1. Accueil
  2. Santé
  3. Transports

Vaccination obligatoire pour prendre le train et l’avion dès aujourd’hui

Un employé regarde passer un train de VIA Rail.

Les passagers des trains de VIA Rail doivent maintenant être pleinement vaccinés.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

La Presse canadienne

Les voyageurs âgés de 12 ans et plus qui n'ont pas été adéquatement vaccinés contre la COVID-19 ne sont plus autorisés depuis mardi à monter à bord d'un train longue distance ou d'un avion au Canada, à moins d'être admissibles à l'une des rares exemptions. Les trains de banlieue ne sont pas couverts par cette politique fédérale.

Pour la plupart des gens, il ne suffira donc plus d'exhiber un test négatif du coronavirus pour être autorisé à emprunter ces modes de transport.

Cette politique fédérale est entrée en vigueur il y a un mois, le 30 octobre (nouvelle fenêtre), mais le gouvernement a accordé une brève période de transition pour les voyageurs non vaccinés, qui pouvaient embarquer à condition de fournir un test moléculaire négatif effectué dans les 72 heures.

Par un effet du hasard, cette nouvelle restriction entre vraiment en vigueur alors que le Canada réagit à l'émergence du nouveau variant Omicron (nouvelle fenêtre), dont on ignore encore la sévérité. La découverte de ce variant a entraîné des fermetures de frontières et un contrôle plus strict au Canada et à l'étranger, par crainte qu'il ne soit plus contagieux.

Alors que toute personne qui arrive au Canada ou qui monte à bord d'un avion ou d'un train longue distance doit être vaccinée, il n'y a actuellement aucune mesure de quarantaine en place, sauf pour les voyageurs qui ont récemment transité par l'Afrique australe.

Alors que de nombreuses compagnies aériennes ont jusqu'à présent effectué des contrôles ponctuels aléatoires pour s'assurer que les voyageurs sont vaccinés, Air Canada et West Jet ont confirmé qu'elles demanderaient dès maintenant une preuve vaccinale à tous les voyageurs (nouvelle fenêtre) qui embarquent dans un avion au Canada. D'autres mesures sanitaires, comme le masque et le dépistage, seront toujours obligatoires.

Si vous indiquez à votre compagnie aérienne ou ferroviaire que vous êtes admissible à l'embarquement, mais que vous omettez de fournir une preuve de vaccination ou un résultat de test de dépistage de la COVID-19 valide, vous ne serez pas autorisé à voyager et vous pourriez faire face à des pénalités ou à des amendes, indique le gouvernement fédéral sur son site Internet.

Le gouvernement a aussi diffusé des avertissements sur les réseaux sociaux pour préciser que même les Canadiens et les résidents permanents qui sont à l'étranger ne pourront pas rentrer au pays sans une liste complète de vaccins approuvés.

Des exceptions

Il existe quelques exceptions, notamment une exemption médicale valide à la vaccination, les déplacements en provenance de communautés éloignées accessibles uniquement par avion, les déplacements pour des services médicaux et des traitements essentiels, ou les voyageurs qui transitent par le Canada en route vers une autre destination.

La plupart des personnes admissibles à une exemption auront toutefois besoin d'un test de dépistage négatif récent.

La preuve vaccinale obligatoire a été bien reçue par l'industrie aérienne canadienne lorsqu'elle a été annoncée pour la première fois en octobre, bien que certains transporteurs craignaient de n'être pas prêts à temps.

Depuis lors, le gouvernement fédéral a annoncé la mise en place d'une preuve vaccinale normalisée, la Preuve canadienne de vaccination contre la COVID-19, qui est délivrée par les provinces et les territoires pour les voyages nationaux et internationaux, à partir du passeport vaccinal déjà connu.

À la une