1. Accueil
  2. Politique
  3. Politique fédérale

Le premier avion de réfugiés afghans est arrivé au pays

Un avion des Forces armées canadiennes sur le tarmac d'un aéroport.

L'arrivée de ce premier groupe survient au moment où, en Afghanistan, les talibans reprennent du terrain.

Photo : Gracieuseté : Forces armées canadienne/Rachael Allen

RCI

Le premier avion transportant des réfugiés afghans qui ont appuyé la mission militaire canadienne en Afghanistan est arrivé au Canada mercredi.

En point de presse jeudi, le ministre de l'Immigration, Marco Mendicino, a refusé de divulguer le nombre exact de réfugiés attendus pour des raisons de sécurité, mais des milliers de personnes seraient concernées.

D'autres vols arriveront dans les jours et les semaines à venir, a-t-il assuré.

Cette opération survient au moment où les talibans reprennent du terrain en Afghanistan après le retrait des troupes américaines. De nombreux Afghans qui ont contribué à la mission canadienne sont devenus des cibles.

Dans une déclaration écrite, le ministre Mendicino, le ministre des Affaires étrangères, Marc Garneau, et le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, ont affirmé que le gouvernement travaillait 24 heures sur 24 pour déterminer les personnes admissibles et les aider à remplir et à soumettre leur demande.

Le gouvernement a pris conscience de l'urgence sur le terrain et travaille le plus rapidement possible pour réinstaller les ressortissants afghans qui s'exposent à de grands risques, ont déclaré les ministres.

Nous ferons ce qu'il faut envers ceux qui nous ont soutenus, a ajouté sur Twitter le ministre Mendicino, qui s'est rendu à l'aéroport de Toronto avec la ministre Maryan Monsef pour accueillir le groupe de 12 nouveaux arrivants.

Ce premier groupe commence maintenant sa nouvelle vie au Canada, et nous l’accueillons à bras ouverts.
Extrait de la déclaration des ministres Marco Mendicino, Marc Garneau et Harjit Sajjan
Un homme et une femme accueillent un homme avec des enfants.

Le ministre Marco Mendicino a annoncé en juillet un programme spécial pour réinstaller d'urgence les Afghans qui ont contribué à la mission des Forces armées canadiennes.

Photo : Gracieuseté : Forces armées canadienne/Rachael Allen

Le gouvernement fédéral avait annoncé le mois dernier un programme spécial visant à réinstaller d'urgence les Afghans considérés comme ayant fait partie intégrante de la mission des Forces armées canadiennes, notamment des interprètes, des cuisiniers, des chauffeurs, des nettoyeurs, des travailleurs de la construction, des agents de sécurité et du personnel de l'ambassade, ainsi que des membres de leurs familles.

Le ministre Mendicino a dit que les nouveaux arrivants ont subi un test de dépistage de la COVID-19 et ont suivi les protocoles de sécurité requis.

En vertu du programme des réfugiés pris en charge par le gouvernement, ceux-ci seront totalement soutenus par le gouvernement pour un an, a-t-il assuré.

Des organismes les aideront également à trouver un logement permanent, leur fourniront des informations sur la vie au Canada et les mettront en contact avec des services d’établissement, comme la formation linguistique, a ajouté le ministre Mendicino.

Ottawa exhorté à accélérer ses efforts

Un groupe qui défend les intérêts des Afghans ayant soutenu l'armée canadienne a critiqué la lenteur de la réponse du gouvernement jusqu'à présent.

L'écrasante majorité des interprètes et du personnel local restent en Afghanistan, et nous continuons d'entendre des rapports de peur et d'incertitude causées par la lenteur des progrès et les gaffes répétées dans la réponse du gouvernement à ce jour, a déclaré Not Left Behind.

Le groupe déplore aussi que le programme exclue les Afghans qui ont été déplacés vers un autre pays, ainsi que les familles des Afghans qui se sont déjà réinstallés au Canada.

Questionné à plusieurs reprises à ce sujet, le ministre Mendicino ne s'est pas engagé à élargir le programme, réitérant simplement qu'il prenait une approche inclusive et flexible dans des circonstances très difficiles.

Le gouvernement affirme que plus de 800 Afghans qui ont soutenu la mission ont été réinstallés au Canada au cours de la dernière décennie, mais reconnaît que beaucoup d'autres sont toujours en Afghanistan.

À la une