1. Accueil
  2. Politique
  3. Politique provinciale

L’Alberta restreint les activités des personnes non vaccinées

Jason Kenney derrière un micro sur un lutrin. Une affiche se trouve devant lui où il est écrit en anglais : « suivez les règles, faites-vous vacciner ».

Le premier ministre a déclaré que le gouvernement avait décidé à contrecœur de mettre ce programme en place.

Photo : YouTube/gouvernement de l'Alberta

RCI

À compter du 20 septembre, dans les lieux où l'on ne demandera pas de preuve de vaccination, il faudra respecter les nouvelles mesures mises en place par la province. Les commerces albertains et les événements qui exigeront une preuve de vaccination ne seront pas soumis à ces nouvelles restrictions. Les Albertains ne souhaitant pas se faire vacciner pourront présenter un test de dépistage négatif effectué à leurs frais.

Le premier ministre albertain, Jason Kenney, a présenté les nouvelles mesures mercredi au cours d'une conférence de presse où il était accompagné du ministre de la Santé, Tyler Shandro, de la médecin hygiéniste en chef de l’Alberta, la Dre Deena Hinshaw, et de la présidente-directrice générale de Services de santé Alberta, la Dre Verna Yiu.

Jason Kenney a reconnu que la situation était urgente et que des mesures immédiates s'imposent.

En raison des personnes non vaccinées qui submergent les hôpitaux, c’est le seul choix responsable à faire.
Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta

Deux poids, deux mesures

À compter du 20 septembre, de nouvelles restrictions s'appliqueront pour les entreprises qui n'exigent pas de preuve de vaccination.

Nouvelles restrictions 

  • Dans les restaurants, les bars et les cafés, les salles intérieures seront fermées. À l’extérieur, le service sera limité à six personnes issues d'un même foyer par table. La vente d'alcool sera interdite après 22 h, et la consommation d'alcool, après 23 h;
  • Dans les centres de conférences, les casinos, les salles de concert, les boîtes de nuit, la capacité d’accueil sera limitée à un tiers de la capacité habituelle;
  • Dans les salles de sport, les cours collectifs pour les adultes seront interdits.

Les entreprises qui exigeront une preuve de vaccination n'auront pas à se plier à ces nouvelles mesures.

Le port du masque reste obligatoire dans tous les lieux intérieurs.

La preuve de vaccination

En ce qui concerne cette preuve de vaccination, une seule dose de vaccin sera suffisante jusqu'au 25 octobre. Cette dose devra avoir été administrée plus de deux semaines auparavant. Les personnes présentant une preuve d’exemption médicale seront acceptées, tout comme celles ayant obtenu un résultat négatif à test de dépistage (PCR ou rapide) dans les 72 heures précédentes.

Ces tests de dépistage seront effectués dans des laboratoires privés et à la charge des particuliers.

Les enfants de moins de 12 ans n’auront ni besoin de fournir une preuve de vaccination, ni de passer un test de dépistage.

Selon le ministre de la Santé, Tyler Shandro, ce programme réduira le risque de transmission de la COVID-19 et incitera plus d’Albertains à aller se faire vacciner.

Nouvelles mesures pour les lieux publics

Par ailleurs, la province met en place de nouvelles restrictions pour les lieux publics intérieurs à compter de jeudi. En plus du port du masque obligatoire, la distanciation physique devra être respectée.

Pour les personnes vaccinées, tous les rassemblements intérieurs privés seront limités à 10 personnes provenant de deux foyers au maximum. Il n’y aura pas de limite pour les enfants de moins de 12 ans.

Les personnes vivant seules pourront, comme au début de la pandémie, avoir deux contacts désignés, à condition que tous soient vaccinés.

Les personnes non vaccinées de plus de 12 ans ne pourront assister à aucun rassemblement intérieur privé.

Les rassemblements extérieurs privés pourront accueillir jusqu’à 200 personnes. Les personnes ne venant pas du même foyer devront y respecter la distanciation physique.

Les lieux de culte seront limités à un tiers de leur capacité d’accueil.

Dans les écoles, le port du masque sera obligatoire pour le personnel et tous les élèves à compter de la 4e année.

Enfin, le télétravail est obligatoire dès que cela est possible.

Un lourd bilan quotidien

Actuellement, il y a 877 personnes hospitalisées, dont 218 aux soins intensifs. Il n’y a jamais eu autant de malades de la COVID-19 aux soins intensifs depuis le début de la pandémie.

Avec 1609 nouvelles infections dépistées au cours des dernières 24 heures, le nombre de cas actifs dans la province s'élève à 18 421.

Depuis lundi, 24 décès de plus sont à déplorer, ce qui porte à 2495 le nombre de victimes depuis le début de la pandémie.

Face aux hospitalisations de plus en plus nombreuses dans la province, notamment aux soins intensifs, de nombreuses voix se sont élevées pour demander la mise en place de nouvelles restrictions (nouvelle fenêtre).

« De retour à la case départ », dit Rachel Notley

Le Nouveau Parti démocratique albertain faisait partie des personnes en faveur du passeport vaccinal (nouvelle fenêtre).

Mercredi, la cheffe de l’opposition officielle, Rachel Notley a réagi aux annonces de la province. On est de retour à la case départ, a-t-elle déploré, en référence à certaines restrictions.

Mme Notley a insisté sur le fait que cette quatrième vague était due à l’inaction du gouvernement : Tout cela était évitable. Elle aurait aimé que ces mesures nécessaires soient mises en place avant.

En juillet, Jason Kenney s’était prononcé contre le passeport vaccinal (nouvelle fenêtre), car cela allait à l’encontre de la Loi sur l'accès à l'information médicale de la province, selon lui. Mais, aujourd’hui, le gouvernement doit éviter des décès supplémentaires. La protection de la vie doit être notre première préoccupation, a-t-il dit.

Au début de la semaine, la médecin hygiéniste en chef a reconnu que le déconfinement avait été trop hâtif, cet été, en Alberta (nouvelle fenêtre).

Cet été, nous espérions tous que nous pourrions mettre la COVID-19 derrière nous une bonne fois pour toutes, a admis Jason Kenney mercredi.[...] Il est désormais évident que nous avions tort et je vous présente mes excuses.

À la une