Diffusé le samedi 22 août 2009

William Henry Jackson (1861-1952),
Un des secrétaires de Louis Riel

William Henry Jackson est né à Toronto dans une famille méthodiste et a grandi à Wingham, en Ontario. Il fréquente l’Université de Toronto avant de déménager à Prince Albert, en Saskatchewan, où il développe une sympathie certaine à l’égard des Métis et de leur bataille contre le gouvernement canadien.  

Métis par conviction
William Henry Jackson devient secrétaire de Louis Riel et est arrêté par la milice canadienne durant la rébellion de 1885. Accusé de trahison, il est interné dans un asile près de Winnipeg. Il s’évade aux États-Unis, où il devient syndicaliste, et dit à tout le monde qu’il est Métis. Il change son nom pour celui d’Honoré Jaxon qui, croit-il, sonne davantage métis.

Une personnalité politique radicale
Il s’installe à Chicago où il est, entre autres, l’ami de l’architecte révolutionnaire Frank Lloyd Wright. Il déménage par la suite à New York, où il s’engage dans le développement immobilier.

Un grand projet de vie
William Henry Jackson collectionne des livres, des articles et des pamphlets à propos des Métis et des Autochtones dans le but de créer une grande bibliothèque pour ces derniers.

Indigent et âgé, il est évincé de son logement de New York. Il meurt à l’hôpital Bellevue de New York à 90 ans. Sa collection de deux tonnes est en partie envoyée à la Ville de New York, en partie vendue, mais surtout jetée aux ordures.


William Henry Jackson parlait latin et grec, était un érudit et un idéaliste épris de justice sociale, préoccupé par le sort des Indiens et des sans-abri.

Invité en deuxième heure:
Donald B. Smith, historien et auteur de Honoré Jaxon: Prairie visionary, Coteau Books, 2007.

Écoutez l'histoire de William Henry Jackson

[ Écoutez la tribune » ]

Musiques diffusées

 



Bibliographie

  • Les secrétaires de Riel: Louis Schmidt, Henry Jackson,
    Philippe Garnot
    , de Donatien Frémont, Les Éditions Chantecler ltée, Montréal, 1953.


Hyperliens