1. Accueil
  2. International
  3. Croyances et religions

Pensionnats pour Autochtones : le pape accepte de venir au Canada

Le pape François est salué par les fidèles dans la ville à prédominance chrétienne de Qaraqosh, à une trentaine de kilomètres du nord de Mossoul, en Irak.

Le pape François lors de sa récente visite en Irak en mars 2021.

Photo : Getty Images / VINCENZO PINTO

RCI

Le Vatican annonce que le pape François est prêt à effectuer une visite au Canada. Des chefs autochtones demandent depuis longtemps au souverain pontife de s'excuser pour le rôle de l'Église catholique dans le drame entourant les pensionnats.

Le pape est invité par la Conférence des évêques catholiques du Canada. Selon le communiqué de presse diffusé par l'organisation, il aurait indiqué sa volonté de venir au pays à une date qui sera fixée ultérieurement.

Les évêques du pays, qui ont présenté des excuses officielles aux Autochtones (nouvelle fenêtre), se sont réjouis de cette annonce et se disent prêts à l'accueillir.

Les évêques du Canada remercient le pape François d’avoir accepté leur invitation à participer à un pèlerinage de guérison et de réconciliation au Canada.
Une citation de Extrait du communiqué de la Conférence des évêques catholiques du Canada

Des dirigeants des Premières Nations, des Métis et des Inuit prévoient se rendre à Rome en décembre pour rencontrer le pape dans l'espoir d'obtenir des excuses.

Réagissant à l’annonce de cette visite papale, Marc Miller, le nouveau ministre des Relations Couronne-Autochtones, veut que le pape « reconnaisse le tort » causé par l'Église aux Autochtones.

Les Autochtones s’attendent à des excuses présentées sur le territoire par le Saint-Père lui-même. C’est un acte important et symbolique, a-t-il affirmé en entrevue à ICI RDI.

Marc Miller a l'air songeur devant un micro.

Marc Miller est le nouveau ministre des Relations Couronne-Autochtones.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

La Commission de vérité et réconciliation veut aussi des excuses

Les appels lancés au pape afin qu'il présente des excuses au nom de l’Église se sont multipliés au cours de l’année, après la découverte de centaines de sépultures anonymes sur les sites d'anciens pensionnats pour Autochtones en Colombie-Britannique et en Saskatchewan.

La Commission de vérité et réconciliation du Canada soutient la demande des Autochtones et souhaite que des excuses papales soient offertes au Canada.

D’ailleurs, dans son rapport final de 2015, elle soulignait que beaucoup d’enfants autochtones ont été victimes d'abus physiques ou sexuels dans les pensionnats dirigés par l'Église et financés par le gouvernement fédéral.

Avec les informations de Agence France-Presse.

À la une