1. Accueil
  2. Société
  3. Communauté LGBTQ+

Connaissez-vous les drapeaux de la diversité LGBTQ+?

Le drapeau arc-en-ciel flotte au vent.

Une version du drapeau arc-en-ciel a été utilisée pour la première fois lors d'un défilé de la Fierté en 1978.

Photo : CBC / John Robertson

Pascale Bréniel

Nous connaissons tous le drapeau arc-en-ciel, symbole de la Fierté. Depuis sa création à la fin des années 1970, des communautés ont adopté leur propre drapeau ou encore une variation du drapeau arc-en-ciel. Il en existe au moins une trentaine.

En ce début du mois de la Fierté, voici un petit guide visuel non exhaustif de drapeaux qui illustrent la diversité des communautés LGBTQ+.

Certains seront hissés aux mâts des édifices lors de cérémonies officielles virtuelles. D’autres seront installés devant les demeures et commerces, en signe de fierté et de solidarité, à défaut de pouvoir être brandis lors de manifestations publiques.

Le drapeau arc-en-ciel

Le drapeau arc-en-ciel à six bandes.Agrandir l’image (nouvelle fenêtre)

Le drapeau arc-en-ciel à six bandes

Photo : Radio-Canada / Graphisme : Camile Gauthier

Il présente de grandes similitudes avec le drapeau de la paix popularisé en 1961 lors de la marche pour la paix entre Pérouse et Assise, en Italie. Créé par le graphiste et militant américain Gilbert Baker, le drapeau arc-en-ciel comptait à l’origine huit bandes de couleur. Il avait été conçu pour le défilé de la Fierté de 1978 à San Francisco.

Le drapeau lesbien

Plusieurs versions de drapeaux lesbiens ont été utilisées et ont évolué au fil du temps. Trouver un symbole qui ralliait tout le monde représentait un défi.

L’un des premiers drapeaux lesbiens a été conçu par le graphiste Sean Campbell en 1999. Il se réappropriait le triangle noir inversé et présentait une hache de combat, un symbole associé aux Amazones.

Un drapeau lesbien avec une hachette dans un triangle noir inversé sur fond violet.

Le drapeau lesbien conçu par Sean Campbell

Photo : Radio-Canada / Graphisme : Camile Gauthier

D’autres concepts ont adopté les bandes de différents tons de rose et de rouge, parfois avec des symboles, comme celui des lèvres maquillées rouge vif.

Une version plus contemporaine du drapeau lesbien.Agrandir l’image (nouvelle fenêtre)

Une version plus contemporaine du drapeau lesbien

Photo : Radio-Canada / Graphisme : Camile Gauthier

Plus récemment, une version comportant des teintes d’orangé a gagné en popularité. Il existe en version de cinq et de sept bandes.

Le drapeau transgenre

Le drapeau trans Agrandir l’image (nouvelle fenêtre)

Le drapeau trans

Photo : Radio-Canada / Graphisme : Camile Gauthier

Il est l’oeuvre de la militante américaine transgenre Monica Helms et a été déployé pour la première fois au défilé de la Fierté à Phoenix, en Arizona, en 2000. Les bandes bleues rappellent la couleur qui symbolise traditionnellement les garçons et les bandes roses, celle des filles. Le blanc, au milieu, représente ceux qui sont en transition de l’un vers l’autre ou ceux qui ne s’identifient ni à l’un ni à l’autre.

Le drapeau non binaire

Le drapeau non binaire.Agrandir l’image (nouvelle fenêtre)

Le drapeau non binaire

Photo : La Presse canadienne / Graphisme : Camile Gauthier

Il a été conçu par Kye Rowan en 2014. Le jaune représente les personnes qui ne se reconnaissent pas dans la binarité homme-femme, le blanc, celles qui s’identifient à plusieurs genres, le violet est là pour celles qui se voient entre le féminin et le masculin, et le noir marque la neutralité.

Le drapeau fluide

Le drapeau fluide.Agrandir l’image (nouvelle fenêtre)

Le drapeau fluide

Photo : Radio-Canada / Graphisme : Camile Gauthier

Il veut refléter les nuances de l’expression de genre, du féminin au masculin, en passant par la neutralité et le désir de reconnaître la fluidité.

Le drapeau asexuel

Le drapeau asexuel.Agrandir l’image (nouvelle fenêtre)

Le drapeau asexuel

Photo : Radio-Canada / Graphisme : Camile Gauthier

Le design très simple a été choisi au vote en 2010 parmi de multiples suggestions, certaines comportant des symboles que tous ne trouvaient pas rassembleurs. Le noir symbolise l’asexualité, le gris représente les personnes qui ressentent parfois une attraction sexuelle, le blanc est là pour les sympathisants qui ne sont pas asexuels et le violet, pour la communauté.

Le drapeau inclusif

Le drapeau inclusif.Agrandir l’image (nouvelle fenêtre)

Le drapeau créé en 2018 intègre les couleurs du drapeau trans et des minorités visibles.

Photo : Radio-Canada / Graphisme : Camile Gauthier

Création de l’artiste multidisciplinaire américain Daniel Quasar, ce drapeau qui se veut rassembleur et progressiste serait né par une nuit d’insomnie en 2018.

Aux bandes et couleurs du drapeau classique s’ajoute une pointe qui combine les pastels du drapeau transgenre et le brun et le noir, symbole des minorités visibles. Il pousse un cran plus loin le concept mis de l’avant par la Ville de Philadelphie, qui avait ajouté au drapeau arc-en-ciel les bandes noire et brune à l’horizontale, pour représenter les communautés noires et sud-asiatiques.

Le drapeau de la Franco-Fierté

Le drapeau de la Franco-Fierté.Agrandir l’image (nouvelle fenêtre)

Le drapeau de la Franco-Fierté a été utilisé lors du défilé de la Fierté d'Ottawa en 2018.

Photo : Radio-Canada / Graphisme : Camile Gauthier

L’idée a été lancée par la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO), qui déplorait le manque de visibilité des francophones au sein du mouvement de la Fierté.

Quelqu’un a remarqué un drapeau artisanal qui combinait les couleurs et symboles du drapeau franco-ontarien et ceux du drapeau de la Fierté (nouvelle fenêtre). L’organisation n’est pas parvenue à retrouver son auteur, mais a néanmoins fait la promotion du nouveau drapeau qui a été lancé au défilé de la Fierté, à Ottawa, en 2018.

Le drapeau bispirituel

Une version du drapeau bispirituel.Agrandir l’image (nouvelle fenêtre)

Une version du drapeau bispirituel

Photo : Radio-Canada / Graphisme : Camile Gauthier

Il existe aussi plus d’une version du drapeau bispirituel. Il reprend les bandes du drapeau de la fierté et intègre des symboles et illustrations qui font référence aux cultures autochtones. Traditionnellement, dans certaines Premières Nations, les personnes bispirituelles étaient perçues comme ayant à la fois les côtés féminin et masculin, les deux esprits.

Le drapeau des sympathisants

Un drapeau pour exprimer la solidarité avec les membres des communautés LGBTQ+.

Un drapeau pour exprimer la solidarité avec les membres des communautés LGBTQ+.

Photo : Radio-Canada / Graphisme : Camile Gauthier

Il exprime un message de solidarité envers les membres des communautés LGBTQ+ et permet à tous de participer aux défilés de la Fierté, dans un esprit de fête et d’inclusivité.

Pascale Bréniel

À la une