1. Accueil
  2. Société
  3. Éducation

Des doctorats honorifiques pour Joséphine Bacon et Ghislain Picard

Joséphine Bacon à l'entrée du Musée McCord.

La poète Joséphine Bacon a participé à une discussion sur le thème de la guérison au musée McCord en septembre dernier.

Photo : Radio-Canada / Maud Cucchi

RCI

Deux personnalités autochtones, Joséphine Bacon et Ghislain Picard, font partie des cinq personnes qui recevront mardi prochain une récompense honorifique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

La poète, scénariste, traductrice, interprète et réalisatrice Joséphine Bacon recevra un doctorat honorifique pour sa contribution au milieu culturel et littéraire québécois, ainsi que pour ses efforts pour préserver sa langue maternelle, l’innu, et les traditions de son peuple.

Un doctorat honorifique sera aussi remis au chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (Assemblée des Premières Nations du Québec-Labrador), Ghislain Picard. L’Université du Québec à Montréal veut ainsi reconnaître ses qualités exemplaires d’écoute, essentielles au maintien du dialogue entre les peuples, sa défense des droits des Premières Nations et sa participation nuancée aux rendez-vous historiques des 30 dernières années. M. Picard en est à son dixième mandat (nouvelle fenêtre) comme chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec-Labrador.

Joséphine Bacon et Ghislain Picard sont tous les deux nés dans la communauté innue de Pessamit, sur la Côte-Nord du Québec, respectivement en 1947 et en 1955.

Une troisième lauréate recevra un doctorat honorifique : Marie McAndrew, professeure émérite au Département d'administration et fondements de l'éducation de l'Université de Montréal, pour son « impressionnante contribution » à la recherche sur l’immigration et l'intégration des personnes d'origines diverses au Québec.

D’autres distinctions

L’Université du Québec à Montréal attribuera aussi des récompenses à deux professeurs de son Département des sciences biologiques.

La professeure Donna Mergler recevra la médaille de l’UQAM pour ses travaux sur les effets néfastes de certaines substances sur la santé humaine.

Elle a notamment réalisé des travaux en collaboration avec la Première Nation de Grassy Narrows, dans le Nord-Ouest de l’Ontario, où elle a constaté une augmentation de la mortalité précoce liée à l’exposition au mercure (nouvelle fenêtre).

Quant au professeur Benoit Barbeau, il recevra le prix du mérite de l’UQAM pour avoir fait rayonner ses connaissances en virologie en accordant près de 700 entrevues à des médias depuis le début de la pandémie de COVID-19.

À la une