1. Accueil
  2. Justice et faits divers
  3. Incidents et catastrophes naturelles

La Colombie-Britannique maintient l’état d’urgence et le rationnement de l’essence

Une file d'attente s'est créée aux abords d'une station essence.

Sur l'île de Vancouver, les inondations ont endommagé la route Malahat qui relie le Grand Victoria à la vallée de Cowichan, poussant certains automobilistes à faire le plein d'essence. (archives)

Photo : Ken Mizokoshi/CBC

Chloé Dioré de Périgny

Menacée par une troisième tempête qui devrait faire tomber encore plus de pluie sur le sud de la Colombie-Britannique de la nuit de lundi jusqu'à mercredi, la province maintient l’état d’urgence provincial et le rationnement de l'essence dans certaines régions jusqu’au 14 décembre.

Depuis près de deux semaines, les automobilistes de plusieurs régions de la côte sud et de l’intérieur sont limités à 30 litres d’essence par visite en station-service. La province a imposé  (nouvelle fenêtre)cette restriction en raison des pénuries d’essence liées aux inondations.

Le pipeline TransMountain, qui ne coule plus depuis le 14 novembre, fournit la majeure partie de l’essence nécessaire sur l’île de Vancouver et dans la vallée du Fraser, explique Bruce Ralston, ministre de l'Énergie, des Mines et des Ressources pétrolières de la province.

Des travailleurs marchent près du terminal Westridge à Burnaby.

Le pétrole est transporté de l'Alberta vers le terminal Westridge à Burnaby en passant dans le secteur de Sumas.

Photo : Reuters / Chris Helgren

La province s’est donc fait ravitailler par des barges venues des États-Unis et par voie ferroviaire. De plus, elle a imposé le rationnement de l'essence permettant ainsi d'assurer l'approvisionnement des véhicules essentiels dans les régions les plus touchées.

Le rationnement de l’essence fonctionne, assure Mike Farnworth, ministre de la Sécurité publique de la Colombie-Britannique.

Nous allons continuer à avoir un approvisionnement stable en essence dans la province jusqu’à ce que nos voies traditionnelles d’approvisionnement puissent reprendre, renchérit Bruce Ralston.

Une affiche sur une pompe à essence indique qu'elle est à sec.

Sur l'île de Vancouver et dans le sud-ouest de la province, il arrive que des stations-service manquent d'essence.

Photo : Ken Mizokoshi/CBC

L’état d’urgence, qui rend possibles ces mesures, a été prolongé jusqu'au 14 décembre permettant ainsi de soutenir les efforts d'urgence et de reconstruction.

Si vous n’avez pas à aller sur la route, ne conduisez pas. Si vous avez seulement besoin d’un quart de réservoir, laissez le reste à la personne derrière vous. Si vous pouvez prendre les transports en commun ou travailler de chez vous, faites-le.
Une citation de Bruce Ralston, ministre de l'Énergie, des Mines et des Ressources pétrolières de la C.-B.

Restrictions de voyages maintenues

Les restrictions imposées sur les voyages non essentiels pour les routes 3, 7 et 99 sont également maintenues.

Certains des axes routiers qui connectent Vancouver au reste du Canada ont rouvert lundi, après avoir été fermés par précaution ce week-end. C’est le cas de la route 3 entre Hope et Princeton et de la route 99 entre Lillooet et Pemberton.

Des débris et beaucoup d'eau sur une route.

Des débris jonchent une route inondée d'Abbotsford, en Colombie-Britannique, le jeudi 25 novembre 2021.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

La Transcanadienne (route 1) a rouvert entre Hope et Boston Bar, mais reste inaccessible à la circulation entre Chilliwack et Abbotsford ainsi qu'entre Popkum et Hope.

Accumulation de précipitations

Un nouvel épisode de fortes pluies est attendu en Colombie-Britannique. Environnement Canada a émis des alertes sur plusieurs secteurs de la côte et de l’île de Vancouver.

L’agence fédérale anticipe 60 mm de précipitations sur le Grand Vancouver et le sud de la côte Sunshine, tandis que 140 mm de pluie pourraient tomber près des montagnes du North Shore et de Squamish.

Abbotsford devrait recevoir entre 40 et 70 mm de pluie, estime Armel Castellan, météorologue pour Environnement Canada. La municipalité a déjà reçu 104 mm de précipitations au cours du week-end, alors que certains de ses secteurs étaient encore sous l’eau à cause de la tempête d’il y a deux semaines.

Même si ce n’est pas aussi violent que ce que ça aurait pu être, c’est problématique parce que les tempêtes arrivent les unes après les autres, elles s’ajoutent au ruissellement et aux sols saturés.
Une citation de Armel Castellan, météorologue, Environnement Canada

Les pluies torrentielles des derniers jours ont fait augmenter les niveaux de nombreuses rivières et ont entraîné des ordres d'évacuation (nouvelle fenêtre) et des fermetures de route (nouvelle fenêtre). Entre autres, une centaine d'habitants ont dû évacuer leur résidence du village d’Huntingdon, à Abbotsford, dans la nuit de samedi à dimanche.

Dimanche soir, une coulée de boue a aussi forcé des résidents à quitter leur domicile près de la plaine Sumas, dans le secteur de 2842 Whatcom.

Des militaires installent des sacs de sable près d'un stationnement.

Des militaires installent des sacs de sable dans le secteur de Huntington Village à Abbotsford, en Colombie-Britannique. (28 novembre 2021)

Photo : Radio-Canada / Janella Hamilton

Merritt, qui avait été complètement évacuée lors la première des trois rivières atmosphériques, a fait l’objet de nouveaux ordres d'évacuation en fin de semaine. Tous les résidents au sud de l'avenue Nicola ont dû quitter leur domicile.

La Ville a également dû suspendre son plan de retour à la maison (nouvelle fenêtre) en raison de la menace de nouvelles précipitations.

Sur un pied d'alerte

Pour de nombreuses communautés du sud de la province, l’heure est à la préparation pour affronter cette troisième tempête.

À Squamish, par exemple, on s'affaire à dégager les canaux qui reçoivent les eaux pluviales. La mairesse, Karen Elliott, est sûre que les deux digues qui protègent la ville tiendront le coup.

Les résidents, eux, se tiennent prêts à toute éventualité. Une alerte d’évacuation a été lancée il y a deux semaines dans le secteur de Paradise Valley.

Une femme de dos regarde une zone inondée qui comprend quelques maisons et des clôtures renversées.

Une femme est debout devant un secteur inondé de Merritt, en Colombie-Britannique

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Certains habitants craignent une rupture du barrage Daisy, dont l’eau aboutit dans la rivière Cheakamus. Les autorités locales espèrent que le barrage tiendra, car le niveau de la rivière pourrait ainsi être influencé.

Pendant ce temps, à Merritt, des soldats de l'armée canadienne sont arrivés en renfort dimanche pour aider à protéger la ville de la montée des eaux. Un avertissement d'inondation est en vigueur pour la rivière Coldwater, qui passe au sud de la communauté.

Des avertissements d'inondation ont également été émis pour les rivières Coquihalla, Sumas, Tulameen et Lower Nicola. Une surveillance des crues est en vigueur pour la rivière Similkameen et une grande partie de l'île de Vancouver.

Pendant ce temps, dans l’Intérieur, le district de Hope a déclaré l'état d'urgence.

Avec des informations de Jacques Dufresne

Chloé Dioré de Périgny

À la une