Radio Première Chaîne

La prière d’Hugo Latulippe

[La prière]

15 septembre 2008

La prière d’Hugo Latulippe


Dans ses films Bacon, le film et Ce qu'il reste de nous, le réalisateur Hugo Latulippe aime poser un regard critique sur le monde. 
 
Hugo Latulippe est persuadé que le cinéma peut aussi être un outil de changement social. 
 
Les compressions fédérales dans les arts le touchent donc au plus haut point. 
 
Écoutez sa Prière pour les artistes au temps de Stephen Harper. Écoutez » Commentez »

Vos commentaires

(13 commentaires)



29 septembre 2008

Merci pour ce texte magnifique qui m'a donné des frissons. Encore et toujours, monsieur Latulippe, vous me donnez espoir en l'avenir, par vos mots, vos gestes, vos images. Merci de votre cohérence et de votre énergie à dire. Vous me donnez envie de déplacer des montagnes.

Mélissa Coulombe
Stoneham

22 septembre 2008

Quelle belle poésie pour dire toutes ces difficiles vérités essentielles. A mon tour de prier avec Hugo.

Lise Julien
Québec

19 septembre 2008

Je ressens toute la profondeur, la véracité et la colere contenues dans votre priere que je partage.

Suzanne Dumas
Lavalle

18 septembre 2008

En entendant la prière d'Hugo Latulippe, je me suis rappelée des paroles prononcées par une Tibétaine ou un Tibétain dans son film Ce qu'il reste de nous : «Nous prions chauqe matin pour le bien-être de toute créature vivante». Je me souviens avoir pensé qu'il valait la peine de défendre l'existence d'un peuple qui a placé cette idée au centre de ses préoccupations, que c'était même essentiel pour conserver ce qui nous reste d'humanité. Alors j'imaginais bien Hugo Latulippe vraiment poser un genou en terre pour prononcer cette prière. J'enseigne la littérature dans un cégep et je demande à mes étudiants, en présentant mes plans de cours, ce qu'il nous reste des civilisations, des peuples, des humains qui nous ont précédés. Je peux parfois attendre une demi-minute avant qu'ils ou elles me répondent. Quelqu'un finit toujours par dire il reste les textes, la littérature. Il reste la peinture, l'architecture.  
Merci à Hugo Latulippe pour sa prière que je uqlifierais d'holistique, qui en prend large, l'humanité et la Terre. C'est peut-être parce qu'il s'appelle Hugo, comme Victor, et Latulippe, comme la plus vigoureuse des fleurs, qui a toujours été pour la plus pétante manifestation de la victoire de la vie sur la mort.  
bref, merci à Hugo Latulippe et félicitations pour votre beau programme.

Jacqueline Chénard
Rimouski

17 septembre 2008

Je prie avec Hugo Latulippe pour que les québécois démentissent les sondages de ce matin qui donnent les conservateurs vainqueurs et majoritaires. 

Manon Lauzon
Verdun

17 septembre 2008

Comment ne pas voir la fracture entre cette prière, ceux qui y croient profondément, comme moi, et les 30% que Latulippe cite, qui croient en ce sulfureux complexe "pétrole-char" qui cannibalise la terre... Faut-il se battre contre l'autre ? Ou admettre sa différence, puisque nous prions pour l'ouverture et la tolérance ? Devant la noirceur conservatrice, l'aube et le jour peuvent vaincre. Mais pourquoi le jour et la nuit se succèdent-ils sans fin ?

Bernard Gilbert
Sainte-Pétronille

17 septembre 2008

Pour ceux qui désirent lire ma retranscription de la prière d'Hugo Latulippe: 
 
http://docs.google.com/View?revision=_latest&docid=dhtvf63t_5tkdj4j2c&hl=fr 
 
Merci pour ce coup de fouet!

Bernard Lefebvre
Québec

16 septembre 2008

Des prières comme celle-là, j'en voudrais tout un rosaire. Simple, senti, vrai. Un véritable acte d'espérance.

Daniel Parent
Montréal

16 septembre 2008

un beau portrait simplement dit sans excès, sans charge. Merci. Qu'il existe des Hugo Latulippe est rassurant et motivant.

Gordon Hurd
Ottawa

16 septembre 2008

Les ondes m'ont traversée tout au long de ta lecture. Il est grand temps que la horde des éveillés avance ensemble. Merci Hugo pour tes mots rythmés et puissants, et pour ta voix sensible.

Catherine Rixhon
Montréal

1