1. Accueil
  2. International
  3. Droits et libertés

[Reportage] Où est Peng Shuai? La disparition de la joueuse de tennis chinoise soulève un tollé à l’international

Portrait de la joueuse de tennis Peng Shuai avec le mot-clic #WhereIsPengShuai

#WhereIsPengShuai, « Où est Peng Shuai? » est devenu un mot-clic populaire sur Twitter.

Photo : Radio-Canada / WTA website

RCI

Après les accusations d'agression sexuelle formulées par Peng Shuai contre un ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), l’appel vidéo entre la célèbre joueuse de tennis et le président du Comité international olympique (CIO) parvient-il à apaiser les inquiétudes de la communauté internationale?

Dimanche dernier, le Comité international olympique a publié sur son site web une nouvelle annonçant que son président Thomas Bach venait de s'entretenir en visioconférence avec Peng Shuai (nouvelle fenêtre). Il a déclaré que la joueuse de tennis avait expliqué pendant cet appel de 30 minutes qu’elle était en sécurité, mais qu’elle aimerait que sa vie privée soit respectée.

Le Comité international olympique n’a toutefois pas mentionné si une enquête est en cours pour les accusations d’agression sexuelle de Peng Shuai contre Zhang Gaoli, un ancien vice-premier ministre chinois et ancien membre du Comité permanent du PCC.

Dans un long texte publié le 2 novembre sur son compte du réseau social chinois Weibo, elle a publiquement accusé Zhang de l’avoir agressée sexuellement. Elle s’est ensuite volatilisée, et son nom et ses images ont également disparu de l’Internet chinois.

Il a fallu attendre presque 10 jours avant qu’un compte Twitter publie des courriels, des photos et des vidéos courtes de Peng Shuai (nouvelle fenêtre) sur trois jours consécutifs pour montrer qu’elle est saine et sauve. Le compte est identifié comme média affilié à l'État chinois par Twitter. Ses publications ont visiblement pour but d'apaiser les doutes sur la situation avant les Jeux olympiques d’hiver de 2022.

Lors d’une entrevue accordée à Radio Canada International (RCI), Teng Biao, avocat spécialisé en droits de la personne et professeur invité du Centre des droits de la personne de l’Université de Chicago, juge que cette mise en scène du bien-être de Peng Shuai est maladroite. La communauté internationale n’est pas stupide, dit-il. Cette démarche génère encore plus de questions et de reportages des médias grand public (nouvelle fenêtre).

En effet, la Women's Tennis Association (WTA), le premier organisme qui réclame fermement des nouvelles de l'athlète, considère que les informations fournies jusqu'ici par les autorités, dont le Comité international olympique, ne sont pas suffisantes pour prouver qu'elle est en sécurité et en liberté.

Sur Twitter, Teng Biao a aussi critiqué le Comité international olympique qui, selon lui, est devenu complice du gouvernement chinois, et que la réaction du comité au sujet de Peng Shuai souligne son indifférence depuis toujours à l'égard des droits de la personne.

Elle sourit.

Une des photos de Peng Shuai publiées sur Twitter par un compte libellé « média affilié à l'État chinois ».

Photo : Radio-Canada

L’attitude de Steve Simon (nouvelle fenêtre), président-directeur général de la WTA, contraste de celle du Comité international olympique. M. Simon exige un entretien sans interférence avec Peng Shuai et que cette dernière ait le droit de participer aux compétitions hors de la Chine.

Le PDG a même déclaré que si la Chine ne donne pas de réponses satisfaisantes sur le sort de Peng Shuai, la WTA pourrait se retirer du marché chinois (nouvelle fenêtre) en dépit des conséquences financières que cela pourrait causer.

Certains joueurs de tennis très célèbres comme Martina Navratilova, Serena Williams, Billie Jean King, Naomi Osaka, Rafael Nadal et Roger Federer ont pris la parole pour la soutenir.

Le 19 novembre dernier, le Comité des droits de la personne des Nations unies et la Maison-Blanche se sont ralliés à la cause en demandant que la Chine confirme la sécurité de Peng Shuai.

Tennis Canada a aussi publié une déclaration (nouvelle fenêtre) pour soutenir la position ferme du PDG de la WTA.

Le sort de Peng Shuai

Peng Shuai, 35 ans, est l'une des plus célèbres joueuses de tennis de Chine, a été championne du double féminin à Roland-Garros et a atteint les demi-finales aux Internationaux des États-Unis en 2014.

Il croise les bras.

Teng Biao, avocat spécialisé en droits de la personne et professeur invité du Centre Pozen pour les droits de la personne de l’Université de Chicago

Photo : Radio-Canada

Selon Me Teng Biao, le gouvernement chinois traite toujours de la même façon les accusations d’agression sexuelle. Celles de Peng Shuai ont pourtant dépassé le mouvement #MoiAussi et atteignent le cercle des plus hauts dirigeants de l'État. Il n’est donc pas surprenant que les autorités chinoises considèrent l’affaire épineuse, et le blocage total des nouvelles de Peng Shuai sur l'Internet chinois en est la preuve.

Le gouvernement chinois ne laissera jamais Peng Shuai libre, c’est absolument impossible. Il est très probable que sa liberté soit maintenant restreinte, et que les autorités font pression sur elle pour l’empêcher de parler. Pire encore, ils pourraient la menacer de torture et d’emprisonnement pour la forcer à faire une confession à la télé et à abandonner ses accusations. Ce sont des méthodes que le PCC a utilisées auparavant, comme dans les affaires Lei Yang et Li Zhuang, par exemple.
Une citation de Teng Biao, avocat spécialisé en droits de la personne et professeur invité du Centre Pozen pour les droits de la personne de l’Université de Chicago
Margaret McCuaig-Johnston

Margaret McCuaig-Johnston est spécialiste des relations Canada-Chine et membre du Conseil consultatif du Forum Canada-Chine.

