1. Accueil
  2. Arts
  3. Livres

[Reportage] La poésie autochtone des Amériques à la Foire du livre de Bogota

Dans le cadre de cette grande rencontre littéraire qui a pris fin cette semaine, ces trois membres de nations autochtones du Canada, du Chili et de la Colombie ont fait valoir que les langues autochtones sont essentielles pour défendre leur culture et leur identité.

Montage de trois photos

De gauche à droite : Lizbeth Bastidas Jacanamijoy, Garry Gottfriedson et Daniela Catrileo, respectivement membres des nations autochtones Inga de la Colombie, Secwepemc du Canada et Mapuche du Chili. Tous trois ont participé à une des activités de la Foire internationale du livre de Bogota.

Photo : RCI y FILBo

Paloma Martínez Méndez

Garry Gottfriedson est né en 1954 dans une famille de fermiers de la Première Nation Secwepemc. Depuis des millénaires, cette nation autochtone vit à Kamloops dans ce qui est aujourd'hui la Colombie-Britannique, au Canada.

Bien que sa famille ait toujours été très active dans le circuit du rodéo, même au niveau professionnel, il a choisi d'étudier et est devenu un des premiers membres de sa nation à obtenir une maîtrise.

Il porte ses mains à son menton.

Le poète Garry Gottfriedson est un survivant du pensionnat pour Autochtones de Kamloops. C'est dans sa communauté que les restes de 215 enfants enterrés près de cette ancienne école ont été découverts en 2021.

Photo : The Canadian Press / DARRYL DYCK

Pendant le FILBo, il a entre autres participé à une conversation intitulée Écrire pour résister : la poésie aux antipodes avec la poétesse mapuche Daniela Catrileo, animée par Lizbeth Bastidas Jacanamijoy, leader et chercheuse de la nation Inga, en Colombie.

Dans une entrevue accordée à RCI, le poète de Kamloops affirme que les cultures autochtones sont bien vivantes et qu'elles le sont au moyen de leur langue.

Notre poésie représente une façon moderne de raconter nos histoires. Au Chili, d'où cette poésie provient, la puissance coloniale était espagnole, tandis qu'au Canada, elle était française et britannique. Daniela et moi avons parlé de la résilience de notre peuple et de la façon dont la littérature survit au colonialisme.
Une citation de Garry Gottfriedson

Le poète souligne que les cultures autochtones sont extrêmement résilientes malgré l'histoire qu'elles ont vécue, que ce soit au Canada, en Amérique du Sud ou sur d'autres continents où vivent des peuples autochtones.

Garry Gottfriedson explique que telle est l'émotion que Daniela Catrileo et lui ont exprimée lors de cette conversation.

Au sein de ma nation, moins de 2 % des gens parlent notre langue, mais on assiste aujourd'hui à une renaissance. Daniela et moi avons également parlé de la façon dont nos langues ont évolué à partir de notre territoire. La langue et l'identité sont intimement liées et ont réussi à survivre à cette brève période de colonisation dans notre longue histoire.
Une citation de Garry Gottfriedson
Elle est entourée de plantes.

Un portrait de la poétesse mapuche Daniela Catrileo

Photo : (Cortesía de la artista) / Raúl Goycoolea

Pour sa part, Daniela Catrileo se dit particulièrement intéressée par les liens entre les Premières Nations, notamment par le vécu commun de la dépossession, qui fait en sorte qu'elles se sentent proches d'autres mémoires collectives qui résistent au colonialisme.

Le récit de Garry Gottfriedson est profondément entrelacé avec d'autres récits issus du peuple mapuche. Je me réjouis surtout que, malgré tout le racisme subi par nos ancêtres et par nos communautés au cours de leur histoire, nous puissions aujourd'hui nous permettre la parole vivante, la poésie et la création comme un geste politique d'existence.
Une citation de Daniela Catrileo

Pour cette poétesse mapuche qui est également professeure de philosophie, il est important de faire connaître l'existence des nations indigènes en tant que peuples, avec leurs propres mémoires, leurs propres langues, leurs modes de vie et leurs philosophies collectives.

Il est également impératif que nos créations artistiques s'inscrivent dans une contre-histoire, dans une récupération de la continuité de notre tradition orale. C'est non seulement un geste de résistance, mais aussi une œuvre collective. Lorsque nous créons, nous sommes accompagnés de toutes les voix et de toutes les expériences des ancêtres derrière nous.
Une citation de Daniela Catrileo
Il est debout devant des affiches.

Andrés Sarmiento Villamizar est le directeur de la Foire internationale du livre de Bogota.

Photo : Cortesía FILBo / Juan Diego Cardozo

Ça a sans aucun doute été une foire inoubliable, une réunion qui nous a permis de revenir non seulement avec des lecteurs, des écrivains et des éditeurs, mais aussi avec des pays amis qui ont toujours été présents à la FILBo.
Une citation de Andrés Sarmiento Villamizar

Le Canada a été l'un des pays les mieux représentés dans le programme de la foire avec des boursiers et des auteurs importants comme Howard Aster, Ingrid Bejerman et Cynthia Rodríguez, entre autres, a dit M. Sarmiento.

Il convient de mentionner que les activités où une présence canadienne a été assurée ont été organisées en collaboration avec l'ambassade du Canada en Colombie et avec le Festival littéraire Metropolis bleu de Montréal. Le rôle du Canada à la FILBo comprenait également la participation de certains éditeurs canadiens au programme de jumelage avec des homologues de l'Amérique latine.

Des personnes sont assises à des tables dans un salon vitré lors d'une activité de jumelage entre des maisons d'édition canadiennes et latino-américaines.

Parmi les éditeurs canadiens représentés à la FILBo figurent Québec Amérique, House of Anansi Press, Nimbus Publishing et ECW Press.

Photo : Ambassade du Canada en Colombie

En outre, Livres Canada Books, une organisation à but non lucratif basée à Ottawa qui soutient les éditeurs canadiens dans leurs activités de vente, d'exportation et de partenariats internationaux, a représenté le secteur canadien de l'édition à Bogota.

Andrés Sarmiento Villamizar a également déclaré à RCI que les membres de l'équipe organisatrice de la FILBo sont très heureux de clôturer cette présentation en beauté.

Du 19 avril au 2 mai, plus de 500 invités de 30 pays se sont réunis dans la capitale colombienne pour la foire. La République de Corée était l'invitée d'honneur de la FILBo 2022.


Ce reportage est aussi disponible dans sa version originale en espagnol.

Consulter aussi :

Paloma Martínez Méndez

À la une