1. Accueil
  2. Économie
  3. Commerce

Les ventes au détail en baisse de 2,1 % en mai

Entrepôt d’un magasin de matériaux de construction.

C’est le secteur des matériaux de construction qui a enregistré les baisses les plus importantes des ventes en mai.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

RCI

Les ventes au détail au Canada peinent à décoller dans un contexte de pandémie. Elles ont enregistré une diminution de 2,1 % pour s'établir à 53,8 milliards $ en mai. C’est le secteur des matériaux de construction qui a enregistré les baisses les plus importantes.

Les chiffres, rendus publics vendredi par Statistique Canada (nouvelle fenêtre), précisent que les marchands de matériaux de construction et de matériel et fournitures de jardinage affichent une baisse de 11,3 %. Les concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles suivent avec une diminution de l’ordre de 2,4 %.

Les effets de la pandémie ont sérieusement affecté les ventes dans 8 des 11 sous-secteurs, qui représentent 65,6 % du commerce de détail.

Difficile pour les marchands

Les restrictions sanitaires mises en place par les gouvernements provinciaux ont directement touché le secteur du commerce de détail. Quelque 5,6 % de marchands ont dû fermer leurs portes à un moment donné en mai, comparativement à 5,0 % au mois d’avril.

Statistique Canada, qui fait état d’une augmentation de 4,4 % en juin dans ce secteur, précise qu’il s’agit d'estimations anticipées non officielles, qui feront l'objet d'une révision.

La situation n’est pas meilleure pour les ventes dans les magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires. Les baisses y sont de l’ordre de 11,2 %.

En mai, 23,5 % des magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires ont fermé leurs portes pendant six jours en moyenne, rapporte Statistique Canada.

Les magasins d'alimentation et les stations-service font mieux

Une femme se sert dans le réfrigérateur d'un magasin d'alimentation.

Un magasin d’alimentation grande surface à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Les ventes ont progressé de 0,8 % dans les magasins d'alimentation, indique Statistique Canada, pour qui cette hausse est attribuable à l'augmentation des ventes dans les supermarchés et autres épiceries (+1,0 %) ainsi que dans les magasins de bière, de vin et de spiritueux (+0,8 %).

Pour ce qui est des stations-service, les ventes y ont enregistré une augmentation de 0,9 %. Une tendance à la hausse qui se confirme pour une quatrième fois en cinq mois.

L’agence fédérale précise que les prix de l'essence ont augmenté en mai, en grande partie en raison des perturbations de l'approvisionnement des pipelines aux États-Unis et des réductions de la production par les producteurs de pétrole à l'échelle internationale. Mais en volume, les ventes aux stations-service sont demeurées inchangées à (-0,1 %).

À l’échelle nationale, le Québec fait état d’une baisse de 2,5 %. L’Ontario affiche une diminution de 2,1 %, la quatrième baisse en six mois. Là aussi, la baisse a été plus marquée chez les marchands de matériaux de construction et de matériel et fournitures de jardinage.

Par contre, la Saskatchewan et le Manitoba affichent respectivement (+1,7 %) et (+0,3 %). Ce sont les seules provinces où les ventes au détail ont augmenté en mai. Cette hausse est attribuable à l’augmentation des ventes des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles.

Pour ce qui est du commerce de détail électronique au Canada, les ventes ont augmenté de 2,1 % en mai.

À la une