1. Accueil
  2. Politique
  3. Politique fédérale

Trudeau discute avec Blanchet de la forme que prendra le retour aux Communes

Les élus ont à décider s'ils siégeront en personne en tout temps ou s'ils opteront pour la forme hybride adoptée durant la pandémie.

MM. Blanchet et Trudeau assis côte à côte dans une salle remplie de fauteuils.

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, avait rencontré le premier ministre libéral Justin Trudeau sur la colline du Parlement, à Ottawa, le 13 novembre 2019 (archives).

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

La Presse canadienne

Le Bureau de régie interne – une instance du Parlement fédéral – a fait savoir mardi soir que le retour en personne des députés à la Chambre des communes sera réservé aux députés vaccinés.

Le président de la Chambre des communes et président du Bureau de régie interne, Anthony Rota, a ainsi fait part de cette décision quelques heures seulement après une discussion du premier ministre Justin Trudeau et du chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, où il a justement été question de la vaccination des députés à un mois du retour aux Communes.

Le Bureau a déterminé que, à compter du lundi 22 novembre 2021, toute personne doit être entièrement vaccinée contre la COVID-19 pour être autorisée à entrer dans les lieux de la Chambre des communes, a fait savoir M. Rota dans son communiqué.

Lors de leur conversation qualifiée de cordiale et constructive par le le bureau du premier ministre, MM. Trudeau et Blanchet s'étaient entendus sur la nécessité que les députés présents aux Communes soient vaccinés.

Mon impression est que le Bureau de régie interne a une pareille autorité, et mon intuition c'est : on y va, on le fait. Puis, s'il y en a qui veulent le contester, ben qu'ils contestent!, avait offert le chef bloquiste, en entrevue téléphonique.

Vers une forme hybride

Les travaux parlementaires débuteront le 22 novembre prochain. Les élus ont à décider s'ils reprennent la forme hybride (nouvelle fenêtre), adoptée depuis le début de la pandémie, ou s'ils siégeront tous en personne.

Jusqu'à maintenant, bloquistes et conservateurs ont réclamé le retour en personne. Les néo-démocrates préfèrent le maintien de la forme hybride. Les intentions libérales sur ce point demeurent floues.

Cependant, M. Trudeau a clairement dit qu'il veut que tous les élus soient vaccinés, en prévision de ce retour.

Il l'a encore répété dans un compte-rendu de sa conversation avec M. Blanchet, mardi.

Le premier ministre a souligné qu'il est nécessaire que tous les députés de la Chambre des communes soient entièrement vaccinés contre la COVID-19, peut-on lire dans le communiqué publié par son bureau.

Sa discussion mardi après-midi avec M. Blanchet n'a donc pas achoppé sur ce point. Tous les députés de M. Blanchet, tout comme ceux de M. Trudeau et ceux du néo-démocrate Jagmeet Singh, sont vaccinés.

Au dernier décompte chez les députés conservateurs, 79 des 119 ont confirmé leur vaccination à La Presse canadienne; parmi ceux-là, les 10 députés du Québec. Deux des 40 restants ont fait savoir qu'ils refusent, par principe, de dévoiler leur statut; les 38 autres n'ont tout simplement pas répondu.

M. Trudeau a, à son agenda mercredi, une discussion avec Erin O'Toole et une autre avec M. Singh.

Les conservateurs devront s'assumer, a laissé tomber M. Blanchet. On ne va pas commencer à régler les problèmes des conservateurs avant les conservateurs. Les conservateurs du Québec se vantent de tous être vaccinés, bon ben qu'ils s'arrangent pour être contagieux avec ceux de l'Ouest.

Un sommet?

Le chef du Bloc québécois a proposé à M. Trudeau d'élargir la réunion fédérale-provinciale promise sur les transferts en santé pour en faire un sommet sur le financement des soins de santé.

Pareil sommet serait public et se tiendrait avant la fin de l'année, si l'idée bloquiste était retenue. Il réunirait tous les premiers ministres du pays, tous les ministres de la Santé, et aussi tous les chefs des partis d'opposition.

Réaction de M. Trudeau à l'idée? Il en a pris acte, rapporte M. Blanchet. Le compte-rendu du bureau du premier ministre n'en fait cependant aucune mention.

Et pendant ce temps, le discours inaugural de François Legault à Québec (nouvelle fenêtre) prenait un ton plus combatif.

C'est important aussi que le gouvernement fédéral ne vienne pas se mêler de la gestion du réseau de la santé, a prévenu le premier ministre du Québec. Le gouvernement fédéral doit augmenter ses transferts au Québec en santé, mais il ne doit pas ajouter des fonctionnaires pour essayer de gérer notre réseau de la santé. C'est déjà assez complexe comme ça. [...] Le gouvernement du Québec va continuer de se battre pour que le gouvernement fédéral respecte la compétence exclusive du Québec en santé, a-t-il poursuivi sous les applaudissements au Salon bleu.

Transition verte

M. Trudeau souligne qu'il a discuté de changements climatiques avec le chef bloquiste. Là aussi, M. Blanchet estime que bloquistes de l'opposition et libéraux au gouvernement peuvent être au même diapason.

Je ne connais pas les plans à long terme de M. Trudeau, mais il pourrait vouloir avoir un mandat significatif en matière d'environnement et de changements climatiques. Si c'est vraiment ça sa volonté, on va pouvoir se parler, a dit M. Blanchet.

Et il espère pouvoir étendre cette bonne entente aux autres partis en présence.

Plutôt que de se présenter au parlement en fin finaud qui veut faire mal paraître l'autre, on pourrait se parler avant d'arriver au parlement, régler les affaires et les adopter au parlement, et là, on va tous bien paraître, propose M. Blanchet.

Il note que pareille collaboration a été possible un certain temps lors du dernier mandat minoritaire libéral.

Si on réussit à faire ça deux ans au lieu d'un an, ce serait déjà un énorme progrès. C'est optimiste, mais ce n'est pas candide. Ça se peut, a-t-il assuré.

À la une