1. Accueil
  2. Science
  3. Météorologie

Qu’est-ce qu’une rivière atmosphérique?

Une image satellite d'une rivière atmosphérique.

Les rivières atmosphériques « ne dépendent pas nécessairement des précipitations associées », mais du « flux d'humidité et de la structure de cette tempête », affirme Stephen Déry.

Photo : NASA

Camille Vernet

Les inondations records subies récemment par la Colombie-Britannique seraient le résultat d’une rivière atmosphérique particulièrement intense. Ces phénomènes météorologiques sont de véritables « rivières dans le ciel » qui peuvent « provoquer des précipitations intenses en peu de temps, de la neige et des vents violents », explique la météorologue Johanna Wagstaffe, de CBC.

Ces rivières surviennent dans les régions côtières, comme la côte ouest du Canada et des États-Unis, mais également dans d'autres régions du monde comme l'Europe de l'Ouest, mentionne Stephen Déry, professeur de sciences de l'environnement à l'Université du Nord de la Colombie-Britannique (UNBC).

Les tempêtes des ananas

En Colombie-Britannique, ces tempêtes sont surnommées pineapple express (express ananas) parce qu'elles prennent leurs origines dans l'océan Pacifique, plus particulièrement dans les régions tropicales, observe Stephen Déry.

Une rivière atmosphérique imagée par une flèche.

Stephen Déry étudie la fréquence des rivières atmosphérique en Colombie-Britannique et en Alaska ainsi que leurs effets sur les précipitations dans la province.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Il étudie ces couloirs d'humidité, dont la taille peut atteindre des milliers de kilomètres de longueur et quelques centaines de kilomètres de largeur. Ils transportent d'énormes quantités de vapeur vers le nord et heurtent les montagnes de la côte, où les précipitations se forment.

Elles seraient la cause d’un tiers des précipitations annuelles [de la province], particulièrement dans des régions comme l'île de Vancouver.
Une citation de Stephen Déry, professeur de sciences de l'environnement à l'UNBC

Une rivière atmosphérique exceptionnelle

Le phénomène est assez commun, puisque la Colombie-Britannique recevrait une trentaine de ces tempêtes annuellement, mais celle qui a frappé la Colombie-Britannique la semaine dernière était particulière, selon Stephen Déry, car le flux d'humidité, qui était assez allongé pour s'infiltrer dans la vallée du fleuve Fraser, s'est rendu à près de 200 kilomètres à l'intérieur de la province.

Une image-satellite d'une rivière atmosphérique.

Des manteaux neigeux aux rivières, les rivières atmosphériques sont « très importantes pour l'hydrologie de la province », explique Stephen Déry, de l'UNBC.

Photo : meteoblue

Si les rivières atmosphériques ne causent généralement pas de dommages, le trois quarts des inondations survenues en Colombie-Britannique entre 1979 et 2016 seraient attribuables à ce phénomène, selon Stephen Déry.

Dans les prochains jours, la Colombie-Britannique devrait connaître encore plusieurs rivières atmosphériques.

Ce ne seront pas les dernières, puisque, avec le réchauffement du climat, les projections ont montré que les rivières atmosphériques en Amérique du Nord pourraient presque quadrupler d'ici la fin du siècle, rappelle la météorologue Johanna Wagstaffe.

Camille Vernet

À la une