1. Accueil
  2. Société
  3. Soccer

[Reportage] Le cœur du Petit Maghreb bat au rythme du soccer au Qatar

Deux hommes de dos tiennent des drapeaux.

Deux supporteurs des équipes nationales algérienne et marocaine de soccer dans le quartier Petit Maghreb à Montréal le 11 décembre 2021. Les deux équipes s'affrontaient en quarts de finale de la Coupe arabe de la FIFA 2021 qui se tient au Qatar.

Photo : Radio Canada International / Samir Bendjafer

Samir Bendjafer

Les équipes de soccer algérienne et marocaine se sont affrontées samedi à la Coupe arabe des nations 2021 à Doha, au Qatar, dans un match qui s’est caractérisé par un grand esprit sportif au stade Al-Thoumama et dont les échos ont atteint les supporteurs des deux pays à Montréal.

Loin des tensions diplomatiques entre les deux pays nord-africains, le quartier Petit Maghreb à Montréal était désert sous un temps pluvieux samedi en début d’après-midi.

Même la section des communications au Service de police de la Ville de de Montréal (Service de police de la Ville de Montréal), contactée par Radio Canada International (RCI), ignorait qu’un match de soccer se déroulant à plus de 10 000 kilomètres de la métropole québécoise pouvait avoir des répercussions sur le calme du quartier.

Le Petit Maghreb connaît des scènes de liesse chaque fois que les équipes maghrébines de soccer jouent des matchs importants, ce qui oblige la police à arrêter la circulation des voitures dans les rues du quartier.

Même l’atmosphère dans les cafés du quartier est différente. Dès qu’on y entre, on s’aperçoit qu’il y a un match de soccer entre les équipes algérienne et marocaine qui se sont affrontées 29 fois en matchs officiels, avec 10 victoires pour le Maroc, 9 pour l’Algérie et 10 matchs nuls.

Et le match de samedi n’a pas fait exception.

Au restaurant Malak Resto Lounge, dans un arrondissement adjacent, RCI a rencontré l’ancien joueur du club de soccer CF Montréal, Hicham Aâboubou, venu soutenir l’équipe de son Maroc natal.

Un homme debout dans un café

Hicham Aâboubou

Photo : Radio Canada International / Samir Bendjafer

M. Aâboubou a prédit que le match serait difficile pour les deux équipes.

Les deux équipes entrent dans le match avec des chances égales. Le jeu sera très difficile. Soit l’une des équipes gagne par un score élevé, soit la différence sera d’un seul but. Cette rencontre entre les deux équipes fait partie des matchs qui se jouent sur les nerfs.
Une citation de Hicham Aâboubou, ancien joueur de soccer montréalais

De nombreux membres de la communauté marocaine se sont réunis dans ce salon intimiste où ils peuvent prendre un souper ou déguster un thé marocain en regardant sur deux grands écrans le match diffusé par BeIn Sports. La chaîne qatarie détient les droits de diffusion de la Coupe arabe, par la Fédération internationale de football association (Fédération internationale de football association).

Hicham Aâboubou a ajouté qu’il préférait regarder ce derby maghrébin dans une ambiance collective plutôt que de le suivre tout seul chez lui.

Cet ancien joueur poursuit sa carrière professionnelle dans le monde du soccer. Il participe à l’encadrement de l’équipe féminine des moins de 19 ans du Club Soccer Saint-Laurent à Montréal.

Il n’a pas tort de choisir ce domaine à l’heure où le soccer n’est plus un sport exclusivement masculin.

Alors que Hicham Aâboubou parlait à RCI, une femme, Fatima, et sa jeune fille, Lamia, supportrices marocaines, sont arrivées sur les lieux. Elles sont venues assister au match qui allait commencer dans quelques minutes.

C’est la première fois que nous venons assister à un match. C’est mon père qui a trouvé ce resto sur Internet, a dit Lamia avant d’ajouter en plaisantant : Je ne suis là que parce que c’est un match entre le Maroc et l’Algérie!

Sa mère a dit avoir parlé du match avec ses amies algériennes pour plaisanter avec elles, avant de lancer : Que le meilleur gagne!

Plusieurs personnes assises dans un café face à un écran de télévision.

Au café Safir, dans le Petit Maghreb à Montréal, des supporteurs des équipes nationales algérienne et marocaine suivent le match.

Photo : Radio Canada International / Samir Bendjafer

La meilleure équipe mérite la victoire

Zakaria et Mohamed sont des amis qui se connaissent depuis cinq ans. Le premier est algérien de la ville de Bou Saada, au sud-est d’Alger. Le second est originaire de la ville de Kénitra dans le nord du Maroc, sur l’océan Atlantique.

