Accueil
Le mercredi 7 novembre 2007
 

2 h 01 - Musique
Radiohead : deux personnes sur cinq ont payé
Le temps passe et on commence à avoir une meilleure idée de la réception du public quant à la nouvelle approche de distribution du plus récent album du groupe Radiohead. Selon une enquête de la maison ComScore, les membres du groupe anglais ont reçu en moyenne 6 dollars par album, pour la vente en ligne de l'album In Rainbows. Cependant, si on inclut au compte ceux qui n'ont pas payé, c'est quand même trois consommateurs sur cinq, on revient à une moyenne de 2,26 dollars par album.

En comparaison, à l'époque où ils étaient encore sous contrat avec EMI, le groupe aurait touché entre 3 et 5 dollars l'album. Derniers chiffres intéressants dans cette étude de ComScore, il semble que les Américains ont été plus généreux, payant une moyenne de 8,05 dollars l'album et les autres habitants de la planète, seulement 4,64 dollars par album, en moyenne.

Commentez cette nouvelle
Commentaires
7 novembre 2007 - 10 h 33
2,25$ par album, c'est pas mal!
Pour un groupe de plus petite envergure, ça pourrait être intéressant.

Si il y avait une charge minimale de 50 cents pour la bande passante, ça serait honnête.


Envoyé par Goto
7 novembre 2007 - 11 h 58

Mais il faut également prendre en compte que des gens qui ont payé 6$ aurait peut être pas payé le 20$. Et les 3 sur cinq qui n'ont pas payé n'aurait pas non plus acheté le cd. En bout de ligne ils ont surement fait plus d'argent sur la vente de cd, atteint un publique plus large et ceux qui n'ont pas payé l'album iront peut être voir le spectacle par contre.


Envoyé par Patrick
7 novembre 2007 - 12 h 42
Manque de données...
La maison ComScore semble avoir fait un bilan de la rentabilité unitaire du projet mais il y a une donnée qui manque à l'équation... Celui du nombre d'album vendu.

S'ils ont distribué une quantité beaucoup plus massive de leur album en distribuant par internet je me demande si le ratio de 2,26$ par album devient plus rentable au total que le 3 à 5$ par album en vendant moins de CD par l'entremise d'EMI.


Envoyé par Jordan Chénard
7 novembre 2007 - 13 h 14
On parle de quoi au juste?
Le chiffre de 6$ en moyenne par copie téléchargée ne veut pas dire grand chose tant qu'on ne sait pas à la quoi ça s'applique. Il y a 3 types de revenus de type artistique sur un disque: les royautés aux auteurs (autour de 6%), les royautés aux interprètes (autour de 5%), les revenus d'exploitation sous licence de la bande-maîtresse versée versés à quiconque a financé l'enregistrement. Est-ce que le 6$ concerne tout ça? une partie de ça?


Envoyé par Stéphane Venne
7 novembre 2007 - 15 h 32

Moi personnellement, j'ai payé 10$ CAN. C'est le prix moyen (9.99$ sur iTunes) que je paye pour un album téléchargé donc en format compressé et de bande fréquences moindre que le CD matériel. Peut-être que je me trompe mais d'après moi c'est équitable.


Envoyé par Gramophone
7 novembre 2007 - 20 h 49

Il me semble avoir entendu à propos de ces stats que c'était basé sur seulement 100 personnes, un peu trop peu pour affirmer quoi que ce soit à mn avis!


Envoyé par Daniel
8 novembre 2007 - 9 h 07
verification ?
ces chiffres sont totallement faux ! Comme le groupe l'a repete lui meme il y a quelques instants sur ateaseweb, personne ne peut avoir obtenu de statistiques concretes concernant le nombre de connexion a leur page web, et encore moins le nombre d'acheteur et le montant paye pour le telechargement de l'album...ils en sont les seuls gestionnaires et detenteurs et ne connaissent encore pas eux memes les chiffres des ventes puisqu'elles continuent aujourd'hui...

ce sont de pures speculations provenant d'un cabinet d'etude remunere et commandite par EMI qui cherche par tous les moyens a faire regretter a radiohead de les avoir "lacher"...


Envoyé par bruno





Recherche

25 Janvier 2010
 Durée : 00:06:30
28 Novembre 2009
 Durée : 00:13:46
11 Novembre 2009
 Durée : 00:19:52
11 Novembre 2009
 Durée : 00:33:54
10 Novembre 2009
 Durée : 00:14:36
Toutes les entrevues


Radio-Canada n'assume pas la responsabilité du contenu des sites extérieurs