Photo : Radio-Canada / submitted by Margaret McCuaig-Johnston

Margaret McCuaig-Johnston, spécialiste des relations Canada-Chine et membre du Conseil consultatif du Forum Canada-Chine, exprime la même inquiétude. Nous savons tous à quoi Peng Shuai fait face. Rappelez-vous l’éditeur Gui Minhaï? Il a été enlevé par les autorités chinoises, forcé à faire une confession publique à la télé et est encore emprisonné aujourd’hui. Et il y a aussi Peter Dahlin, le fondateur de l’ONG Sauvegarde des défenseurs, qui a aussi été forcé de reconnaître sa culpabilité à la Télévision centrale de Chine.

Depuis que j’ai appris ce qu'a révélé Peng Shuai, qui se trouve en Chine, je suis profondément inquiète de sa situation.
Une citation de Margaret McCuaig-Johnston, spécialiste des relations Canada-Chine et membre du Conseil consultatif du Forum Canada-Chine

Lors d’une entrevue précédente accordée à RCI, la militante féministe Lü Pin rappelle certaines phrases que Peng Shuai a écrites dans son texte : Un œuf frappe une pierre [...], un papillon se précipite vers le feu [...], c’est le choix de la destruction. Cela montre qu’elle s’est préparée psychologiquement, selon Mme Lü.

Disons-le comme ça : dans nos combats contre ce régime obscur, il faut voir à la fin qui peut survivre, qui va vivre plus longtemps. De ce point de vue, je crois que Peng Shuai s’en sortira. Elle traversera probablement une période très difficile, mais elle survivra. Elle vivra plus longtemps qu’eux.
Une citation de Lü Pin, militante féministe

L’affaire Peng Shuai attire beaucoup l'attention en raison de sa notoriété internationale, mais de nombreux militants chinois des droits de la personne rappellent que le gouvernement chinois a toujours agi de la même manière. À l'heure actuelle, le journaliste citoyen Zhang Zhan, qui est condamné pour ses reportages sur la pandémie à Wuhan, le Canadien d'origine ouïgour Huseyincan Celil et d’autres sont toujours emprisonnés en Chine. La communauté internationale ne devrait pas fermer les yeux sur les violations des droits de la personne commises par le gouvernement chinois au Xinjiang, au Tibet et à Hong Kong.

Portrait de Lü Pin

La militante féministe Lü Pin

Photo : Radio-Canada / submitted by lv Pin

Un tollé international

Depuis plus d’une semaine, les soutiens se multiplient et font du mot-clic #WhereIsPengShuai (Où est Peng Shuai?) un des plus populaires sur Twitter. Il se transforme maintenant en #FreePengShuai (Libérez Peng Shuai).

Selon Teng Biao, le gouvernement chinois n’a pas prévu cette situation, car un revirement important s’est produit dans la perception de la Chine par la communauté internationale au cours des dernières années. Il y a de plus en plus de critiques des droits de la personne en Chine, notamment au Xinjiang et à Hong Kong. Les organisations comme la WTA qui osent ouvertement critiquer Pékin sont plus nombreuses et leur ton, plus ferme.

Le tennis est un des sports les plus favorisés par les dirigeants chinois. La WTA avait signé un contrat avec la Chine en 2019 pour que les finales aient lieu dans la ville de Shenzhen, mais Pékin a annulé tous les événements sportifs des deux dernières années en raison de la pandémie.

Le PDG Steve Simon a exprimé à plusieurs reprises ses inquiétudes pour Peng Shuai (nouvelle fenêtre), reconnaissant qu’il n’arrive pas à la joindre, bien qu’il ait essayé par de nombreuses voies officielles.

L’impact sur les Jeux olympiques d’hiver de Pékin

La cérémonie d’ouverture se tiendra le 4 février. Les groupes internationaux de défense des droits appellent sans cesse au boycottage en raison du bilan de Pékin en matière de droits de la personne.

Le Comité international olympique a fait des déclarations ambiguës sur l’affaire Peng Shuai, prétendant que la diplomatie silencieuse est plus efficace. Ces propos ont immédiatement suscité des critiques à son endroit.

Certains demandent comment le Comité international olympique peut-il être en mesure de protéger les athlètes lorsque Pékin peut faire disparaître à volonté une athlète célèbre.

Le gouvernement américain de Joe Biden a déclaré qu’il envisage un boycottage diplomatique des JO. L’Union européenne (Union européenne) a fait un appel similaire à ses membres en juillet dernier.

Selon l'avocat Teng Biao, l’affaire Peng Shuai est tellement médiatisée qu'elle en aura un impact très négatif sur Pékin. La communauté internationale appelle au boycottage diplomatique et les groupes de défense des droits de la personne font sans cesse pression sur les commanditaires et sur les diffuseurs. Mais peu d’athlètes refuseront de participer aux Jeux olympiques, dit M. Biao.

Margaret McCuaig-Johnston partage le même avis, croyant irréaliste de demander aux athlètes de boycotter les Jeux olympiques. Il est toutefois possible que le Canada, les États-Unis et les pays européens entament un boycottage diplomatique. J’espère que le personnel de l’ambassade du Canada ne s’y présentera pas, et que les athlètes ne participeront pas aux cérémonies d’ouverture et de fermeture. C’est aussi une façon de boycotter.

Note : ce reportage est également disponible en chinois traditionnel et en chinois simplifié; et a été traduit en français par Wei Wu

À la une