1. Accueil
  2. Économie
  3. Industrie forestière

Le prix du bois d’oeuvre chute après une importante flambée pandémique

Des planches de bois empilées.

Mille pied-planches de deux par quatre qui se vend normalement aux alentours de 400 $, se vendait plus près de 1600 $ en mai 2021.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

RCI

Après avoir atteint de hauts sommets pendant les 18 derniers mois, le prix du bois d'œuvre chute considérablement au pays.

La bulle pandémique a crevé cet été, dit Liz Kovach, présidente de l’association des détaillants de bois de l’Ouest canadien, Western Retail Lumber Association.

Cela coïncide avec la levée de restrictions sanitaires et le fait que les gens voyagent davantage et passent moins de temps à rénover leur propriété, selon elle.

Une planche de 2 par 4 de 8 pieds de long, qui coûtait 12,65 $ en juin, se vend maintenant 3,95 $, affirment des détaillants.

La forte chute des prix a déjà engendré une réduction des activités dans les scieries. L’entreprise vancouvéroise Canfor a annoncé, à la fin du mois d'août, que ses scieries en Colombie-Britannique fonctionnaient à 80 % de leur capacité. Conifer Timber, également de Vancouver, a suspendu la production à la scierie de Mackenzie.

Le coût de construction des maisons toujours élevé

Si les consommateurs profitent déjà de prix plus bas, les personnes signant de nouveaux contrats de construction constatent que les prix sont encore élevés.

La flambée des coûts du bois a ajouté des dizaines de milliers de dollars aux constructions des maisons, dit le chef de l’association des constructeurs résidentiels, Kevin Lee.

Les constructeurs doivent se départir de leurs stocks achetés à grand prix. Cela prend du temps pour renouveler le système, explique-t-il.

Au niveau de la construction de maisons, les prix varient encore en raison de défis dans la chaîne d’approvisionnement, notamment, de retards de livraison et de l’inflation de prix de services comme la plomberie et l'électricité.

Je dirais qu’en général on voit une augmentation d’environ 10 % sur tous les produits, dont les éviers.
Kevin Lee, chef de l’association des constructeurs résidentiel

Dans une note adressée à sa clientèle, l’analyste financier Paul Quinn, de RBC Dominion valeurs mobilières, note qu’avec l’arrivée de l’automne les marchés commencent à être à la hausse. Les centres de rénovation remarquent une augmentation de leurs activités, parce que les clients tentent de terminer leurs projets avant l’hiver, écrit-il.

Avec les informations de La Presse canadienne.

À la une