1. Accueil
  2. Santé
  3. Soins et traitements

Jusqu’à 300 patients manitobains en attente d’une opération seront transférés aux É.-U.

Le Dr Buchel parle aux médias dans une salle d'opération vide.

Les transferts seront possibles grâce à une entente en voie d'être conclue avec Sanford Health, selon le chef du service de chirurgie de Soins communs Manitoba, le Dr Edward Buchel. (archives)

Photo : Mikaela MacKenzie/Winnipeg Free Press/Canadian Press

RCI

Le Manitoba se prépare à l'envoi de 150 à 300 patients à Fargo, au Dakota du Nord, pour qu'ils y subissent une opération de la colonne vertébrale. D’autres personnes en attente d’une intervention chirurgicale des articulations pourraient être envoyées au Dakota du Sud.

En décembre, la province avait accumulé un retard de 25 000 à 30 000 opérations chirurgicales (nouvelle fenêtre), depuis le début de la pandémie, selon le gouvernement. Il a notamment mis sur pied un groupe de travail pour y remédier.

Soins communs Manitoba fait également du délestage en raison du variant Omicron qui entraîne une hausse des hospitalisations.

Envoyer des patients ailleurs qu’au Manitoba n’est pas idéal, mais le groupe de travail a très peu d’options locales en ce moment.
Une citation de Keir Johnson, porte-parole de Doctors Manitoba

Une attente qui dure depuis avant la pandémie

Les patients sélectionnés par Soins communs Manitoba ont attendu depuis au moins un an pour obtenir leur opération. Ils souffrent de douleurs chroniques et sont en perte de mobilité.

Ces patients attendaient depuis bien longtemps avant la pandémie, mais la situation actuelle a rallongé encore davantage les temps d'attente, dit le chef du service de chirurgie de Soins communs Manitoba, Edward Buchel.

Seuls les patients en mesure de se rendre en voiture aux États-Unis y seront envoyés, explique-t-il.

Ce ne sont pas des cas faciles que nous pouvons traiter en clinique. Ce ne sont toutefois pas non plus des cas extrêmement difficiles. C’est le groupe entre les deux, qui attendent depuis le plus longtemps.

Les premiers patients seront possiblement envoyés à Fargo au cours des deux prochaines semaines, ajoute le Dr Buchel.

Une entente avec Sanford Health

Les transferts seront possibles grâce à une entente en voie d'être conclue entre le Manitoba et le centre de santé Sanford Health, une organisation à but non lucratif présente au Dakota du Nord et au Dakota du Sud.

Dans un communiqué, l’organisation précise cependant ne pas se préparer à accepter de nouveaux patients du Manitoba dans un futur immédiat et ne le fera qu'à un moment mutuellement convenu, si la pandémie et notre capacité le permettent.

Des discussions sont en cours depuis quelques temps avec la province et bien qu’aucun accord ne soit signé pour le moment, nous sommes impatients d’en finaliser un bientôt, ajoute-t-elle.

Les transferts n’étaient pas possibles ailleurs au Canada, plusieurs provinces étant également aux prises avec des problèmes de capacité, selon le Dr Buchel.

Il souhaite toutefois rassurer les patients et leurs familles qui auront accès au même soutien financier de la province que s’ils avaient été transférés ailleurs au Canada.

Le coût des interventions ne peut pas être estimé pour l’instant, mais il serait comparable aux services de santé publics au Canada, affirme le Dr Buchel.

Une solution à court terme, selon Doctors Manitoba

L’organisme qui représente des médecins de la province, Doctors Manitoba, ne considère pas le transfert des patients comme une solution à long terme.

Eric Jacobson, urgentologue winnipégois, croit qu’il s’agit d’un mal nécessaire.

C’est certain que ce n’est pas idéal, mais la situation n’est pas non plus idéale. C’est une solution qui est la bienvenue. Il faut reconnaître le travail du gouvernement.

Avec des informations de Bartley Kives

À la une