1. Accueil
  2. Économie
  3. Énergie

Partenariat avec Hydro-Québec : la grande cheffe de Kahnawake en visite aux États-Unis

Kahsennenhawe Sky-Deer assise à une table de réunion.

Kahsennenhawe Sky-Deer a récemment été élue nouvelle cheffe du Conseil mohawk de Kahnawake.

Photo : Radio-Canada / Kanhehsiio Deer/CBC

RCI

La grande cheffe de Kahnawake, Kahsennenhawe Sky-Deer, accompagne la présidente-directrice générale d’Hydro-Québec, Sophie Brochu, dans l’État de New York. Au cœur de ce voyage de deux jours : le projet d’exportation d’hydroélectricité aux États-Unis, dont la communauté de Kahnawake est partenaire.

Ce partenariat inédit entre une communauté autochtone et Hydro-Québec porte sur un projet évalué à 20 milliards de dollars par le premier ministre François Legault. Il consistera en la livraison de 10,4 TWh d’électricité par an à New York, et ce, pour 25 ans.

La grande cheffe devrait rencontrer, jeudi et vendredi, les propriétaires du Champlain Hudson Power Express (un projet de câble subaquatique à haute tension en courant continu qui relierait la région de Montréal à Yonkers, près de la ville de New York), un groupe d’environnementalistes de New York et des représentants de la mairie de New York.

Sophie Brochu est assise dans le studio.

Sophie Brochu sur le plateau de « Tout le monde en parle »

Photo : Karine Dufour

L’entente entre les Mohawks de Kahnawake et Hydro-Québec prévoit que si le contrat entre la société d'État québécoise et l’État de New York se concrétise, Kahnawake deviendra copropriétaire minoritaire de la ligne qui servira à transporter l’électricité du Québec à la frontière américaine.

Tout est possible avec un partenariat comme celui-ci, lance le chef Mike Delisle avec beaucoup de fierté. Il estime que cela va offrir de nombreuses opportunités à la communauté tant en termes d’infrastructure que d’emploi, sans compter les importantes retombées financières.

C’est un projet excitant et innovant pour Kahnawake. Nous avons une histoire forte avec la ville de New York. Nos liens sont forts et nous sommes heureux de les approfondir à travers notre engagement contre le changement climatique, a dit la grande cheffe dans un communiqué de presse.

L’entente de principe entre Kahnawake et Hydro-Québec a été signée en juin, mais elle doit être finalisée d’ici la fin de l’année.

Du côté d’Hydro-Québec, cette association avec la communauté autochtone a permis d’améliorer l’acceptabilité sociale du projet. Ça nous assure une adhésion par une communauté, croit Mathieu Boucher, chef des relations avec les communautés autochtones de la société d’État.

L’acceptabilité sociale est devenue incontournable pour les promoteurs de projets énergétiques, souligne Louis Simard, professeur à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa.

Avec les informations de Nahila Bendali

À la une