1. Accueil
  2. Société
  3. Francophonie

La SNA à Paris : si réélu, Emmanuel Macron veut venir au Congrès mondial acadien

Le président de la SNA Martin Théberge en compagnie du président français Emmanuel Macron.

Le président de la SNA Martin Théberge en compagnie du président français Emmanuel Macron.

Photo : Société nationale de l'Acadie/David Beaudry

RCI

Après une mission d'une semaine en France, l'heure est maintenant au bilan pour la délégation acadienne de la Société nationale de l'Acadie.

Selon le président de l'organisme, Martin Théberge, le président français, Emmanuel Macron a indiqué qu'il s'engageait, advenant sa réélection, à venir au Congrès mondial acadien de 2024, qui se tiendra à Clare et Argyle, en Nouvelle-Écosse.

Une trentaine de personnes issues des milieux politique, culturel et économique ont participé à des rencontres diplomatiques sur la francophonie et les relations France-Acadie.

Cette mission s'est organisée autour de la cérémonie rendant hommage à l'écrivaine Antonine Maillet, promue au grade de commandeur de la Légion d'honneur (nouvelle fenêtre).

Cela a permis à la délégation de rencontrer le président français, Emmanuel Macron, mais aussi de discuter avec diverses organisations de l'avenir des relations entre l'Acadie et la France.

La présence française en Acadie va perdurer

La délégation a pu obtenir confirmation que le consulat général de France à Moncton et à Halifax, qui était menacé, restera en place.

Le projet d'une école internationale française en Acadie est également sur les planches à dessin.

De plus, l'Acadie sera présente à la Cité internationale de la langue française en 2022.

Antonine Maillet donne le bras à Emmanuel Macron et ils marchent au milieu d'un groupe de personnes à l'extérieur.Agrandir l’image (nouvelle fenêtre)

Antonine Maillet et le président Emmanuel Macron le 24 novembre 2021 à Paris. On aperçoit aussi sur la photo Colton LeBlanc, ministre des Affaires acadiennes en Nouvelle-Écosse, et le président de la Société nationale de l'Acadie, Martin Théberge.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Bouvier-Auclair

Diverses ententes ont été prises pour tenter de revitaliser les liens entre la France et l'Acadie, et faire en sorte que cette semaine ne tombe pas dans l'oubli.

Tout le monde avec qui on parlait, et j'inclus le président Macron, voulait aller vers les Acadiens, être en collaboration avec les Acadiens, puis ça, on le voit d'un excellent œil , note le président de la Société nationale de l'Acadie (Société nationale de l'Acadie), Martin Théberge.

La collaboration était au rendez-vous.
Une citation de Martin Théberge

Représenter l'Acadie d'aujourd'hui

Cette délégation voulait aussi montrer la diversité de l'Acadie. La Société nationale de l'Acadie a invité tous ses organismes membres à se joindre à la délégation, s'ils le pouvaient.

La directrice générale de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse), Marie-Claude Rioux, faisait partie de la délégation et s'est réjouie de cette occasion.

Marie-Claude Rioux, de la Fédération Acadienne de la Nouvelle-Écosse, dans un studio de Radio-Canada.

Marie-Claude Rioux, directrice générale de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (archives)

Photo : Radio-Canada / Stéphane Côté

Ce que je cherchais en tant que directrice générale de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse, c'est qu'on réalise que l'Acadie ne se limitait pas qu'aux frontières du Nouveau-Brunswick, que c'est beaucoup plus grand que ça, que la Nouvelle-Écosse en fait partie, a expliqué Mme Rioux.

Que [l'Acadie] s'inscrit dans la modernité, a-t-elle poursuivi, et que nous ne sommes pas allés en France pour quémander; que nous étions là pour établir des relations de partenariat et des échanges.

L'Acadie a en effet beaucoup évolué depuis la dernière visite d'une délégation acadienne en France, en 1968.

Avec des informations de Sarah Déry

À la une