1. Accueil
  2. Politique
  3. Finances publiques

Le déficit budgétaire d’Ottawa a atteint près de 69 milliards $ en septembre

Des cubes avec des lettres composant le mot « budget » sur des pièces de monnaie.

Le manque à gagner est inférieur de près de 130 milliards de dollars à celui de la même période l'an dernier.

Photo : iStock

La Presse canadienne

Le déficit budgétaire du gouvernement fédéral a atteint près de 69 milliards de dollars en septembre, après la première moitié de son exercice financier en cours. Ce manque à gagner est inférieur de près de 130 milliards de dollars à celui qu'affichait le Trésor pour la même période, l'an dernier.

Dans sa plus récente édition de sa Revue financière, le ministère des Finances a indiqué que le déficit budgétaire cumulé d'avril à septembre atteignait 68,6 milliards de dollars, en baisse par rapport à celui de 198,1 milliards de dollars du même semestre, un an plus tôt, qui avait été marqué par les premiers mois de la pandémie.

Le rapport de vendredi précise que le déficit témoigne des conditions économiques difficiles, notamment l'impact des restrictions toujours en vigueur et les autres soutiens temporaires pour répondre à la crise sanitaire.

Les dépenses des programmes, en excluant les pertes actuarielles nettes, se sont chiffrées à 225 milliards de dollars pour la période d'avril à septembre (nouvelle fenêtre), ce qui représentait une baisse d'environ 83,9 milliards de dollars, ou 27,2 %, par rapport aux dépenses de 308,9 milliards de dollars de la même période un an plus tôt.

Le déclin s'explique essentiellement par la baisse des paiements de transfert versés aux particuliers, aux entreprises et aux autres administrations dans le cadre du Plan d'intervention économique.

D'une année à l'autre, les paiements d'aide d'urgence aux particuliers ont diminué de 66,2 %, ou 26,4 milliards de dollars, pour se chiffrer près de 13,5 milliards de dollars, alors qu'ils étaient d'environ 39,9 milliards de dollars un an plus tôt.

Les versements de la subvention salariale ont diminué de 61 % à 17,2 milliards de dollars, comparativement à 44,1 milliards de dollars l'an dernier, pour la période d'avril à septembre.

Le ministère des Finances a indiqué que le déclin de 26,9 milliards de dollars des versements de la subvention salariale s'expliquait par la baisse du nombre d'employés admissibles et de la subvention moyenne par employé.

Les revenus du gouvernement pour les six premiers mois de l'exercice ont atteint plus de 175,8 milliards de dollars, une somme en hausse de 47 milliards de dollars, ou 36,5 %, par rapport à celle de 128,8 milliards de dollars de la même période l'an dernier, surtout grâce à une hausse des revenus fiscaux.

Les frais de la dette ont grimpé près de 11,7 milliards de dollars, en hausse de 1,3 milliard de dollars, ou 12,5 %, par rapport à ceux de 10,4 milliards de dollars enregistrés d'avril à septembre 2020. Le ministère des Finances a attribué cette progression à des rajustements plus élevés apportés à la valeur des obligations à rendement réel en fonction de l'inflation de l'indice des prix à la consommation.

À la une