1. Accueil
  2. Arts
  3. Cinéma

Le tout premier Festival international du film de l’Ouest canadien voit le jour

Des Bellilois, sifflets à la bouche, portant des chandails de l'Acadie et agitant des drapeaux de l'Acadie.

« Belle-Île en Acadie » est un documentaire du cinéaste néo-écossais Phil Comeau.

Photo : Gracieuseté de Phil Comeau

RCI

Les amateurs de cinéma étaient conviés au tout premier Festival international du film de l'Ouest canadien, dimanche. L'événement présenté en ligne a mis en vedette des films de partout dans le monde.

Les organisateurs de ce nouveau festival, un regroupement de cinéastes de la Saskatchewan, souhaitent créer une communauté en rassemblant des réalisateurs et des cinéastes de tous les continents.

Sur leur page Facebook, ils indiquent que les films canadiens les plus connus qu’ils ont présentés sont Belle-Île en Acadie du cinéaste acadien Phil Comeau et Love of the Game, un documentaire de Niek Theelen, de Red Deer Alberta.

Les organisateurs demandaient au public de voter pour déterminer les gagnants des différentes catégories, parmi lesquelles se trouvent celles du meilleur film, de la meilleure comédie et du meilleur documentaire.

Le film Belle-Île en Acadie était en lice dans la catégorie du documentaire.

Phil_comeau

Le cinéaste acadien Phil Comeau

Photo : Radio-Canada / Patrick Lacelle

Phil Comeau avoue être heureux de participer à ce tout premier Festival international du film de l'Ouest canadien.

Il ajoute que la présentation en mode virtuel permet de rassembler davantage de gens comparativement aux salles de spectacles.

Je suis bien content, c'est toujours excitant quand un nouveau festival naît parce que dans 20 ans on va en parler et je vais être capable de dire que j'ai participé à la première édition.
Une citation de Phil Comeau, réalisateur acadien

Belle-Île en Acadie, dit-il, est un film sur l'histoire des Acadiens originaires de France.

Le documentaire aborde l'exil de ce peuple, un thème qui, selon le réalisateur, interpelle toutes les personnes qui ont vécu un déplacement.

On sait qu'il y a 60 millions de réfugiés dans le monde présentement, et donc par cette petite histoire, ici, on arrive à comprendre un peu mieux ce qui va rester chez ces réfugiés dans les générations à suivre, dit-il.

Belle-Île en Acadie n'en était pas à sa première participation à un festival. Le documentaire a récemment remporté son 300e prix à des festivals, ce qui est un record mondial dans la catégorie des documentaires, selon Phil Comeau.

Avec les informations d'Olivier Hamel

À la une