1. Accueil
  2. Société
  3. Autochtones

Un institut autochtone nord-ontarien peut décerner des diplômes universitaires

La façade de l'institut Kenjgewin Teg.

Il sera bientôt possible d'obtenir un diplôme postsecondaire de l'institut anichinabé Kenjgewin Teg.

Photo : Kenjgewin Teg

RCI

L’institut Kenjgewin Teg, à M’Chigeeng, sur l’île Manitoulin, a reçu vendredi dernier une accréditation du consortium d'établissements postsecondaires autochtones de l'Ontario lui permettant de décerner des diplômes postsecondaires en se concentrant sur la culture anichinabée.

Stephanie Roy, la présidente de l’établissement d’enseignement, qualifie l’accréditation d’historique.

Kenjgewin Teg ne sera plus dépendant d’un autre établissement. À l’heure actuelle, certains cours universitaires offerts par l’établissement peuvent être crédités par l’Université Queen’s.

En Ontario, depuis 30 ans, les établissements autochtones ont dû établir des partenariats avec les établissements de la majorité, rappelle Mme Roy.

L’établissement a commencé à développer de nouveaux cours et programmes qui répondront aux besoins des communautés autochtones.

Nous venons de terminer un plan stratégique quinquennal et nos communautés nous ont fait part de leurs priorités, explique Mme Roy.

Kenjgewin Teg a reçu l’automne dernier les droits de propriété intellectuelle des cours d’études autochtones qui étaient offerts en ligne par l’Université de Sudbury. (nouvelle fenêtre)

L’institut anichinabé pourra aussi offrir des cours sur le campus sudburois, pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer sur l’île Manitoulin.

Patsy Corbiere, cheffe de la Première Nation Aundeck Omni Kaning, est fière de voir l’institut franchir une nouvelle étape.

Elle affirme qu’il s’agit d’une reconnaissance par le consortium de la tradition d’excellence de Kenjgewin Teg.

Kenjgewin Teg répond aux besoins uniques des apprenants autochtones, affirme Laurie Robinson, directrice générale du consortium d'établissements postsecondaires autochtones de l'Ontario.

Des programmes de haute qualité garantissent que les apprenants sont préparés à faire face aux conditions auxquelles leurs communautés sont confrontées.
Une citation de Laurie Robinson, directrice générale du consortium d'établissements postsecondaires autochtones de l'Ontario

C'est une nouvelle ère pour l'éducation autochtone, conclut Mme Robinson.

Avec les informations de CBC.

À la une