1. Accueil
  2. Société
  3. Autochtones

Des femmes autochtones en classe de technologies de l’information au Manitoba

Un groupe de sept femmes et un bébé.

Le programme de préparation aux technologies de l'information est offert à l'University College of the North, à The Pas, au Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Jaison Empson

RCI

L’University College of the North (UCN), à The Pas, dans le nord du Manitoba, offre un programme pilote en technologies de l’information à des femmes autochtones dans le but de les préparer à obtenir des emplois sur place dans le domaine.

En tout, huit femmes autochtones, âgées de 21 à 51 ans, participent au programme Information Technology Readiness North (INTRN). Certaines sont des mères de famille, d’autres ont quitté l'école depuis de nombreuses années.

Le programme a été conçu pour stimuler l’économie numérique dans le nord de la province et y assurer l’inclusion des femmes autochtones.

Selon la gestionnaire du programme, Jenna Brown, l’industrie des technologies de l’information se développe dans le nord, et la présence des femmes autochtones, habituellement sous-représentées au Manitoba, devrait également s’accroître.

Notre souhait est que les femmes autochtones prennent en charge cette industrie. Je pense que ce programme va faciliter cela, soutient-elle.

Les données de l’UCN indiquent que seulement 2,8 % des femmes dans les établissements postsecondaires du Manitoba étudient dans le domaine des sciences de l’information ou l’informatique. Le pourcentage des femmes employées dans le secteur est faible, et celui des femmes autochtones, encore plus bas.

J’aimerais avoir un poste dans le domaine des technologies de l’information. Cela se développe et j’aimerais en faire partie, affirme une élève du programme, Alyssa Provost.

Fossé numérique

Dans le nord du Manitoba, la technologie de l'information, notamment la connexion Internet, n’est pas toujours constante, ce qui rend de nombreuses tâches, dont l'apprentissage dans les salles de classe ou l'accès aux soins médicaux, plus difficiles à accomplir.

L’écart dans l'offre de services est devenu plus flagrant depuis le début de la pandémie de la COVID-19, qui a entraîné le transfert de plus en plus de services en ligne.

Le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial ont promis de fournir plus de ressources pour améliorer la situation et l'accessibilité à l'information technologique. En attendant, l'UCN espère que ce groupe de femmes autochtones prendra part aux changements à venir.

Chaque espace professionnel a besoin du point de vue des femmes autochtones et des peuples autochtones, non seulement pour être représentatif, mais aussi parce que nous avons besoin de leurs visions, ajoute Jenna Brown.

L’UCN espère aussi créer d’autres programmes spécifiquement pour les femmes qui auront pour but d’apporter un appui à leurs communautés, à leurs familles, mais qui pourront aussi les inspirer.

Avec les informations de Sheila North

À la une