1. Accueil
  2. Politique
  3. Politique fédérale

Les restrictions sanitaires ne modifieront pas les protocoles de vote en Alberta

Une femme assise à un bureau de vote, derrière un plexiglas.

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 20 septembre, pour élire un nouveau gouvernement fédéral.

Photo :  CBC / Evan Mitsui

RCI

Les protocoles de vote ne seront pas touchés par les nouvelles restrictions sanitaires annoncées (nouvelle fenêtre) par le gouvernement albertain cette semaine. Les candidats pourraient cependant devoir modifier leurs projets pour la soirée électorale.

Jeudi, Élections Canada a affirmé avoir communiqué avec les autorités de santé publique albertaines. L’organisme indique que, lundi, le processus électoral ne sera pas modifié par les nouvelles règles sanitaires.

Élections Canada avait déjà préparé des mesures de santé publique pour les bureaux de vote, comme le port du masque obligatoire, la distanciation physique, la désinfection des mains, l’usage unique des crayons et l’installation de plexiglas.

Les bureaux de vote ne sont pas considérés comme des entreprises ni des lieux d’organisation d’événements. Leur capacité d’accueil n’est donc pas limitée.

Élections Canada précise également que les électeurs pourront voter, quel que soit leur statut vaccinal.

Le porte-parole du ministère albertain de la Santé, Tom McMillan, confirme que le vote ne sera pas touché par les nouvelles restrictions sanitaires.

Les candidats s’ajustent

Les événements entourant la campagne électorale, eux, devront toutefois se conformer aux nouvelles règles de la province.

Dès le 20 septembre, la capacité d’accueil des lieux où se tiennent des événements intérieurs sera limitée à un tiers de leur capacité habituelle. Le port du masque et la distanciation physique y seront obligatoires.

Des restrictions similaires seront également imposées aux entreprises comme aux restaurants.

Certains candidats aux élections devront donc ajuster les activités qu’ils avaient planifiées pour la soirée électorale.

Le candidat libéral d’Edmonton-Centre, Randy Boissonnault, a annulé l’événement qu’il avait organisé à l’hôtel Matrix, au centre-ville d’Edmonton.

Je vais regarder les résultats de chez moi, possiblement avec ma mère, puisqu’elle fait partie de notre cohorte. C’est tout, indique-t-il.

Il ajoute qu’annuler son événement était essentiel pour la sécurité des bénévoles et du public. Les membres de son équipe resteront donc en contact de manière virtuelle.

Le bureau de la candidate libérale pour la circonscription d'Edmonton-Griesbach, Habiba Mohamud, réévalue lui aussi le déroulement de la soirée électorale. La candidate avait prévu une fête dans le stationnement extérieur de son bureau de campagne.

Le porte-parole de la campagne d’Habiba Mohamud, Harmon Moon, affirme que le site Internet du gouvernement albertain offre peu d'information concernant la manière dont les bureaux de campagne peuvent se conformer aux nouvelles exigences de la province, puisque ceux-ci dépendent grandement de bénévoles et ne sont pas des entreprises ni des lieux de culte.

Un porte-parole de la campagne du candidat conservateur d’Edmonton-Mill Woods, Tim Uppal, affirme quant à lui que son équipe n’a pas encore confirmé le lieu où ils passeront la soirée électorale en raison des nouvelles restrictions.

La candidate néo-démocrate pour la circonscription d’Edmonton-Strathcona, Heather McPherson, indique pour sa part que ses plans pour la soirée électorale n’ont pas vraiment changé.

Nous n’avons dû faire que quelques petits ajustements pour nous assurer de respecter les nouvelles restrictions, mais nous n’allions pas organiser une grande fête électorale de toute manière, explique-t-elle.

La candidate ajoute que son parti a demandé aux candidats de ne pas organiser de fêtes électorales le jour des élections. Elle prévoit donc de rester à son bureau de campagne avec son équipe de base et les membres de sa famille immédiate, tout en portant un masque et en respectant la distanciation physique.

Les élections fédérales auront lieu le 20 septembre, le même jour que l’entrée en vigueur des nouvelles mesures sanitaires imposées par le gouvernement albertain.

Avec les informations de Stephen David Cook

À la une