1. Accueil
  2. Économie
  3. Consommation

L’inflation annuelle a bondi à 4,8 % en décembre au Canada, un sommet en 30 ans

Un panier d'épicerie rempli de denrées dans une allée de supermarché.

En 2021, le prix des aliments à lui seul a bondi de 2,5 % au Canada, comparativement à 2020.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

RCI

Loin de ralentir, l'inflation annuelle a atteint un rythme de 4,8 % en décembre au pays, ce qui correspond à son niveau le plus élevé depuis 1991.

L'accélération de la croissance du coût de la vie au pays a été alimentée par les hausses de prix pour les aliments, les véhicules automobiles et l'habitation, a expliqué Statistique Canada.

Sans l'essence, l'indice des prix à la consommation aurait grimpé de 4 % d'une année à l'autre en décembre.

Statistique Canada ajoute que sur une base annuelle moyenne, l'indice des prix à la consommation (indice des prix à la consommation) a augmenté de 3,4 % en 2021, sa croissance la plus rapide depuis celle de 5,6 % relevée en 1991. Sans l'énergie, l'indice des prix à la consommation annuel moyen s'est accru de 2,4 % l'an dernier.

Le mois de décembre était le neuvième mois consécutif où l'inflation d'ensemble s'établissait au-dessus de la zone cible de la Banque du Canada, qui se situe entre 1 % et 3 %.

L'inflation annuelle avait atteint 4,7 % en novembre 2021 (nouvelle fenêtre) par rapport à la même période il y a un an.

Sans surprise, cette poussée inflationniste est due à la pandémie, principal facteur à l'origine de l'augmentation des prix des biens et services, écrit Statistique Canada.

En 2021, les pressions inflationnistes ont découlé d'une combinaison de contraintes généralisées relatives à la chaîne d'approvisionnement mondiale et de la demande refoulée des consommateurs à mesure que l'économie reprenait, souligne l'agence fédérale.

En somme, à mesure que les vaccins ont été rendus accessibles, les Canadiens ont pu sortir, magasiner, aller au restaurant et voyager davantage qu'en 2020, explique-t-on.

Statistique Canada note que, parallèlement, des contraintes à l'échelle mondiale ont perturbé les chaînes d'approvisionnement et ont donc restreint l'offre de biens et de services : pénuries d'intrants, goulots d'étranglement de la production, encombrement aux principaux ports, augmentation des coûts, délais de livraison plus longs, etc.

En 2021, les Canadiens ont ainsi dû payer leurs aliments 2,5 % plus cher qu'en 2020. Le transport et le logement ont aussi augmenté respectivement de 7,2 % et de 3,9 %.

La hausse des prix de l'énergie soutient l'inflation globale, indique l'agence fédérale. Le cours du pétrole brut a une incidence directe sur le prix que les Canadiens paient pour des produits comme l'essence, le mazout ou d'autres combustibles.

Les automobilistes canadiens ont dû débourser 31,2 % de plus à la pompe sur une base annuelle moyenne en 2021, en raison des prix de l'essence qui ont affiché leur croissance la plus rapide depuis 1981 (+36,1 %).

Mais cette hausse a également un lien de cause à effet sur les prix de plusieurs autres produits de consommation, explique l'agence fédérale.

L'est du pays plus durement touché

Certaines provinces canadiennes ont été touchées plus durement par les augmentations de prix en 2021. C'est le cas des Maritimes, ce qui s'explique par l'afflux de personnes en provenance des autres provinces, soutient Statistique Canada.

Ainsi, l'Île-du-Prince-Édouard (+5,1 %) et la Nouvelle-Écosse (+4,1 %) ont enregistré les taux d'inflation les plus élevés, tandis que la croissance des prix dans toutes les provinces de l'Atlantique a dépassé la moyenne nationale de 3,4 %.

Au Québec et en Ontario, la hausse des prix a été légèrement supérieure à cette moyenne nationale, avec des taux de croissance respectifs de 3,8 % et 3,5 %.

Inversement, les provinces de l'ouest du pays ont été moins durement touchées par l'inflation. La Saskatchewan est celle qui a connu la croissance des prix la plus faible, avec un taux de 2,6 %.

La croissance des prix à la consommation a épargné peu de pays à travers le monde en 2021. Aux États-Unis, plus grand partenaire commercial du Canada, l'inflation a atteint 7 % l'an dernier (nouvelle fenêtre), du jamais-vu depuis près de 40 ans.

Avec les informations de La Presse canadienne.

À la une