1. Accueil
  2. Économie
  3. Transports

Les prix de l’essence atteignent des niveaux records

Un panneau indicateur du prix de l'essence.

Une station-service de La Prairie, en Montérégie, au Québec, affichait 161,9 cents le litre vendredi.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

RCI

Les prix de l'essence à la pompe continueront d’augmenter en 2022. Des observateurs estiment que le prix moyen de l’essence au Canada pourrait atteindre 1,65 $ le litre.

Le groupe « Canadiens pour de l'énergie abordable » prévoit que le prix du litre atteindra 153,9 cents d'ici samedi dans le Grand Toronto. Ce prix pourrait atteindre jusqu’à 164 cents le litre d’ici samedi ou lundi à Montréal. C'est du jamais vu, selon le président de ce groupe, Dan McTeague, qui indique qu'à part deux sommets à 149,9 cents le 15 octobre et le 4 novembre 2021, les prix n’ont jamais dépassé 145 cents le litre.

Je crois que nous nous dirigeons vers un prix moyen de 1,65 $ au Canada, ce qui signifie 1,60 $ ou 1,65 $ pour le Grand Toronto, souligne Dan McTeague, président du groupe « Canadiens pour de l’énergie abordable ».

Il explique que cette situation est avant tout attribuable à la baisse de production de pétrole dans le monde, en partie à cause de la pandémie et de l'impossibilité pour les producteurs de pétrole d'obtenir des infrastructures.

Le Téléjournal, 19 janvier 2007

D’après les données sur le prix de l’essence du CAA national, l’Alberta et la Saskatchewan présentent vendredi le prix moyen le moins élevé au pays avec 136,3 cents le litre. La province qui présente le prix moyen le plus élevé est Terre-Neuve-et-Labrador avec 163,1 cents le litre, suivie du Québec et de l'Ontario.

On note des inégalités entre les grands centres urbains et les régions. Selon Jean-Thomas Bernard, professeur invité au Département de science économique de l’Université d'Ottawa, elles s’expliquent par des variations au chapitre de la distribution. La marge de distribution, c’est très volatile, c’est très variable d’une région à l’autre et ça reflète évidemment les conditions de marché propres à chacune des régions, précise-t-il.

Le président du groupe « Canadiens pour de l’énergie abordable » mentionne que les prix de l’essence n'affectent pas seulement le coût du transport : Ces prix auront des répercussions sur toute l'économie, car ils ajouteront de la pression inflationniste à presque tout ce que nous achetons, lance Dan McTeague.

Réduction de taxe provinciale demandée

En Ontario, des voix s’élèvent pour demander au gouvernement provincial de réduire immédiatement la taxe sur l’essence de 5,7 cents, comme l’a promis le premier ministre Doug Ford.

Jay Goldberg, directeur intérimaire de la Fédération canadienne des contribuables (Fédération canadienne des contribuables) pour l'Ontario, explique que les gouvernements provincial et fédéral combinés ajoutent environ 50 cents au prix payé à la pompe et que le prix réel du litre est de un dollar.

Il dit qu'une réduction de 5,7 cents pourrait signifier des économies de 400 $ par année pour chaque famille ontarienne. C’est au moins deux semaines d’épicerie pour une famille de quatre personnes, fait valoir M. Goldberg.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, affirme qu’il réduira la taxe d’ici le 31 mars 2022.

Avec les informations de CBC News

À la une