1. Accueil
  2. Société
  3. Autochtones

Le monde entier invité à participer à une cérémonie de tambour à Kamloops

Katherine Cooper, de la Première Nation crie Mosakahiken, au Manitoba, console une amie devant un monument à la mémoire des enfants autochtones enterrés à Kamloops.

L'événement se tient à l’occasion de la première Journée de la vérité et de la réconciliation, le 30 septembre.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

RCI

La Nation Tk'emlups te Secwépemc de Kamloops, en Colombie-Britannique, invite le monde entier à participer à une cérémonie de tambour virtuelle à l’occasion de la première Journée de la vérité et de la réconciliation (nouvelle fenêtre), le 30 septembre.

L’événement se tiendra à 14 h 15 en référence aux restes de 215 enfants découverts en mai (nouvelle fenêtre) près d’un ancien pensionnat pour Autochtones.

Depuis, des milliers d’autres sépultures d’enfants ont été trouvés ailleurs en Amérique du Nord, a rappelé la chef Rosanne Casimir, émue en évoquant ces découvertes.

L'ancien pensionnat de Kamloops est recouvert de fleurs et de messages.

L'ancien pensionnat pour Autochtones de Kamloops est devenu un lieu de recueillement.

Photo : Radio-Canada / Alex Lamic

Un chant à partager

Le 30 septembre, nous voulons créer un moment où nous pourrons partager un pan important de notre culture, souligne la chef Casimir.

Elle invite les gens à découvrir le chant d’honneur Secwépemc publié sur les réseaux sociaux de la Nation et de le partager dans les espaces communs et de l’enseigner dans les écoles.

La réconciliation requiert une éducation publique et un dialogue soutenu.
Rosanne Casimir, chef de la Première Nation Tk'emlups te Secwépemc

Au Canada, pas moins de 150 000 enfants autochtones ont été envoyés dans l’un des 139 pensionnats gérés par des organisations religieuses à la demande du gouvernement fédéral. Plusieurs ne sont jamais rentrés à la maison, déplore la chef Casimir.

Leurs pleurs ont été entendus. Il est temps de leur offrir le respect et l’amour qu’ils méritent, croit-elle.

À la une