CANADA, Commission Gomery
Le dépôt du rapport Gomery

Le premier rapport du juge John Gomery sur les dérapages du programme fédéral des commandites fait porter une partie de la responsabilité à l'ancien premier ministre Jean Chrétien et à son entourage. Il exonère cependant son successeur, Paul Martin. 
 
Le rapport soutient que les proches collaborateurs de Jean Chrétien et l'ancien premier ministre lui-même se sont ingérés dans la gestion du programme. Le chef de cabinet de Jean Chrétien, Jean Pelletier, est notamment blâmé pour avoir pris une part dans le choix des agences et des événements à commanditer en donnant des instructions directement au directeur du programme des commandites, Charles Guité. John Gomery condamne cet empiètement du politique sur les affaires administratives. 
 
Un système bien huilé 
 
Le rapport met également en cause plusieurs dirigeants de l'aile québécoise du Parti libéral du Canada, qui ont bénéficié pendant plusieurs années d'un système occulte de pots de vin financé par l'argent des commandites. Jacques Corriveau, un ami proche de Jean Chrétien et militant du PLC, est présenté comme l'auteur de ce système, qui lui a permis de s'enrichir, en plus de fournir de l'argent au parti. 
 
Dès le dépôt du rapport, le premier ministre Paul Martin a annoncé une série de mesures, dont le remboursement de 1,4 million de dollars reçu illégalement par le Parti libéral du Canada et l'expulsion à vie de 10 membres du parti, dont Alfonso Gagliano et Jacques Corriveau. 
 
Mais les partis d'opposition en réclament beaucoup plus, ils demandent au premier ministre de déclencher immédiatement des élections générales. 
 
Les journalistes Maurice Godin et Frank Desoer expliquent les principaux éléments du rapport, puis Jean Dussault s'entretient avec les politologues Jean-Herman Guay, de l'Université de Sherbrooke, et Clinton Archibald, de l'Université d'Ottawa.
 
Dernière mise à jour: le 1 novembre 2005


 


Première partie de l'émission
Écoutez  

Deuxième partie de l'émission
Écoutez  





Le rapport de la commission Gomery


Scandale des commandites
Section spéciale de Radio-canada.ca

Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.