Peu avant le match, ils discutaient devant le café Safir, rue Jean-Talon, à côté du stand d’un Palestinien qui vendait, entre autres, des drapeaux et des foulards des équipes de soccer maghrébines.

Pour Zakaria, rien ne peut effacer des années d’amitié, certainement pas un match de soccer.

Nous nous connaissons depuis près de cinq ans. Et notre amitié ne se terminera pas à cause d’un jeu. Que nous gagnions ou que l’autre équipe gagne, l’essentiel est que cela se fasse dans un esprit sportif. Notre équipe [l’Algérie] s’est bien préparée, et l’équipe marocaine aussi. La victoire sera pour la meilleure équipe.
Une citation de Zakaria, un supporteur de l’équipe algérienne

De son côté, Mohamed a dit que tant que le soccer ne quitte pas son cadre sportif pour l’arène politique, il n’y a pas de problème.

Les attentes des deux amis étaient contradictoires. Pour Zakaria, il était clair que l’Algérie gagnerait. Mais il était également clair pour son ami Mohamed que le Maroc ne perdrait pas ce match.

Des personnes tiennent un drapeau dans la rue.

Des supporteurs de l'équipe nationale algérienne en liesse dans le quartier du Petit Maghreb à Montréal le 11 décembre 2021, après la victoire contre l'équipe marocaine en quarts de finale de la Coupe arabe de la FIFA 2021 au Qatar.

Photo : Radio Canada International / Samir Bendjafer

Une foule nombreuse s’était rassemblée au café Safir pour regarder le match sur deux écrans géants.

Parmi les supporteurs des deux équipes, il n’était pas possible de savoir qui était d’origine algérienne et qui était d’origine marocaine. Mais dès que les deux équipes ont commencé à marquer des buts, il est devenu facile de les remarquer.

Au Café du 5 juillet, aussi dans la rue Jean-Talon, les clients n’ont pas pu voir le match.

Le propriétaire, Yazid Djafri, a expliqué qu’il a cessé de diffuser des compétitions sportives depuis le début de la pandémie de COVID-19. Nous n’exploitons plus de téléviseurs afin de nous conformer aux directives sanitaires, a-t-il déclaré, ajoutant qu’il a changé son mode de travail pour vendre et livrer de la nourriture.

M. Djafri a gardé seulement un écran dans son café, permettant ainsi à ses employés de suivre diverses compétitions sportives pendant qu’ils travaillent.

Un groupe de jeunes est entré dans le café pendant le match. Au bout d’un moment, on leur a demandé de bien vouloir prendre leurs boissons et de ne pas rester sur place pour regarder le match. Le gérant leur a expliqué qu’il devrait éteindre l’écran s’ils restaient.

Pendant que Zakaria, Mohamed et d’autres regardaient le match à la télévision depuis Montréal, d’autres ont eu la chance de s’envoler pour Doha pour assister au match sur place.

Plusieurs personnes avec des drapeaux

Des supporteurs canado-algériens, canado-marocains et canado-égyptiens au stade Al-Thoumama à Doha pour assister au match de soccer entre l'Algérie et le Maroc.

Photo : Gracieuseté : Karim Yazid Djebri

Comme l’avait prédit l’ancien joueur du CF Montréal Hicham Aâboubou, le match entre l’Algérie et le Maroc s’est terminé, après 120 minutes de jeu, avec deux buts pour chaque équipe. Il a donc fallu avoir recours aux tirs au but pour déterminer le vainqueur.

Finalement, c’est l’équipe algérienne qui s’est qualifiée avec 5 buts contre 3 pour les demi-finales.

Dès que le joueur algérien Mohamed Amine Tougai a inscrit le cinquième tir au but contre le gardien marocain Anas Zniti, annonçant la fin du match, les clients du Safir ont explosé de joie et sont sortis faire la fête dans la rue illuminée par les réverbères.

Ils ont été rejoints par d’autres supporteurs de l’équipe algérienne pour envahir la rue Jean-Talon. Certains d’entre eux ont utilisé le klaxon de leur auto pour exprimer leur joie, alors que d’autres portaient le drapeau algérien.

Sur les réseaux sociaux, beaucoup ont souligné l’esprit sportif qui a régné durant le match.

Sur sa page Facebook, le député de Nelligan à l’Assemblée nationale, le libéral Monsef Derraji, a félicité les deux équipes.

Bravo à l'équipe du Maroc pour ce beau parcours. Mes félicitations à l'équipe algérienne. Ce fut un très beau match de deux grandes nations avec un fair-play extraordinaire, a écrit le député d’origine marocaine.

Note : ce reportage est également disponible en arabe, et a été traduit en français par Fadi Harouny.

Samir Bendjafer

À la une