1. Accueil
  2. Société
  3. Santé mentale

Violence : la Nouvelle-Écosse offre une ligne téléphonique destinée aux hommes

L'un des objectifs du programme est de prévenir la violence familiale.

Un homme noir, l’air inquiet, consulte son téléphone intelligent dans un parc.

Une ligne d'assistance téléphonique exclusivement destinée aux hommes a été créé en septembre 2020 et a depuis traité près de 2200 appels d’hommes de partout en N.-É.

Photo : iStock / Pheelings Media

La Presse canadienne

La Nouvelle-Écosse a mis en place ce que l'on pense être la première ligne d'assistance téléphonique ouverte 24 heures sur 24 au Canada exclusivement destinée aux hommes, en réponse à un besoin urgent apparu depuis le début de la pandémie.

Peu de temps après le confinement de la province en mars 2020, les autorités ont remarqué qu'un nombre croissant d'hommes appelaient le service 211 de la province, qui offre des informations sur les services gouvernementaux et communautaires.

Les fournisseurs de services disaient ''il se passe quelque chose ici'', a indiqué Nancy MacDonald, directrice générale du Service familial de l'est de la Nouvelle-Écosse.

Il est vite devenu évident que de plus en plus d'hommes cherchaient activement de l'aide alors qu'ils vivaient des pertes d'emploi, des ruptures, de la solitude, de la colère, du stress et de l'anxiété supplémentaires causés par la pandémie.

Nous avons tous entendu la même chose : les hommes sont vulnérables, les hommes souffrent, les hommes sont socialement isolés, les hommes sont dramatiquement touchés par les pertes d'emploi et la fermeture des réseaux sociaux informels, a ajouté Mme MacDonald.

Le Conseil consultatif sur la condition de la femme de la Nouvelle-Écosse et le Département des services communautaires de la province ont décidé d'agir, en partie en se fondant sur l'idée qu'aider les hommes confrontés à une crise potentielle pourrait entraîner une réduction de la violence familiale.

Ils se sont tournés vers Mme MacDonald pour obtenir de l'aide parce que son organisation à but non lucratif propose des conseils et un large éventail de programmes. Elle a aussi beaucoup d'expérience avec les lignes d'assistance ouvertes 24 heures sur 24.

Près de 2200 appels

La nouvelle ligne d'assistance pour hommes a été créée en septembre 2020 avec peu d'attention.

Au cours des 12 mois suivants, le service gratuit et confidentiel a traité 1600 appels d'hommes de toute la province, un chiffre important pour une province qui compte moins d'un million d'habitants.

À la mi-novembre, ce nombre était passé à près de 2200.

La ligne téléphonique est exclusive réservée aux hommes adultes ou à ceux qui s'identifient comme des hommes. Lorsqu'ils appellent le 211, ils sont transférés vers la ligne d'assistance s'ils ont des inquiétudes concernant leur bien-être, leur sécurité ou celle des autres. Et ceux qui se retrouvent face à une crise recevront également de l'aide selon le type de détresse.

Il y a un certain degré de crise que nos travailleurs sociaux sont très habiles à gérer, et il y a un certain degré de crise qui dépasse notre portée, a précisé Mme MacDonald.

Une idée qui fait son chemin

L'un des objectifs du programme est de prévenir la violence familiale en offrant aux hommes un accès facile à la gestion des risques et à l'intervention. Mme MacDonald a affirmé que la ligne s'est avérée si efficace qu'il a été question d'en élargir l'accès à d'autres provinces.

Le but est de créer un espace ouvert pour que les hommes se sentent entendus et retrouvent leur équilibre émotionnel, explique Mme MacDonald.

Le Dr Michael Young, directeur médical de l'hôpital psychiatrique Sheppard Pratt à Baltimore, dans le Maryland, a soutenu que la ligne d'aide est une bonne idée, car les hommes sont souvent réticents à demander une quelconque assistance.

Les hommes ont tendance à considérer la dépression et l'anxiété comme un signe de faiblesse, a-t-il déclaré lors d'une entrevue. Pendant la pandémie, l'isolement et les sentiments de stress et de dépression ont été considérablement accrus. Nous avons eu plus de références que jamais à nos programmes.

De plus, les perturbations économiques causées par la pandémie ont entraîné des pertes d'emplois généralisées, qui ont coûté très cher aux hommes et à leurs familles.

La plupart des hommes associent leur bien-être financier à leur capacité à subvenir aux besoins de leur famille, explique le Dr Young, qui se spécialise dans le traitement des troubles de l'humeur, de l'anxiété et de la personnalité. C'est là qu'ils tirent une grande partie de leur estime de soi.

Pendant ce temps, les fermetures répétées et les mesures de protection de la santé en constante évolution ont pratiquement éliminé les contacts sociaux pour les hommes sur le lieu de travail. 

Le Dr Simon Sherry, professeur au département de psychologie et de neurosciences de l'Université Dalhousie à Halifax, affirme que la plupart des hommes étaient mal préparés pour travailler à domicile.

Simon Sherry.

Simon Sherry, psychologue et professeur à l'Université Dalhousie.

Photo : Radio-Canada / Jerry West/CBC

Bien qu'il existe des preuves solides suggérant qu'une ligne d'assistance nationale est nécessaire pour les hommes, ce serait une erreur de conclure que les hommes ont plus de difficultés que les femmes, ajoute le Dr Sherry.

Au milieu de cette pandémie, tout le monde souffre, et les hommes et les femmes souffrent parfois de différentes manières.

Le Dr Sherry affirme que les confinements ont été particulièrement difficiles pour les femmes, car elles se sont retrouvées avec plus de tâches domestiques, exacerbant les inégalités prépandémiques. De plus, les femmes restent surreprésentées dans les secteurs du commerce de détail et des soins de santé, durement touchés par la pandémie.

Mieux gérer le stress et l'anxiété

Les hommes transférés vers la ligne d'assistance peuvent passer jusqu'à 30 minutes à parler à un intervenant et il n'y a pas de limite quant au nombre de fois qu'ils peuvent appeler. Le service est offert dans plus de 200 langues, et il existe une option pour des séances de conseil séparées et à court terme, gratuites.

Une évaluation de la ligne d'assistance publiée en juillet a révélé que le groupe le plus important d'appelants avait besoin d'aide pour faire face au stress et à l'anxiété liés à la perte d'emploi ou à l'attente de services en santé mentale.

D'autres appelants ont parlé de sentiments de solitude et de deuil, qui, selon eux, ont été exacerbés par la pandémie. Enfin, des hommes ont appelé pour demander une aide immédiate afin de faire face à la fin d'une relation ou à la colère, aux conflits et à la violence au sein d'une relation.

Les hommes ont également appelé avec des inquiétudes concernant la gestion de la colère, certains présentant des niveaux élevés d'attitudes misogynes et des descriptions de niveaux élevés de conflit dans les relations intimes, indique l'évaluation, menée par le Centre de recherche et d'éducation sur la violence contre les femmes à l'Université Western à London, en Ontario, et à l'Université Saint Mary's à Halifax.

Environ le tiers des appelants ont été orientés vers des services de conseil à court terme. Un plus grand nombre d'hommes, cependant, ont appelé à plusieurs reprises pour des séances d'une demi-heure sur demande.

Les appelants ont parfois le sentiment d'avoir obtenu ce dont ils avaient besoin avec les séances uniques et ils apprécient la ligne d'assistance comme un service accessible qu'ils peuvent utiliser pour parler avec un conseiller immédiatement, au lieu d'être mis sur une liste d'attente pour les services, indique l'étude.

À la une