pontife veilleront néanmoins à ce qu’il rencontre le plus de gens et de groupes possible pour qu'il puisse transmettre ce message d'espérance, de réconciliation, et encourager le peuple canadien et québécois à aller de l'avant et à travailler ensemble pour bâtir un monde meilleur.

Dans un communiqué diffusé vendredi, la Conférence des évêques catholiques du Canada a indiqué qu’en règle générale, le Vatican publie un programme complet et un itinéraire précis entre six et huit semaines avant une visite papale.

Avec des informations de Colin Côté-Paulette

Louis Gagné, journaliste à Radio-Canada.
Louis Gagné

À la une