La série
L'équipe
Écrivez-nous
Accueil
Née à Montréal dans une famille qui valorise la culture et la connaissance, Monique Mercure choisit d'abord le violoncelle comme moyen d'expression privilégié et termine des études supérieures à l’École de musique Vincent-d'Indy. Elle suit aussi une formation en danse avec Ludmilla Chiriaeff et elle étudie plus tard avec Nadia Boulanger à Paris.

L'envie de jouer la comédie se faisant également sentir, elle fait une incursion du côté du théâtre en devenant membre de la célèbre troupe du Collège Saint-Laurent. Son choix devient alors évident et elle ira parfaire sa formation chez Charles Dullin, Jacques Lecoq et au Montreal Drama Studio. Sa «nature», son talent et sa fougue en feront vite une comédienne prisée et respectée des plus grands metteurs en scène de l'époque. Jouant autant les grands classiques que les pièces québécoises, Monique Mercure se verra offrir de beaux rôles par Gratien Gélinas, Marcel Dubé et Françoise Loranger, à la télévision comme au théâtre. Puis ce sera le tournant des années 70, où elle participera activement à l'explosion du cinéma et du théâtre d'ici. Femme de toutes les innovations et de toutes les audaces, elle a aussi bien fait partie de l'aventure des Belles-Soeurs, que de celle des Deux femmes en or, d'Equus, de Parlez-nous d'amour et plus récemment des Monologues du vagin. Sa splendide incarnation d'Albertine à 70 ans (Albertine en 5 temps de Michel Tremblay) lui a valu l’admiration et l’accueil chaleureux de la critique et du public ainsi qu’une nomination aux prix Gémeaux 2000.

Du côté du cinéma, elle est parmi les «préférées» de Gilles Carle, de Jean-Claude Lord, d'André Brassard, de Claude Jutra et de Jean Beaudin avec lequel elle verra sa carrière internationale lancée, grâce au Prix d'interprétation féminine (Palme d'Or) obtenu à Cannes, en 1977, pour sa prestation exceptionnelle dans J.A. Martin, photographe. Elle jouera par la suite avec David Cronenberg dans The Naked Lunch (elle recevra d'ailleurs le prix Génie 92 de la meilleure actrice de soutien pour ce rôle), Fernando Arrabal, Robert Altman et Claude Chabrol, tout en participant aux grandes réussites cinématographiques d'ici : Le Temps d'une chasse, Mon oncle Antoine, Il était une fois dans l'est, La Cuisine rouge, Dans le ventre du dragon, Le Violon rouge, Emporte-moi…

Monique Mercure recevait, en 1994, trois des prix les plus prestigieux : le prix Denise-Pelletier (les Prix du Québec), le prix Gascon-Roux (pour Les Troyennes) ainsi que le Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène.

Directrice générale (1991-1997) puis directrice artistique (1997-2000) de l'École nationale de théâtre, elle fut présidente du jury du Festival des films du monde en 1998. Monique Mercure est également coprésidente des Prix du Gouverneur général


1997 à 1981

1980 à 1971

1970 à 1951
1997
Conquest
Rôle : Grace
Réalisation : Piers Haggard
Production : Shaftesbury Films

The Red Violin
en covedette avec Samuel Jackson
Rôle : Leroux
Réalisation : François Girard

1996
Whiskers
Rôle : Bastet Goddess
Réalisation : Jimmy Koffman
Production : Les Productions La Fête
CINEMA (suite)

1993
La Fête des rois
Rôle : Flore
Réalisation : Marquise Lepage
Production : ONF

1991
The Naked Lunch
Rôle : Fadela
Réalisation : David Cronenberg

Montréal vu par...
Production : Productions Montréal vu par...

1990
La Nuit tous les chats sont gris
Réalisation : Jean-Philippe Duval

1988
Dans le ventre du dragon
Réalisation : Yves Simoneau

1986
Les Bottes
Réalisation : Michel Poulette

1985
Qui a tiré sur nos histoires d'amour
Réalisation : Louise Carré

1984
Tramp at the Door de Gabrielle Roy
Réalisation : Allan Kroeker

1983
La Dame en couleurs
Réalisation : Claude Jutra

Le Sang des autres
Réalisation : Claude Chabrol

Les Années de rêve
Réalisation : Jean-Claude Labrecque

1981
La Quarantaine
Réalisation : Anne-Claire Poirier

Une journée en taxi

Réalisation : Robert Ménard

La Traversée de la Pacific

Réalisation : Arrabal
Film de J.-Marie Drot

Françoise Durocher, waitress
Réalisation : André Brassard
1980
Christmas Lace
Réalisation : George Mendeluk

1979
Contrecoeur
Réalisation : Jean-Guy Noël

Stone Cold Dead
Réalisation : George Mendeluk

1978
La Cuisine rouge
Réalisation : Paule Baillargeon

Quintet
Réalisation : Robert Altman

1977
L'Absence
Réalisation : Brigitte Sauriol

La Chanson de Roland
Réalisation : Franck Cassenti

The Third Walker
Réalisation : T.C. McLuhan

1976
Le Libraire

Réalisation : André Bélanger

Parlez-nous d'amour
Réalisation : Jean-Claude Lord

1975
J.A. Martin photographe
Réalisation : Jean Beaudin
Palme d'Or d'interprétation féminine au Festival de Cannes
et trophée Etrog des Canadian Film Awards

1974
Les Vautours
Réalisation : Jean-Claude Labrecque

1973
Il était une fois dans l'est
Réalisation : André Brassard

Pour le meilleur et pour le pire
Réalisation : Claude Jutra

1972
Le Temps d'une chasse
Réalisation : Francis Mankiewicz

1970
Mon oncle Antoine
Réalisation : Claude Jutra

1969
Love in a Four Letter Word

Finalement
Réalisation : Richard Martin

Deux femmes en or
Réalisation : Claude Fournier

1968
Don't Let the Angels Fall
Réalisation : George Kazcender

1964
Ce n'est pas le temps des romans
Réalisation : Fernand Dansereau
Prix de la critique du Festival de Tours

Le Festin des morts
Réalisation : Fernand Dansereau

1963
Waiting for Caroline
Réalisation : John Soane

1961-1962
À tout prendre
Réalisation : Claude Jutra

1959
Félix Leclerc troubadour
Réalisation : Claude Jutra

1951
Ti-coq
Réalisation : Gratien Gélinas