1. Accueil
  2. Politique
  3. Coronavirus

Le Canada partagera jusqu'à 100 millions de doses de vaccins

Justin Trudeau et Boris Johnson se donnent le coude lors d'une séance de photo.

Le premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, a mis ses partenaires du G7 au défi de vacciner le monde entier d'ici la fin de 2022.

Photo : AP / Alastair Grant

RCI

Le Canada partagera jusqu’à 100 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 avec les pays les plus vulnérables, selon des sources gouvernementales. L’annonce officielle doit être faite au cours du sommet du G7, qui se déroule au Royaume-Uni.

Cette contribution du Canada s’inscrit dans un effort commun des membres du G7, qui devraient s’engager, à l’issue de la fin de semaine qui vient, à donner 1 milliard de doses aux pays qui en ont le plus besoin. Ce chiffre pourrait d'ailleurs être revu à la hausse au cours du week-end.

C’est le président des États-Unis, Joe Biden, qui a ouvert le bal jeudi en annonçant que son pays fera don de 500 millions de doses de vaccin (nouvelle fenêtre) aux pays qui n’ont pas les moyens de s’en procurer pour les aider à lutter contre la COVID-19. Peu de temps après, le Royaume-Uni s’est quant à lui engagé à remettre 100 millions de doses en surplus à des pays étrangers au cours de la prochaine année.

Le don que le Canada s’apprête à officialiser comprend toutefois les contributions financières de 440 millions de dollars déjà annoncées par le Canada dans le programme de vaccination de l'Organisation mondiale de la santé COVAX.

On ne sait donc pas encore combien de doses proviendront en réalité des surplus canadiens de vaccins ni combien d’argent frais sera investi dans l’opération.

Rappelons que le gouvernement canadien a lui-même eu recours au COVAX en avril dernier (nouvelle fenêtre) pour se procurer des centaines de milliers de doses de vaccin alors que les livraisons des grandes pharmaceutiques se faisaient attendre au pays.

Jeudi, le premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, qui est l’hôte du sommet, a mis ses partenaires au défi de faire en sorte que le monde entier soit vacciné d’ici la fin de 2022, même si cela représente un énorme défi logistique en si peu de temps.

La COVID-19 a tué jusqu’ici près de 4 millions de personnes dans le monde, en plus de paralyser une part importante des déplacements et de plomber l’économie mondiale.

Bien entendu, les pays riches ont pu orchestrer rapidement des campagnes de vaccination sur leur territoire, mais il en va autrement dans de nombreux pays moins favorisés où certains n’ont pas encore vu l’ombre d’un vaccin contre la COVID-19.

Sur le continent africain, par exemple, seulement 2 % de la population a été vaccinée. Au Canada, plus de 63 % de la population a déjà reçu une première injection.

Les leaders du G7 doivent participer aujourd'hui à une première séance de travail vendredi qui s’articule autour du thème : rebâtir en mieux, pour que tous se rétablissent.

À la une