1. Accueil
  2. Politique
  3. Santé publique

COVID-19 : réouverture complète de l’Alberta dès le 1er juillet

Jason Kenney en conférence de presse avec la ville d'Edmonton derrière lui.

Le premier ministre albertain, Jason Kenney, a annoncé la réouverture complète de la province dès le 1er juillet.

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson

Andréane Williams

L’Alberta entamera la phase 3 de son plan de réouverture, soit la réouverture complète de la province, le 1er juillet.

Le premier ministre albertain. Jason Kenney. en a fait l’annonce vendredi en conférence de presse alors que la province vient de dépasser le cap des 70 % de la population admissible ayant reçu au moins une première dose de vaccin contre la COVID-19.

La phase 3 commence le jour de la fête du Canada et nous n’avons jamais été aussi prêts. [...] Je crois que nous serons ouverts pour de bon, affirme Jason Kenney.

À compter du 1er juillet, presque toutes les restrictions de santé publique seront levées en Alberta.

Les rassemblements sociaux intérieurs ne seront plus interdits et les restrictions entourant les rassemblements extérieurs seront levées.

Il en va de même pour les limites entourant la capacité d’accueil des restaurants, des commerces et des lieux de culte.

La province indique cependant que le port du masque pourrait demeurer obligatoire dans certains lieux comme les hôpitaux et les centres de soins de longue durée.

Les personnes déclarées infectées par la COVID-19 devront également continuer à s’isoler.

Le gouvernement tient à rappeler que le virus continuera de circuler dans la province.

Nous devrons continuer à gérer la COVID-19 [...] Le bon sens sera toujours de mise. Lavez-vous les mains, restez à la maison si vous êtes malade, faites un test de dépistage si vous avez des symptômes, rappelle le ministre albertain de la Santé, Tyler Shandro.

Il y aura des nouveaux variants plus contagieux [...] mais, si d’autres pays avec des niveaux d’immunisation plus bas que le nôtre peuvent revenir à la normale, pourquoi ne pourrions-nous pas faire de même, demande Jason Kenney.

Le reportage de Mathieu Gohier.

Inquiétudes

Joe Vipond, urgentologue à l'Hôpital général Rocky View, à Calgary, et cofondateur du groupe Masques pour le Canada, craint pour sa part que le retour à la normale ne se fasse trop rapidement.

C’est très risqué, à mon avis, dit-il.

Il pense que les Albertains devraient continuer à utiliser certains gestes barrières comme se rassembler à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur et continuer à porter un couvre-visage, surtout que les enfants de moins de 12 ans ne sont pas admissibles à la vaccination.

Attraper la COVID-19 n’est pas sans risque pour les enfants. En éliminant toutes les restrictions et en n’utilisant que les vaccins [pour combattre le virus] on ne les protège pas, affirme Joe Vipond.

Il craint également la présence du variant Delta dans la province, car il est plus virulent que les autres variants préoccupants et qu’une seule dose de vaccin n’offre pas de protection suffisante.

Deuxième dose de vaccin

Pour permettre aux Albertains de compléter leur immunisation le plus rapidement possible, le gouvernement albertain a également annoncé qu’il accélère la distribution des deuxièmes doses de vaccin contre la COVID-19.

Les personnes qui ont reçu leur première dose en mai peuvent prendre rendez-vous dès vendredi, soit 10 jours avant la date initialement prévue par la province.

Celles qui ont reçu leur première dose en juin peuvent prendre rendez-vous quatre semaines après leur vaccination.

Pour ce qui est du vaccin d’AstraZeneca, la province demande aux personnes qui l’ont reçu en première dose d’attendre 8 semaines avant de recevoir la deuxième dose.

La clé pour vivre avec [la COVID-19] est de la contrôler avec la vaccination, affirme le ministre de la Santé, Tyler Shandro.

Andréane Williams

À la une