1. Accueil
  2. Société
  3. Immigration

La diversité pour répondre à la pénurie de main-d’œuvre

Une employée au travail dans le laboratoire du Centre national en électrochimie et en technologies environnementales (CNETE), à Shawinigan.

Le Centre national en électrochimie et en technologies environnementales (CNETE) a remporté le prix Diversité culturelle au Gala de la Chambre de commerce et d’industrie de Shawinigan (CCIS) l’an dernier.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

RCI

Dans un contexte de pénurie de main-d'œuvre, le Service d'accueil aux nouveaux arrivants (SANA) de Shawinigan observe que la demande pour ses services est grandissante. Alors que la Semaine québécoise des rencontres interculturelles bat son plein, un organisme de Shawinigan se mobilise avec le SANA pour l'élaboration d'un plan d'action tourné vers davantage d'accueil et d'inclusion, notamment en milieu de travail.

L'organisme Autrement d'ici, qui travaille depuis 15 ans à développer les compétences interculturelles de professionnels, vient de conclure une semaine de consultations publiques auprès de citoyens, d'employeurs, d'organismes et de personnes immigrantes de Shawinigan sur le sujet.

La fondatrice de l'organisme, Suzie Yeo, mentionne que l’inclusion ne va pas de soi. Si on a de la difficulté à aller au-delà des différences, croyant que ces différences-là insinuent que les gens ne travaillent pas de la même façon, qu'on n'a pas la même vision, qu'on collaborera de façon difficile, bien naturellement, ça ne permet pas cette rencontre interculturelle et ça ne permet pas à tous et chacun de participer pleinement à l'organisation.

Suzie Yeo prend la pose à la caméra.

Suzie Yeo, fondatrice de l'organisme Autrement d'ici

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Une soixantaine de nationalités sont représentées à Shawinigan, mais le Service d'accueil aux nouveaux arrivants fait le constat qu’une plus grande place pourrait leur être faite en entreprise. L’organisme offre nouvellement des formations et ateliers qui misent sur cet objectif, comme l’explique le chargé de projet au Service d'accueil aux nouveaux arrivants de Shawinigan Éric Champoux. Comment éviter les biais inconscients, ou comment gérer ça dans une équipe? C'est toujours une méconnaissance de l'autre, donc d'aller vers l'autre, de se parler.

Le Service d'accueil aux nouveaux arrivants note que la demande pour ces formations est en forte croissance, à l’heure où plusieurs domaines souffrent d’un manque criant de personnel.

L’exemple du CNETE

Une entreprise se démarque particulièrement en matière d’inclusion. Le Centre national en électrochimie et en technologies environnementales (CNETE) a remporté le prix Diversité culturelle au Gala de la Chambre de commerce et d’industrie de Shawinigan (CCIS) l’an dernier.

On les a choisis parce que ce sont les plus performants, tout simplement, indique la directrice générale du Centre national en électrochimie et en technologies environnementales Nancy Déziel pour expliquer qu’un grand nombre de ses employés est issu de la diversité. Non seulement on retrouve dans le laboratoire des travailleurs de diverses origines, mais on y observe également la parité hommes femmes.

Je pense que l'ouverture est là. Maintenant il y a peut-être des domaines où c'est moins évident, peut-être les domaines professionnels. Peut-être qu'il y a des ouvertures à faire de ce côté-là, poursuit Nancy Déziel.

Au Centre national en électrochimie et en technologies environnementales, c'est une question de progrès et de vitalité économique, d'autant plus en contexte de pénurie de main-d'œuvre.

Avec les informations de Marie-Ève Trudel

À la une