1. Accueil
  2. Science
  3. Médecine

L’intelligence artificielle comme outil de détection de la COVID-19

Une infirmière révise une radiographie de poumons d'un patient atteint de la COVID-19.

Une infirmière révise une radiographie de poumons d'un patient atteint de la COVID-19. Selon un professeur de l'Université de Moncton, il est possible de détecter rapidement la maladie à l'aide de l'intelligence artificielle.

Photo : afp via getty images / Alberto Pizzoli

RCI

Un professeur du Département d’informatique de l’Université de Moncton, Moulay Akhloufi, a mis au point un projet d’intelligence artificielle qui permet de détecter la COVID-19 par une radiographie des poumons.

Moulay Akhloufi a mis au point cet outil en utilisant une base de données de rayons X de poumons sains et de poumons malades. Au début de la pandémie, il a utilisé des données de l’Europe pour construire son logiciel.

Moulay Akhloufi.

Moulay Akhloufi a développé un logiciel pour détecter rapidement la COVID-19 à l'aide de radiographies des poumons.

Photo : Université de Moncton

Et donc est venue l’idée de travailler avec l’imagerie médicale, parce qu’à cette époque-là on avait déjà quelques images qui venaient principalement de l’Italie et de l’Espagne, parce que c’était des pays où il y avait beaucoup d’infections et puis des images radiographiques qui étaient rendues publiques, il y en avait pas beaucoup, explique M. Akhloufi.

Sur le terrain, le logiciel servirait à faciliter le triage aux urgences et dans les centres de détection de la COVID-19, et cela permettrait de renforcer les mesures de prévention et d’isolation des patients.

Cet outil pourrait permettre aux médecins de départager les patients atteints de la COVID-19 de ceux atteints d’une pneumonie, par exemple.

Moulay Akhloufi travaille en partenariat avec le Dr El Mostafa Bouattane, de l’Institut du savoir Montfort, à Ottawa, pour vérifier si l’outil fait un bon diagnostic sur de vrais patients atteints de la COVID-19.

Le Dr Bouattane fait toutefois une mise en garde et explique que le nouvel outil n’est pas un remplacement aux tests actuels comme le test test d'amplification en chaîne par polymérase et les tests rapides.

Maintenant on a les tests rapides, mais ça pourrait toujours être un autre test qui pourrait aider, souvent ces patients qui viennent avec des symptômes surtout pneumologiques, on leur demande un rayon X, donc si on intègre l’algorithme dans ces rayons X, ça peut donner au moins automatiquement le résultat de COVID, et notre algorithme aussi fourni des images avec des couleurs qui montrent l'intensité des dégâts causés par le virus, précise-t-il.

D'après un reportage de Maria-Isabelle Noël

À la une