1. Accueil
  2. Arts
  3. Cinéma

Dune : le rêve de Denis Villeneuve arrive sur grand écran

Montage photo avec huit des acteurs et actrices du film.

Affiche du film Dune

Photo : Warner Bros.

RCI

Denis Villeneuve rêve de Dune depuis 40 ans. Bien avant de décider de devenir cinéaste, il n'était qu'un adolescent qui parcourait une librairie lorsqu'il a repéré la couverture du roman de Frank Herbert de 1965. Le livre n'était pas difficile à vendre pour le jeune de 14 ans obsédé par la biologie qui avait déjà appris que la science-fiction était un moyen de rêver à grande échelle.

Puis il l'a lu et a été fasciné par l'histoire poétique et atmosphérique du voyage héroïque d'un jeune homme qui traitait de la religion, de la politique, du destin, du patrimoine, de l'environnement, du colonialisme et des vers géants de l'espace.

C'est devenu une obsession, a déclaré Denis Villeneuve, maintenant âgé de 54 ans, à l'Associated Press.

Et ce n'était que le début d'un rêve qui se concrétise enfin alors que sa propre version de Dune arrive vendredi dans les cinémas nord-américains.

Un pari risqué

Denis Villeneuve n'est pas le premier cinéaste à avoir osé fantasmer sur la réalisation de Dune, mais il est le premier à voir sa vision réalisée d'une manière qui pourrait satisfaire à la fois les fans de la première heure et les néophytes.

Pour un livre qui a tant inspiré la science-fiction au cours des 50 dernières années, de Star Wars à Alien, les adaptations filmées se sont avérées difficiles. Il y a d'abord eu le projet avorté d'Alejandro Jodorowsky qui aurait dû mettre en vedette Mick Jagger, Orson Welles, Gloria Swanson et Salvador Dalí. Ensuite, l'essai de David Lynch, qui a été un flop critique et commercial lors de sa sortie, en 1984.

Dune semblait maudit jusqu'à ce que la productrice Mary Parent et le producteur Cale Boyter acquièrent les droits par l’entremise de Legendary Pictures et découvrent que Denis Villeneuve, qui s'était imposé comme un cinéaste avec une capacité rare de faire des films à grande échelle cérébraux et commercialement viables, était un admirateur de longue date.

Des plans ont été mis en place pour essayer de refaire Dune – avec un budget de production de 165 millions de dollars.

Un acte d’humilité

Mon film n'est pas un acte d'arrogance, a déclaré Denis Villeneuve. C'est un acte d'humilité. Mon rêve était qu'un admirateur inconditionnel de Dune sente que je mets une caméra dans son esprit.

Le livre était sa bible et sa boussole tout au long du processus. Il l'a gardé près du plateau pour que l'esprit de celui-ci soit toujours à proximité et a encouragé son équipe à le lire. Et il n'a pas été découragé par les attentes démesurées. C'est lui qui a fait une suite à Blade Runner, après tout, bien que ce soit une tout autre histoire et qu'il pense toujours que c'était une mauvaise idée, même s'il le referait sans hésiter.

Je ne dirai pas que Dune est une tâche impossible. Je pense que c'est difficile, a déclaré le cinéaste. La créativité est liée au risque. J'aime sauter dedans sans filet de sécurité. Cela fait partie de ma nature.

La première étape consistait à convaincre le studio qu'il aurait besoin de deux films pour terminer l'histoire. Toutefois, le second n'a pas encore obtenu l'aval officiel.

La maturité de Timothée Chalamet

Villeneuve et les scénaristes Jon Spaihts et Eric Roth ont simplifié la structure du livre pour se concentrer sur Paul Atreides, le jeune aristocrate dont la famille prend le contrôle de la dangereuse planète désertique Arrakis, qui abrite la ressource la plus précieuse de l'univers, alors qu'une guerre de pouvoir intergalactique est en branle. Il n'avait qu'un nom en tête pour le rôle : Timothée Chalamet.

Il n'y a pas beaucoup d'acteurs comme Timothée dans le monde, a-t-il déclaré. Timothée a une vieille âme. Pour un jeune de son âge, il a une maturité vraiment impressionnante. En même temps, Timothée a l'air vraiment jeune devant la caméra.
Une citation de Denis Villeneuve

Il a ce charisme de rock star qui donne du crédit à son évolution en une figure messianique qui conduira le monde au chaos, a résumé le cinéaste.

Le film regorge d'interprètes de renom, dont Rebecca Ferguson, qui joue la mère de Paul, et Oscar Isaac, qui interprète son père. Le film met également en vedette Jason Momoa, Josh Brolin, Stellan Skarsgård, Javier Bardem, Charlotte Rampling, Zendaya et Stephen McKinley Henderson, que Denis Villeneuve a dirigés lors d'un voyage à travers le monde en Hongrie, en Jordanie, à Abu Dhabi et en Norvège.

L’importance de filmer dans le désert, malgré les difficultés

Il était particulièrement important d'être dans le désert pour filmer les scènes d'Arrakis, ce qui signifiait des conditions difficiles et du sable qui arrivait de partout. Mais il était vital de le faire sur place.

Cela aurait été impossible à faire en studio ou dans des décors extérieurs, a déclaré Denis Villeneuve. Peut-être que je suis trop vieux jeu, mais c'est ma façon de travailler.

Dune devait initialement sortir l'année dernière avant que la pandémie ne bouleverse la plupart des sorties en salle. Denis Villeneuve a utilisé ce temps à l'avantage de son film.

C'était très agréable pour moi d'avoir la chance de laisser le film dormir un peu, d'y revenir, de le faire grésiller. Si les gens n'aiment pas le film, je n'ai aucune excuse parce que j'ai eu le temps de le faire et j'ai eu les ressources.
Une citation de Denis Villeneuve

Le film a rapporté 129 millions de dollars jusqu'à présent lors de son déploiement international. Arrive maintenant le test du public nord-américain, qui aura la possibilité d'aller au cinéma ou de le regarder sur HBO Max. La suite – ou, plus précisément, la conclusion de l'histoire – dépendra du succès du premier film.

Avec les informations de Associated Press.

À la une