1. Accueil
  2. Justice et faits divers
  3. Croyances et religions

Le suspect de l'attaque de London accusé de terrorisme

Les quatre cercueils couverts de drapeaux canadiens sont encerclés par une foule.

Les funérailles des quatre victimes ont eu lieu ce week-end.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

RCI

L'Ontarien accusé d'avoir délibérément foncé sur une famille musulmane avec sa camionnette à London fait désormais face à des procédures en lien avec le terrorisme en vertu du Code criminel, à l'issue d'une comparution en cour lundi matin.

Les quatre chefs d'accusation de meurtre au premier degré et un autre chef d'accusation de tentative de meurtre retenus contre Nathaniel Veltman en lien avec la tragédie du 6 juin dernier sont maintenus.

Le processus judiciaire de lundi représente une mise à jour de ces accusations qui prennent désormais un caractère terroriste, a précisé le Service de police de London, dans un communiqué.

Selon le Code criminel et les articles cités par la Couronne, cette qualification a été retenue car l'acte aurait été planifié, prémédité, à l’encontre d’une communauté religieuse ciblée, ayant volontairement la volonté d’intimider le public ou une partie du public en ce qui concerne sa sécurité.

Jeudi dernier, l'homme de 20 ans a brièvement comparu (nouvelle fenêtre) avant que l'audience ne soit ajournée ce lundi.

Une nouvelle audience est prévue pour le 21 juin.

L'unique survivant quitte l'hôpital

Quant au jeune garçon de 9 ans qui a survécu à l'attaque au camion-bélier qui a tué ses parents, sa soeur et sa grand-mère, il a reçu son congé de l'hôpital, a déclaré un ami de la famille. Le garçon devrait se rétablir - cela prendra un certain temps, selon Saboor Khan, précisant que l'enfant est hébergé par des proches. La priorité de sa famille est de le soutenir pendant son rétablissement. La famille souhaite garder certains détails confidentiels, comme la date exacte de la sortie de l'hôpital du garçon, ainsi que l'endroit où il se rétablit actuellement.

Le drame a secoué tout le Canada et a même entraîné une vague de sympathie à l'international.

Salman Afzaal, 46 ans, son épouse Madiha Salman, 44 ans, leur fille de 15 ans Yumna Salman et la grand-mère paternelle Talat Afzaal, 74 ans, ont été tués, alors que la famille se promenait simplement dans son quartier.

Le garçon de neuf ans a survécu à l'attaque, mais a subi de graves blessures.

Croquis de Nathaniel Veltman.

Dessin de cour représentant l'accusé Nathaniel Veltman lors de sa parution en cour à London le 14 juin par vidéoconférence.

Photo : CBC/Lauren Foster-MacLeod

Selon les policiers, le crime aurait été planifié et prémédité (nouvelle fenêtre) pour viser spécifiquement des gens de foi musulmane.

La difficulté de prouver le caractère terroriste

Pour l'avocate criminaliste Alina Sklar, une accusation pour terrorisme comporte la difficulté de prouver l'intention spécifique de l'acte, soit que les conséquences de ces gestes aient été ou soient d’intimider une population, un gouvernement ou une organisation.

Cette intention spécifique est très, très, très difficile à prouver, à moins qu’il [l'accusé] ait un manifeste ou que la personne explique concrètement quels étaient ses plans et le fait de concrétiser son plan et son attaque. On pourrait avoir un enregistrement, une lettre ou une vidéo. Ce serait très difficile sans aveux de sa part de prouver cette intention spécifique là.
Alina Sklar, avocate criminaliste à Toronto

Par ailleurs, une condamnation pour terrorisme pourrait être compliquée à obtenir si l'enquête de la police n'était pas capable de trouver un lien avec un groupe terroriste, selon elle.

Alina Sklar, vêtue d'une toge d'avocat, pose devant la caméra.

Alina Sklar, avocate à Toronto

Photo : Photo offerte par Alina Sklar

Une cérémonie funéraire organisée au cours du week-end a attiré un grand nombre de personnes endeuillées au Centre islamique du sud-ouest de l'Ontario.

Les funérailles se sont déroulées dans le stationnement et sur un terrain de soccer voisin afin de permettre à la foule de respecter les consignes sanitaires liées à la pandémie de COVID-19.

Le contenu de l'audience en cour de l'accusé lundi fait l'objet d'un interdit de publication.

Avec des informations de CBC et de La Presse canadienne

À la une