1. Accueil
  2. Société
  3. Autochtones

Les Oblats à Rome prêts à fournir leurs archives sur les pensionnats pour Autochtones

Un monument commémoratif.

Un monument érigé en hommage à des enfants décédés alors qu'ils fréquentaient le pensionnat pour Autochtones de Brandon, au Manitoba, qui était géré par les Oblats.

Photo : Reuters / Shannon VanRaes

RCI

Le Centre national pour la vérité et la réconciliation, situé à Winnipeg, annonce que les missionnaires oblats de Marie-Immaculée lui donnent pleinement accès aux archives sur les pensionnats Autochtones conservés à Rome.

Certains documents, comme des lettres de missionnaires aux gestionnaires des Oblats à Rome ou en France, pourraient se trouver dans les archives de la maison générale des Oblats.

À ce moment-ci, personne n’a identifié quels matériaux précis pourraient être pertinents, indique le père Ken Thorson, qui est à la tête des Oblats de Marie-Immaculée Lacombe, dont le siège est à Ottawa.

Le père Thorson affirme que les Oblats de Lacombe et ceux de Notre-Dame-du-Cap travaillent avec l’administration oblate à Rome pour élaborer un processus adéquat permettant de recourir à une tierce partie, qui aura pour mandat de faire la lumière sur les documents qui se trouveraient à Rome ainsi que sur l’information qu’ils contiennent.

Ce type de documents est important pour les communautés qui mènent en ce moment des recherches sur les sites des anciens pensionnats. Ils pourraient aider à comprendre le contexte historique des sépultures non documentées dans les pensionnats pour Autochtones.

En tout, les Oblats ont géré 48 écoles à travers le pays, dont le pensionnat de Marieval pour les enfants de la Première Nation de Cowessess, en Saskatchewan, le pensionnat de Kamloops, en Colombie-Britannique, et le pensionnat de Brandon, au Manitoba.

Des sépultures non marquées ont été découvertes sur le terrain de chacun de ces établissements.

Selon la directrice générale du Centre national pour la vérité et la réconciliation, Stephanie Scott, cette collaboration avec les Oblats visant à fournir des documents aux survivants des pensionnats, à leurs familles et à tous les Canadiens est une représentation d'une vraie réconciliation.

Le père Thorson rappelle que les Oblats se sont engagés à faire preuve de transparence en ce qui concerne la publication de documents qui pourraient contribuer à l’identification d’enfants disparus et d’autres dossiers importants liés aux pensionnats.

Les Oblats espèrent que tous les documents pertinents pourraient contribuer à une meilleure compréhension de notre histoire commune et contribuer à l’important travail de la réconciliation, poursuit-il.

Le Centre national pour la vérité et la réconciliation est en possession des témoignages de 7000 survivants des pensionnats et de plus de 5 millions de documents. Stephanie Scott affirme que le Centre s'engage à trouver tous les dossiers des pensionnats pour Autochtones, quels que soient l'endroit où ils se trouvent et le temps que cela prendra.

  • Ligne bilingue d'appui pour les survivants des pensionnats pour Autochtones : 1 866 925-4419

À la une