1. Accueil
  2. Politique
  3. Santé publique

L’Ontario prévoit lever toutes les restrictions liées à la COVID-19 d’ici la fin mars

Des clients dînent au Hendriks Restaurant and Bar, sur la rue Yonge à Toronto, le 22 octobre 2021.

Les limites de capacité d'accueil des restaurants seront levées dès le 25 octobre en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Pascale Bréniel

L'Ontario a rendu publique vendredi sa stratégie pour lever les restrictions sanitaires qui sont toujours en place. Elle s'échelonne jusqu’au 28 mars, date à laquelle le gouvernement compte éliminer l'obligation de porter le masque dans les lieux publics.

Les mesures de santé publique adoptées, comme le certificat de vaccination, sont des mesures exceptionnelles, a déclaré le premier ministre Doug Ford. Nous avions dit qu’elles ne demeureraient pas en place un jour de plus que nécessaire et qu’elles seraient éliminées quand ce serait sécuritaire de le faire.

Le gouvernement va surveiller différents indicateurs, comme les hospitalisations et l'émergence de nouveaux variants, pour déterminer si les assouplissements prévus peuvent entrer en vigueur. Doug Ford veut éviter à tout prix un nouveau confinement général.

Une approche graduelle protégera notre système de santé, évitera les confinements à grande échelle, gardera les écoles ouvertes et aidera la relance économique, a déclaré la ministre de la Santé, Christine Elliott.

PLAN DE DÉCONFINEMENT DE L'ONTARIO

  • 25 octobre 2021 : levée des limites de capacité (restaurants, bars, gymnases)
  • 15 novembre 2021 : levée des limites de capacité (mariages, boîtes de nuit, bars de danseuses)
  • 17 janvier 2022 : fin du passeport vaccinal dans les restaurants, bars, gymnases
  • 28 mars 2022 : fin du port du masque (sauf exception)

Si la situation se détériorait dans une région, des mesures sanitaires pourraient être imposées localement. Des circonstances exceptionnelles pourraient toujours justifier l'imposition de restrictions à l'échelle provinciale, notamment si le système de santé était débordé.

Dans l'immédiat, le gouvernement ontarien va éliminer lundi les limites du nombre de clients autorisés dans la plupart des établissements où la preuve de vaccination est requise. Cela inclut les restaurants, les bars, les salles de bingo, les casinos et les lieux où les gens s’entraînent et font de l’exercice, qui ne peuvent pas encore être remplis.

Un client regarde la propriétaire du Everett Sloan of Crossfit Bytown Lili Johanis qui s'entraîne.

Les salles d'entraînement ne seront plus limitées à 50 % du nombre de clients à partir de lundi.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

À partir de lundi, d’autres commerces auront également la possibilité d’exiger la vaccination; en échange, ils n’auront plus à limiter le nombre de clients ni à faire respecter la distanciation physique.

Cette directive s’appliquera à des endroits comme les salons de coiffure aussi bien que les musées et les sites historiques.

Des lieux comme les épiceries et les établissements de santé ne font toutefois pas partie de cette liste, parce que la preuve de vaccination n'est pas requise dans les endroits qui offrent des services essentiels.

Si la situation le permet, la preuve de vaccination ne sera progressivement plus obligatoire à partir du 17 janvier dans différentes catégories d'établissements, en commençant par les restaurants, les bars, les casinos et les installations récréatives. Elle ne sera plus requise à la fin de mars dans une dernière catégorie de lieux, comme les salles de concert, les cinémas et les centres des congrès.

Kaelyn Cherbonneau remet un sac de maïs soufflé à un client au Cinéma Landmark à Kingston.

Si tout se passe bien, les cinémas n'auront plus à demander le certificat de vaccination à la fin de mars.

Photo : La Presse canadienne / Lars Hagberg

Le gouvernement doit aussi annoncer bientôt une hausse du nombre de personnes autorisées à prendre part aux cérémonies du jour du Souvenir et au défilé du père Noël.

Le nombre de nouvelles infections continue de baisser en Ontario. Depuis une dizaine de jours, le nombre de nouveaux cas est inférieur à 500.

Près de 88 % des Ontariens admissibles ont reçu une dose de vaccin et plus de 83 % sont complètement vaccinés.

Pascale Bréniel

À la une